Apanage

« Apanage » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

En France, l'apanage était le nom que l'on donnait au territoire qu'un roi accordait à un fils cadet ou à un frère cadet. Le mot vient du latin ad panis qui signifie en ancien français « donner du pain » c'est-à-dire nourrir (le pain étant alors la base de l'alimentation en Europe occidentale).

La succession chez les Francs mérovingiens et carolingiens[modifier | modifier le wikicode]

La mort d'un roi qui a plusieurs fils créait un problème difficile pour la succession. Chez les Francs (dynastie mérovingienne et dynastie carolingienne), les fils se partageaient le royaume en parts de valeur égale et chacun devenait roi de la partie qui lui était attribuée. Cela aboutit à un émiettement du royaume et à des luttes sanglantes entre frères, entre oncles et neveux ou entre cousins. Tous cherchaient à reconstituer l'unité du royaume à son profit, en s'emparant des territoires appartenant à des membres de la famille. Aussi les rois s'affaiblissaient en distribuant des cadeaux (à l'époque des terres) pour trouver des partisans.

La succession chez les Capétiens[modifier | modifier le wikicode]

Quelques apanages aux XVe et XVIe siècles

Pour la dynastie capétienne, le territoire dont elle pouvait disposer sans opposition des grands seigneurs était réduit. Les Capétiens ont donc résolu le problème de la succession d'une manière originale. L'ainé des fils survivants héritait de la couronne et devenait le seul roi. Les frères cadets, en compensation de leur renonciation au trône, recevaient un apanage. L'apanage était formé par de vastes territoires, pris sur le domaine royal. Les revenus de ces territoires (les impôts seigneuriaux) permettaient aux princes apanagés de vivre luxueusement. Les princes apanagés transmettaient leur apanage à leur fils aîné, l'apanage devenait héréditaire. Mais, s'il n'y avait plus d'héritier mâle en ligne directe, l'apanage retournait dans le domaine royal.

Problèmes posés par les apanages[modifier | modifier le wikicode]

Certains apanages duraient peu (ainsi celui accordé au frère de Louis IX ne tint qu'une génération). Par contre, d'autres apanages durèrent longtemps (ainsi celui du duché de Bourgogne dura quatre générations aux XIVe-XVe siècles). Ces apanages pouvaient représenter un danger pour le roi (par exemple, le duché de Bourgogne fut une des causes de la lutte acharnée du roi Louis XI et du duc Charles le Téméraire). Aux XVe et XVIe siècles des apanages très anciens et étendus disparurent car leurs titulaires devinrent rois de France (Louis XII, François Ier et Henri IV)

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.