Casques bleus

« Casques bleus » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Casque bleu en Haïti

Les Casques bleus ou force de maintien de la paix des Nations unies sont des troupes armées qui appartiennent à l'Organisation des Nations unies. Ces soldats s'interposent entre deux belligérants afin de faire respecter des cessez-le-feu ou bien protéger les populations contre les crimes que l'un des camps pourrait commettre.

Ils sont plus de 90 000 dans 16 régions du monde[modifier | modifier le wikicode]

Casque bleu népalais

Les Casques bleus dans le monde[modifier | modifier le wikicode]

Les soldats de la paix de l'ONU sont déployés dans les régions les plus dangereuses du globe, pour maintenir la paix et faire respecter les cessez-le-feu.

Qui sont-ils ?[modifier | modifier le wikicode]

Les Casques bleus ne sont pas les militaires de l'ONU mais des soldats mis à la disposition des Nations unies par 97 pays membres. Certains, comme le Pakistan, l'Inde, le Ghana, le Bangladesh ou l'Éthiopie fournissent plus de militaires que d'autres. Le fondateur des casques bleus est Lester Bowles Pearson.

Pourquoi les appelle-t-on ainsi ?[modifier | modifier le wikicode]

À cause de la couleur de leur casque, qui est celle de l'ONU. Le bleu permet de les différencier des autres soldats. Leurs véhicules sont blancs, couleur de la paix.

Quelles sont leurs missions ?[modifier | modifier le wikicode]

L'ONU les envoie pour s'interposer entre deux armées et faire respecter des accords de cessez-le-feu. Ils peuvent aussi être chargés de protéger les populations civiles et de déminer un terrain. Leur tâche n'est pas facile et les Casques bleus ont parfois du mal à se faire respecter. Ils n'ont en effet pas le droit d'ouvrir le feu sauf sous des conditions très strictes.

Combien sont-ils ?[modifier | modifier le wikicode]

En tout, ils sont un peu plus de 90 000, présents aux quatre coins du monde. Au cours des trois derniers mois, avec la nouvelle force de l'ONU établie au Timor Oriental et le renforcement de leur présence au Liban, le nombre de Casques bleus déployés a atteint un niveau record. Les forces de l'ONU sont actuellement dans seize régions du monde. Le contingent le plus important se trouve en République démocratique du Congo où, depuis 1999, le MONUC veille au maintien de la paix. Parfois, ils ne sont qu'une poignée d'observateurs, comme en Israël ou au Cachemire.

Ont-ils le droit de tirer ?[modifier | modifier le wikicode]

Pas toujours. En 1995, par exemple, les Casques bleus n'ont pas pu empêcher le massacre de 7 000 civils bosniaques par des militaires serbes de Bosnie, à Srebenica. Ils n'avaient pas reçu l'ordre d'intervenir.

Pour ne pas avoir à revivre ce genre de situation, les Casques bleus peuvent aujourd'hui faire usage de la force : pour protéger des populations civiles ou pour se protéger eux-mêmes. En 2004, 91 Casques bleus ont été tués.

Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Les premiers Casques bleus...
La première mission de maintien de la paix de l'ONU date de 1948 : des soldats ont été envoyés pour surveiller la trêve de la guerre entre Israël et les pays arabes. Cette force, non armée, était là en tant qu'observateur.

La première intervention armée date de 1956, en Égypte, lors de la crise du canal de Suez.

Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Prix Nobel 1988...
Les Casques bleus ont obtenu le prix Nobel de la paix en 1988.

Quel est leur rôle sur place ?[modifier | modifier le wikicode]

Durant le siège de Sarajevo

15 000 Casques bleus au Liban[modifier | modifier le wikicode]

Ils sont présents depuis 1978 dans ce pays qui connaît plus souvent la guerre que la paix. Une mission très délicate...

Juillet 2006 : la guerre[modifier | modifier le wikicode]

12 juillet 2006 : le Hezbollah et l'armée israélienne commencent une guerre, chacun accusant l'autre de l'avoir débuté. Le Hezbollah veut échanger des prisonniers israéliens qu'il détient contre d'autres prisonniers, en majorité des libanais ainsi que des palestiniens, détenus en Israël.

Israël refuse et lance un raid aérien dans le sud du Liban. Le Hezbollah réplique ; c'est la guerre. Le conflit va durer trente-quatre jours et faire plus de 1 000 victimes, surtout civiles. 1,5 million de Sud-Libanais doivent fuir les combats. Les villes et les villages de la région sont dévastés par les bombardements, ainsi que les infrastructures.

L'ONU intervient[modifier | modifier le wikicode]

Sous la pression de l'ONU, les deux parties signent enfin un cessez-le-feu qui entre en vigueur le 14 août. La résolution 1701 du Conseil de sécurité, votée à l'unanimité, instaure une force internationale qui vient renforcer le Finul, mis en place en 1978 pour confirmer le retrait des troupes israéliennes du Sud-Liban et pour rétablir la paix.

Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Journée internationale...
Le 29 mai, c'est la journée internationale des Casques bleus.

Le rôle des Casques bleus[modifier | modifier le wikicode]

L'ONU a confié aux Casques bleus deux missions essentielles :

  • faire respecter le cessez-le-feu entre l'armée israélienne et le Hezbollah ;
  • empêcher la violation par les uns ou les autres de la ligne de démarcation en effectuant en permanence des patrouilles de surveillance.
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.