Avortement

« Avortement » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

L'avortement1 - aussi appelé IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) - consiste à interrompre une grossesse. Il s'agit de stopper le développement de l'embryon en le retirant de l'utérus pour éviter de donner naissance à un ou une enfant. Il est possible d'éviter une grossesse non désirée (et donc un avortement) par l'utilisation d'une contraception. Mais les moyens de contraception ne fonctionnent pas toujours entièrement (un préservatif peut craquer par exemple). Par ailleurs, il est possible de tomber enceinte lors d'une agression sexuelle: un rapport sexuel n'est pas toujours désiré.

L'avortement en France[modifier | modifier le wikicode]

L'avortement volontaire chez l'être humain existe depuis longtemps. La loi en France stipule que l'avortement est possible pour toute femme jusqu'à la douzième semaine de grossesse (cela correspond à quatorze semaines d'aménorrhée, soit quatorze semaines sans règles). Les femmes ayant dépassé ce délai doivent alors aller avorter dans un autre pays où le délai est plus long: en Espagne (IVG autorisée jusqu'à 14 semaines de grossesse), aux Pays-Bas (jusqu'à 22 semaines), ou en Angleterre (24 semaines)2.

Il est également possible d'interrompre une grossesse pour des raisons médicales, et ce, quel que soit le moment de la grosses. On parle alors d'Interruption Médicale de Grossesse (IMG). Il faut préparer un dossier qui sera expertisé par des personnes compétentes.

Il existe deux méthodes pour avorter3. Elles sont entièrement prises en charge par l'Assurance maladie, c'est-à-dire que l'IVG est remboursée aux personnes qui avortent. L'argent est avancé pour les personnes mineures, les bénéficiaires de la CSS (Complémentaire Santé Solidaire) et de l'AME (Aide Médicale d'Etat)4.

  • L'IVG médicamenteuse peut être pratiquée jusqu'à la septième semaine d'aménorrhée (soit la septième semaine sans règles) dans un cabinet médical ou au Planning Familial, et jusqu'à la neuvième semaine à l'hôpital. Elle peut être pratiquée par les sage-femmes depuis janvier 2016. IL s'agit de prendre deux médicaments différents (la mifépristone et le misoprostol). Cette méthode provoque des saignements pendant une dizaine de jours. Elle peut être très douloureuse pour certaines personnes5.
  • L'IVG par aspiration peut se pratiquer jusqu'à la douzième semaine de grossesse (quatorzième semaine d'aménorrhée). Elle a lieu à l'hôpital ou dans certains sentres de planification et nécessite une anesthésie locale ou générale. Il s'agit d'aspirer le contenu de l'utérus grâce à un tube relié à une machine6.

En France, les inégalités territoriales demeurent importantes: certaines zones comportent très peu (voire pas du tout) d'établissements où pratiquer une IVG, comme en Martinique ou en Corse. Par ailleurs, il arrive qu'un ou une professionnelle de santé pratique ce que l'on appelle un délit d'entrave (le délit d'entrave à l'IVG existe depuis 2001) en opposant des obstacles aux personnes désireuses d'avorter (en refusant par exemple de donner des informations sur le lieu où il est possible de pratiquer une IVG, ou en essayant de culpabiliser la personne). Ce délit d'entrave peut également être numérique (il est considéré comme tel depuis 2016): il existe des sites Internet mensongers, ou qui essaient de culpabiliser les femmes pour les pousser à garder leur enfant7. Le site gouvernemental8 peut orienter les personnes souhaitant pratiquer une IVG vers des personnes et des structures qui les aideront. Le site du Planning familial apporte également de nombreux renseignements9.

Histoire de l'avortement en France[modifier | modifier le wikicode]

Avant la légalisation de l'avortement (c'est-à-dire, avant que l'avortement ne soit devenu légal), les femmes françaises utilisaient d'autres moyens pour avorter : les plus riches se rendaient dans des pays où les médecins avaient le droit de pratiquer l'avortement. Les femmes plus pauvres ou qui n'avaient pas les moyens faisaient appel à des femmes appelées les « faiseuses d'anges » et qui utilisaient des recettes pour tuer le fœtus. De nombreuses femmes mouraient à la suite de ces avortements alors illégaux, car les conditions d'hygiène n'étaient pas toujours bonnes.

Le 5 avril 1971, un manifeste fut publié et signé par 343 femmes (certaines étaient alors très célèbres) qui déclaraient avoir avorté alors que c'était interdit. Cette action politique prend place dans un contexte où avaient lieu de nombreuses autres manifestations pour obtenir le droit à l'avortement. C'est à cette époque que fut créé le Mouvement pour la Liberté de l'Avortement et de la Contraception (MLAC). Il regroupait le Mouvement pour la Libération des Femmes (MLF), le Groupe d'Information Santé (GIS) et des personnes qui militaient au sein du Planning Familial10.

