Contraception

« Contraception » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La contraception consiste à se protéger d'une grossesse non désirée, et donc à éviter d'avoir des enfants. Cependant, aucun moyen de contraception n'est fiable à 100%, même si la plupart d'entre eux fonctionnent très bien.

De nos jours et dans les sociétés occidentales, la contraception lors d'un rapport hétérosexuel incombe encore très souvent aux femmes, qu'elles utilisent une contraception particulière ou qu'elles prennent l'initiative de demander à leur partenaire de porter un préservatif. Le partage de la contraception au sein d'un couple hétérosexuel est de plus en plus discuté, afin de parvenir à une répartition plus égalitaire1.

La contraception doit être discutée avant tout rapport sexuel: il est important de se protéger et de protéger son ou sa partenaire en respectant ses souhaits et ses besoins. Ne pas le faire peut correspondre à une agression sexuelle, comme en témoigne la pratique du stealthing, le fait de retirer un préservatif pendant un rapport sexuel sans l'accord de son ou sa partenaire2.

Comment ?[modifier | modifier le wikicode]

Il existe plusieurs moyens de contraceptions, empêchant soit les spermatozoïdes de l'homme, soit l'ovule de la femme de remplir leur rôle biologique. Lors d'un rapport sexuel où l'on utilise correctement une contraception, il n'y a pas de fécondation.

Il ne faut pas oublier qu'en début de relation hétérosexuelle et jusqu'à ce qu'on ait passé des test de dépistage de Maladies (ou Infections) Sexuellement Transmissibles (MST ou IST), il faut toujours utiliser un préservatif (qui est le seul moyen de contraception à protéger des IST puisqu'il retient le sperme) avant de pouvoir s'en passer totalement. L'usage d'une contraception féminine ne protège pas nécessairement des Infections Sexuellement Transmissibles puisqu'elle n'empêche pas obligatoirement le sperme d'entrer en contact avec les sécrétions vaginales; or une IST peut se transmettre ainsi.

En fonction du moyen de contraception, il est possible de se le faire prescrire par un.e médecin généraliste, sage-femme (grâce à leurs mobilisations de 2009, les sage-femmes peuvent prescrire toutes les formes de contraceptifs aux femmes qui ne présentent aucun risque pathologique) et/ou gynécologue3.

Contraception masculine[modifier | modifier le wikicode]

Le préservatif masculin[modifier | modifier le wikicode]

Un préservatif masculin

L'usage du préservatif est la contraception masculine utilisée massivement aujourd'hui. Le préservatif empêche le sperme d'arriver jusqu'à l'ovule. Il faut noter que le préservatif est le seul moyen de contraception à permettre également d'éviter la plupart des maladies sexuellement transmissibles.

La vasectomie[modifier | modifier le wikicode]

Cette intervention chirurgicale consiste à couper ou boucher les canaux qui partent des testicules et vont jusqu'à la prostate.

Contraception féminine[modifier | modifier le wikicode]

Pillules contraceptives

La plupart des contraceptions hormonales féminines ont aussi un rôle thérapeutique (de médicament) : par exemple, elles évitent des règles trop douloureuses, et ensommeillent l'ovulation, elles protègent de certains cancers. On peut utiliser une méthode de contraception sans avoir de relations sexuelles.

Il existe de très nombreux moyens de contraception à usage féminin, adaptés aux besoins différents de chacune. Mais presque aucun ne protège des infections sexuellement transmissibles. De plus, il peut arriver que le moyen de contraception ne marche pas. Ils sont en effet pas infaillibles.

La contraception hormonale[modifier | modifier le wikicode]

La pilule contraceptive[modifier | modifier le wikicode]

C'est certainement le moyen de contraception le plus répandu dans les pays développés. Les hormones qu'elle contient empêchent la production d'ovules, et endorment ainsi le cycle menstruel, ce qui empêche du même coup une fécondation et une grossesse.

