Béla Bartók

« Béla Bartók » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Une photographie de Belà Bartók

Béla Bartòk est un pianiste et compositeur hongrois des XIXe et XXe siècles, né le 25 mars 1881 à Nagyszentmiklos (à l'époque en Hongrie, aujourd'hui en Roumanie) et mort le 26 septembre 1945 à New York (États-Unis).

Sa vie[modifier | modifier le wikicode]

Le père de Bartók est violoncelliste amateur et sa mère institutrice, musicienne elle aussi. Quand il a cinq ans, sa mère lui apprend les bases musicales.

Le père de l'enfant décède alors que Bartók a sept ans. Pour vivre, sa mère donne des leçons de piano en plus de son métier. 1888 est l'année de leur déménagement à Nagyskollos. Le garçon donne là-bas son premier concert en public, à l'âge de 11 ans. La mère et le fils déménagent encore une fois, à Pozsony, ville étudiante et musicale, où Bartók prend des cours de piano. Il rejoint son ami Erno Dohnanyi au conservatoire de Budapest, à 17 ans, où il continue le piano avec Istvan Thoman, un élève de Franz Liszt, et se met à la composition.

En 1903, alors qu'il termine ses études au conservatoire, il compose une pièce pour orchestre, Kossuth. Elle connaît un franc succès dans la capitale hongroise.

1905. Béla Bartók fait un séjour de deux mois à Paris, pour se présenter au concours Rubinstein, où il échoue. A son retour, il devient ami avec Zoltán Kodály, et fait l'inventaire complet des chants populaires des pays du Bassin danubien. Il passe des jours entiers à la campagne, parmi les paysans, pour récolter tout ce répertoire populaire si riche, qui fut la source de son inspiration.

En 1907, il est nommé professeur de piano à l'académie de musique de Budapest. Il s'intéresse alors beaucoup à Beethoven et Debussy, maîtres dont il va s'inspirer dans ses compositions. En 1909, il épouse Marta Ziegler, avec il a un fils, en 1910, appelé Belà lui aussi.

En 1911, Béla Bartók donne son premier et dernier opéra : le Château de Barbe-Bleue, qui n'aura pas beaucoup de succès auprès des musiciens. La même année, il compose son premier chef d'œuvre pour piano : l'Allegro Barbaro inspirée du folklore. Sa musique, peu appréciée en Hongrie, connaît plus de succès en Europe de l'Ouest. En 1913, Béla Bartók voyage au Maghreb. Le folklore arabe va, bien évidemment, lui apporter de nouvelles inspirations, grâce aux particulières tonalités orientales.

Béla Bartók ne peut reprendre ses tournées de concert qu'en 1921, la Première Guerre Mondiale l'ayant empêché de sortir de Hongrie. Il est de plus en plus célèbre en Europe. En 1923, il divorce et se remarie avec Ditta Pasztory, dont il eut un second fils, Peter. Le gouvernement lui commande une œuvre, en 1923, à l'occasion du cinquantième anniversaire de Budapest. C'est là que Bartók écrit ses célèbres Danses.

En 1930, il reçoit la légion d'honneur. Il démissionne de son poste à l'Académie de Budapest en 1934, mais poursuit ses recherches dans la musique folklorique. Il voyagea en Turquie pour enregistrer de nouveaux chants populaires. Adversaire du fascisme, il quitte la Hongrie, lorsque le gouvernement hongrois se rapproche de Hitler. Il meurt en 1945 à New York, atteint d'une leucémie.

Ses compositions[modifier | modifier le wikicode]

Il est surtout célèbre pour ses compositions pour orchestre comme la musique pour cordes , percussion et celesta, le divertimento, la musique de ballet le mandarin merveilleux, son concerto pour orchestre, ses concertos pour piano, ses pièces pour quatuor à cordes et sa Suite de Danses. Il a composé plus de trois cents pièces pour piano, dont une partie est écrite dans les cahiers Mikrokosmos, conçus comme des méthodes pour débutants.

Listons un peu ses influences musicales :

  • La musique folklorique des régions du Danube, du Maghreb et de la Turquie,
  • Les œuvres de Bach,
  • Celles de Liszt,
  • De Beethoven
  • De Debussy.

Bartòk a, comme dit dans sa biographie, fait un gros travail sur les musiques populaires : il les a transcrites, puis recomposées avec des rythmes plus libres. Il joua sur les dissonances pour faire ressortir le rythme martelé des œuvres.

Deuxième, cinquième et sixième danses populaires roumaines, par Bartók
  • Symphonie Kossuth (1903)
  • Images (1911)
  • Vingt chants populaires hongrois (1911)
  • Le Mandarin merveilleux (1919)
Nombreuses œuvres pour le piano (qu'il utilise comme un instrument de percussion)
  • Allegro barbaro (1911)
  • Sonatine (1915)
  • Concerto (1926) (1931) et (1945)
  • Sonate pour deux pianos et percussion (1937)
Œuvres pour instrument à cordes
Extrait de Cordes, percussion et célesta de Bartók
  • Quatuor à cordes' '(1906 ) et (1940)
  • Sonate pour violon et piano ( 1921) et (1932)
  • Laq Musique pour cordes, percussion et célesta (1936)
  • Concerto pour violon et orchestre (1938)
  • Le Concerto pour orchestre (1943)
  • Concerto pour alto (1945)
  • MikroKosmos 156 pièces pour piano (1938)

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.