En 1972 eut lieu une autre étape symbolique vers la légalisation de l'avortement: Marie-Claire Chevalier, une femme mineure, avait été violée et était tombée enceinte. Sa mère ainsi que deux "faiseuses d'anges" l'aidèrent à avorter. Elles furent dénoncées et durent comparaître devant la justice. Leur avocate, Gisèle Halimi, fit en sorte que le procès soit médiatisé et parvint à les disculper. À cette époque, l'avortement était praiqué par des médecins qui acceptaient de la faire en cachette (et prenaient alors le risque de se faire radier et poursuivre en justice), mais aussi par des personnes qui militaient pour la légalisation de l'avortement (par exemple au Mouvement pour la Liberté de l'Avortement et de la Contraception) et savaient comment le pratiquer. Une grande solidarité était alors nécessaire11.

En France, l'avortement est devenu légal et remboursé par la sécurité sociale en 1975. La loi qui l'autorise porte le nom de Simone Veil, qui fit adopter la loi pour la légalisation de l'IVG alors qu'elle était ministre de la Santé12. Cependant, le nombre de centres pratiquant des IVG diminue (en dix ans, presque la moitié des établissements privés et 5% des établissement publics ont fermé13). Par ailleurs, l'avortement est seul acte médical soumis à ce que l'on appelle une double clause de conscience: tout d'abord, les professionnelles et professionnels de santé demeurent libres de refuser de pratiquer un acte médical, sauf en cas d'urgence. Il leur incombe alors de rediriger la personne vers un autre service. Il existe en outre une clause spécifique à l'IVG: les professionnelles et professionnels de santé peuvent refuser d'interrompre une grossesse. Cette clause apparaît comme étant inutile (puisqu'elle redouble la clause précédente); seule la personne désirant un avortement doit effectuer ce choix et personne ne peut le faire à sa place14.

L'avortement fut employé comme une arme dans les Départements d'Outre-Mer: dans les années 1960-1970, des milliers d'avortements sans consentement furent pratiqués par les médecins, et de nombreuses femmes perdirent leurs enfants. La contraception était alors mise en valeur dans ces Départements, tandis qu'une politique nataliste était menée en France. Françoise Vergès expose ce scandale; elle souligne la volonté de l’État de contrôler les corps des femmes, ainsi que le caractère raciste des avortements forcés15.

Opinions divergentes sur l'avortement[modifier | modifier le wikicode]

L'IVG peut être l'objet de débats juridiques, religieux et philosophiques. Il y a des personnes qui y sont opposées, car elles estiment que le fœtus est déjà un enfant et que c'est un crime de le tuer. D'autres personnes sont pour, car elles pensent que si la mère ne veut pas ou ne peut pas avoir un enfant, la forcer à l'avoir ne sera bon ni pour elle, ni pour l'enfant.

Chaque personne est libre de penser ce qu'elle veut, mais la décision d'avorter ou non n'appartient qu'à la femme enceinte: c'est à elle de choisir ce qu'elle fait de son corps. Disposer de son propre corps constitue en effet un droit élémentaire et essentiel, d'autant plus qu'au cours de l'histoire, les corps des femmes ont souvent été utilisés comme un objet par la médecine16 , et en particulier les corps des femmes non-blanches: aux États-Unis, les premiers gynécologues menèrent des expériences sur des femmes noires sans les anesthésier17. Personne ne peut demander un avortement à la place de la personne concernée; de la même manière, personne ne peut obliger une personne enceinte à poursuivre sa grossesse si elle souhaite l'interrompre. Les raisons de souhaiter un avortement sont personnelles et dépendent uniquement de la personne concernée.

Situation de l'avortement par état      Légal sur demande      Légal en cas de viols, de risques pour la vie de la mère, maladies mentales, facteurs socio-économiques ou malformations fœtales      (Légal pour) ou (illégal sauf pour) les viols, risques vitaux, malformations ou maladies mentales      Illégal, avec exceptions pour le viol, risques vitaux, maladies mentales      Illégal, avec exceptions pour risques vitaux ou maladies mentales      Illégal, sans exception      Variable selon les régions      Non renseigné
Partout dans le monde sont menées des luttes pour l'accès à l'IVG lorsque cela n'est pas acquis. En Argentine par exemple, un projet de loi avait été refusé par le Congrès en 2018. Des dizaines de milliers de femmes avaient alors manifesté sans relâche. Le président, Alberto Fernández, a annoncé proposer un nouveau projet de loi en 202018. Aux États-Unis, de plus en plus de restrictions sont imposées: en 2019 et 2020, certains États modifient la loi pour interdire l'accès à l'IVG19.

Avortement dans le monde chrétien[modifier | modifier le wikicode]

Dans le monde chrétien, l'avortement est interdit, car il est en contradiction avec le commandement Tu ne tueras point.