Son principal inconvénient est qu'elle doit être prise tous les jours à heure à peu près fixe, sans oublier de comprimé pour être efficace. Il existe plusieurs manières de la prendre.

La pilule fut autorisée en France en 1967, lorsque la loi de 1920 qui interdisait la contraception fut abrogée sur proposition du député Lucien Neuwirth. Cette légalisation fut également le résultat des mobilisations des femmes (notamment à celles du Mouvement pour la libération de l'avortement et de la contraception - le Mlac). La pilule put être délivrée aux mineures sans l'autorisation de leurs parents en 1974. La publicité en demeura interdite jusqu'en 19914.

L'usage de la pilule représenta une libération dans les années 1970: elle accroissait considérablement la liberté sexuelle. Cependant, aujourd'hui, l'impact de la pilule sur l'environnement et sur la santé est questionné, en grande partie à cause des scandales concernant les pilules dites de troisième et quatrième génération, qui ont provoqué des Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) chez certaines personnes utilisatrices5.

L'implant hormonal[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit d'un petit tube de 3 à 4 cm de long, plus fin qu'une allumette, inséré dans le bras sous anesthésie locale. Il délivre en permanence des hormones progestatives, qui sont diffusées dans le sang. Ces hormones font croire au cerveau que l'on est enceinte, et cela bloque l'ovulation.

L'efficacité d'un implant est d'environ 3 années. L'avantage est qu'une fois posé, il est invisible, indolore, et on peut l'oublier pendant autant d'années. C'est la contraception la plus efficace qui existe à ce jour6. Son efficacité est supérieure à 99,5%, et il peut être posé à tout âge.

Le patch hormonal[modifier | modifier le wikicode]

C'est un timbre collant dont les hormones (œstrogènes et progestatifs) passent à travers la peau jusque dans l'organisme, et bloquent l'ovulation, de la même manière qu'une pilule contraceptive ou un implant (voir plus haut). Il est à changer chaque semaine.

Le dispositif intra-utérin (ou « stérilet »)[modifier | modifier le wikicode]

Le DIU hormonal est un petit tube en forme de T en plastique, inséré dans l'utérus, qui délivre pendant 5 années des hormones comme le ferait une pilule. Il atténue, voire fait disparaître, le flux des règles sans danger. Bien posé, on ne le sent pas.

Le contraceptif injectable (ou Depo-Provera)[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit d'une piqûre d'hormones progestatives qui demeure efficace environ 3 mois (10 à 12 semaines).

L'anneau vaginal[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit comme son nom l'indique d'un anneau que l'on insère dans le vagin où il délivre des hormones (œstrogènes et progestatifs) pendant trois à quatre semaines. Il est ainsi à changer tous les mois. Comme pour la pilule et le patch contraceptif, ces hormones suspendent le cycle menstruel.

La contraception non hormonale[modifier | modifier le wikicode]

Le préservatif féminin[modifier | modifier le wikicode]

Il protège des infections sexuellement transmissibles, mais demeure coûteux.

Le dispositif intra-utérin (ou « stérilet »)[modifier | modifier le wikicode]

Le DIU au cuivre est un tube en forme de T, mais autour de sa tige verticale est enroulé un minuscule filin de cuivre : il tue les spermatozoïdes lors d'un rapport sexuel, et l'utilisatrice conserve un cycle menstruel naturel. Il se conserve pendant 5 à 10 ans selon les modèles.

Le diaphragme et la cape cervicale[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit de coupelles en latex ou en silicone, qui se placent au fond du vagin jusqu'à deux heures avant le rapport, et sont maintenues en place huit heures après.

Le spermicide[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit d'un produit à insérer au fond du vagin environ dix minutes avant un rapport sexuel. Il détruit immédiatement les spermatozoïdes et est efficace pendant plusieurs heures.

La contraception définitive[modifier | modifier le wikicode]

La ligature des trompes[modifier | modifier le wikicode]

Cette méthode, qui nécessite une hospitalisation (de 24 à 48 heures) et une anesthésie générale, consiste à boucher l'entrée des trompes utérines. Elle n'arrête pas les règles.