Se pose alors la question à partir de quand le fœtus est un être humain. Se référant à l'autorité, incontestée à l'époque médiévale, du philosophe grec Aristote,certains tiennent pour assurer que dès 40 jours de gestation le fœtus est un être humain, s'il est sexe masculin et de 90 j s'il est de sexe féminin{{référence souhaitée}}. Certains pensent que dès la fécondation il y a existence d'un être humain. C'est cette idée qui prévaudra dans la doctrine chrétienne. De nombreuses bulles papales doivent menacer ceux qui pratiquent ou subissent des avortements. Ainsi la bulle Effraena tam de 1588 qui excommunie ceux qui pratiquent sur eux-même ou aide à pratiquer l'expulson d'un fœtus avant maturité (c'est à dir la naissance){{référence souhaitée}}. Cette interdiction sera renouvellée en 1679 par le pape Innocent XI{{référence souhaitée}}.

En France les autorités royales se préoccupent de la question. Un édit du roi Henri II punit de torture et de pirson pour contraindre les femmes à avouer un infanticide. Les femmes ayant caché leur grossesse et ayant accouché d'un enfant mort avant le baptême sont condamnées à mort. Ces recommandations devaient être lues au cours de la messe dominicale dans chaque paroisse du royaume. Il semble que cette mesure était peu efficaqce puisqu'elle dû être renouvelée en 1586, 1707 et 1731{{référence souhaitée}}.

Représentations de l'avortement[modifier | modifier le wikicode]

L'avortement a souvent été représenté dans les arts; ces scènes sont importantes parce qu'elles proposent plusieurs moyens d'envisager l'IVG.

Annie Ernaux raconte son avortement en 1963, alors que l'Interruption Volontaire de Grossesse était encore interdite, dans son roman L'Evénement20, paru en 2000.

L'épisode 5 de la saison 3 de Please Like Me21, datée de 2015, met en scène une IVG médicamenteuse.

L'épisode 4 de la saison 2 de Dear White People22, datée de 2018, évoque l'avortement.

Le film Portrait de la jeune fille en feu23 (2019), réalisé par Céline Sciamma, comprend une scène d'avortement chez une "faiseuse d'anges" (l'histoire se déroule au XVIIIème siècle).

L'épisode 3 de la saison 2 de Sex Education (2020), évoque l'avortement en clinique24.

Articles connexes[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Ce terme est également utilisé par métaphore pour désigner l'échec d'un processus.
  2. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.191.
  3. https://www.mediapart.fr/studio/panoramique/ivg-france-acces-inegal-droit-malmene Un abonnement est nécessaire pour consulter la totalité de l'article, mais la description des deux méthodes se trouve accès libre.
  4. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.191.
  5. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.191-192.
  6. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.192.
  7. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.191.
  8. https://ivg.gouv.fr/ Un numéro vert est également mis en place: le 0800 08 11 11.
  9. https://www.planning-familial.org/fr/avortement-100
  10. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.189.
  11. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.189.
  12. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.190.
  13. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.190. Ce chiffre est donc daté de 2020.
  14. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.190.
  15. Françoise Vergès, Le Ventre des femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme, Paris, Albin Michel, 2017 (Bibliothèque Albin Michel Idées).
  16. Elsa Dorlin, La Matrice de la race. Généalogie sexuelle et coloniale de la Nation française, Paris, La Découverte Poche, 2009, p.15. (L'ouvrage fut édité pour la première fois en 2006.)
  17. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.282.
  18. https://www.courrierinternational.com/article/societe-largentine-se-remet-en-marche-vers-le-droit-lavortement https://www.amnesty.fr/droits-sexuels/actualites/argentine-vers-la-legalisation-de-l-avortement
  19. https://www.liberation.fr/planete/2019/06/12/l-ivg-un-droit-en-sursis-aux-etats-unis_1733359 https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/carte-aux-etats-unis-le-droit-a-lavortement-est-de-nouveau-menace_3444849.html https://www.franceinter.fr/emissions/le-monde-a-l-envers/le-monde-a-l-envers-04-mars-2020
  20. https://fr.wikipedia.org/wiki/L'%C3%89v%C3%A9nement_(roman)
  21. https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Please_Like_Me_episodes
  22. https://fr.wikipedia.org/wiki/Dear_White_People_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)#Deuxi%C3%A8me_saison_:_Volume_2_(2018)
  23. https://fr.wikipedia.org/wiki/Portrait_de_la_jeune_fille_en_feu
  24. https://www.motherjones.com/media/2020/01/sex-education-best-abortion-scene-maeve/ https://www.refinery29.com/en-us/2019/01/221890/netflix-sex-education-season-1-episode-2-maeve-abortion-recap
Portail du corps humain —  Accédez aux articles de Vikidia concernant le corps humain.
Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.
Portail des femmes —  Tous les articles concernant les femmes et le féminisme.