Interactions avec des médicaments[modifier | modifier le wikicode]

Les médicaments utilisés pour traiter l'épilepsie (anti-épileptiques), la dépression (tranquillisants), tout comme l'absorption de produits contenant du millepertuis, sont susceptibles de rendre totalement inefficace une contraception hormonale.

Délivrance d'une contraception[modifier | modifier le wikicode]

Dans de nombreux pays, on peut se procurer des préservatifs dans les pharmacies ou dans les infirmeries des collèges et lycées.

Pour accéder à une contraception hormonale (pilule, implant, patch, anneau vaginal, etc.), on doit s'adresser à un médecin pour qu'il effectue une ordonnance. Ce médecin est tenu au secret médical et ne peut donc pas dire à quelqu'un de ta famille qu'il t'a prescrit une contraception. Tu n'es pas obligée de subir un examen gynécologique. En France, la délivrance d'une contraception est gratuite dans les centres de planning familial.

Dans les pays pauvres, en raison d'un réseau sanitaire insuffisant, des faibles moyens financiers des populations mais aussi des mentalités, la contraception est peu utilisée.

La contraception dans le monde chrétien autrefois[modifier | modifier le wikicode]

L'Église catholique est opposée à la contraception. Cette opposition est défendue par François de Sale qui affirme que la procréation des enfants est la première et la principale fin du mariage. En 1687, l'évêque Bossuet dans son Catéchisme à l'usage du diocèse de Meaux déclare que vouloir éviter d'avoir des enfants est un crime abominable.

Pour ne pas avoir d'enfant, les couples, bravant les interdits de l'Église, devaient se rabattre sur les solutions suivantes.

  • la continence (absence totale ou temporaire de rapports sexuels)
  • l'espacement des naissances surtout pour les femmes âgées (espacement normal de 24 à 30 mois ;pour les femmes allaitant, moins si l'enfant mourait en très bas âge, ce qui était fréquent pendant longtemps, ou bien en cas de mise en nourrice, solution très employées dans la haute société mais aussi dans les milieux artisanaux urbains où la femme aidait son mari).
  • Le retrait (coïtus interruptus) lors des rapports sexuels
  • Le mariage tardif sans rapports sexuels prénuptiaux (ainsi au XVIIe siècle les hommes se mariaient à environ 27/28 ans, les femmes à 25/26 ans) mais dans les maisons nobles et bourgeoises les garçons faisait leur apprentissage de la sexualité avec les domestiques, qui bien souvent devenaient enceintes et étaient chassées de la demeure de leurs employeurs ; ces filles-mères abandonnaient souvent leurs enfants nouveaux-nés afin de retrouver un emploi)
  • on employait des moyens contraceptifs tels que des décoctions de feuilles de saule, de safran de menthe...
  • on usait également des préservatifs masculins faits avec des vessies d'animaux.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. https://www.lesinrocks.com/2019/06/27/actualite/societe/on-a-rencontre-des-hommes-utilisant-la-contraception-masculine/
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Stealthing https://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/le-stealthing-une-agression-sexuelle-en-augmentation_2218999.html https://theconversation.com/stealthing-quand-le-droit-penal-se-fige-aux-portes-de-lintime-91047
  3. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.176.
  4. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.174.
  5. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.175.
  6. L'implant hormonal

Sites sur la contraception[modifier | modifier le wikicode]

Spermatozoons 41.svg

Contraception hormonale - Pilule contraceptiveDispositif intra-utérin hormonal • Patch hormonalImplant hormonalAnneau vaginalContraceptif injectable
Contraception mécanique - Préservatif masculin et féminin • Stérilisation masculine et féminine • DiaphragmeCape cervicale
Contraception chimique - Dispositif intra-utérin aux hormones • Spermicide



Portail du corps humain —  Accédez aux articles de Vikidia concernant le corps humain.
Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.