Troll (créature)

« Troll (créature) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Troll.
Troll, photographié à Trondheim, en Norvège (statuette de bois)
Un troll, selon le peintre suédois John Bauer, 1912

Un troll est une créature fantastique, que l'on peut rencontrer dans la mythologie scandinave (les croyances, notamment, des Vikings), mais aussi dans un certain nombre de livres ou de jeux.

Les trolls dans la mythologie scandinave[modifier | modifier le wikicode]

Les Vikings croyaient que les trolls étaient des sortes de génies malfaisants de la nuit. Ils commettaient toutes sortes de choses déplaisantes, plus ou ou moins méchantes ou dangereuses, comme insulter les gens, ou bien enlever les enfants pour les manger...

Les trolls ne sont pas clairement décrits, ils correspondent plus à une catégorie de créatures plus ou moins malfaisantes, allant des lutins farceurs de mauvais goût, aux plus dangereuses créatures de la nuit. Il en existe de toutes sortes, certains ayant des groins, à la manière des porcs, et d'autres ayant de grosses cornes. Certains possèdent même deux têtes...

Les trolls étant des créatures de la nuit, ils ne peuvent pas sortir durant la journée, sous peine d'être changés en pierre.

Certains étaient réputés pour avoir des pouvoirs magiques : par exemple, ils pouvaient régénérer, c'est-à-dire guérir de leurs blessures. Contre certaines faveurs, ils acceptaient parfois de révéler aux humains l'emplacement de leurs trésors, et d'en partager une partie avec eux.

Les trolls chez J. R. R. Tolkien[modifier | modifier le wikicode]

L'écrivain John Ronald Reuel Tolkien a créé un univers littéraire en s'inspirant pour beaucoup des légendes scandinaves. De nombreuses créatures, comme les elfes, ont ainsi été réinventées sous sa plume, et les trolls en font également partie.

Pour Tolkien, les trolls qui peuplent la Terre du Milieu sont des créatures énormes, presque des géants. Ils sont brutaux, voraces, et surtout très bêtes.

Il décrit plusieurs races de Trolls différents, comme les Trolls des collines, les Trolls des montagnes, les Trolls des cavernes, ou encore les Trolls des neiges (dont il est seulement fait mention : aucun n'intervient jamais dans un seul récit).

À son tour, Tolkien va inspirer un genre littéraire, l'Heroic Fantasy, et un grand nombre de jeux qui lui sont liés.

Les trolls dans Bilbo le Hobbit[modifier | modifier le wikicode]

Bilbo le Hobbit est le premier conte écrit par Tolkien. Il raconte l'histoire d'un Hobbit, Bilbo, qui voyage en compagnie de treizes nains.

Durant leur périple, ils vont faire la rencontre de trois Trolls des collines.


Les trolls des collines de Bilbo le Hobbit sont assez différents des trolls de la mythologie scandinave : Très grands, et forts, ce sont de vraies brutes ; pourtant, ils savent parler. Ils ressemblent plus à des bandits qu'à des créatures monstrueuses. Ils ne sont pas vraiment décrits dans le roman, le lecteur peut donc les imaginer un peu comme il le veut...

En revanche, ils ont toujours un point commun avec les trolls de la mythologie : comme eux, ce sont des créatures nocturnes, qui vivent dans une caverne, dont ils ne sortent que la nuit, sous peine d'être changés en pierre.

Les trolls dans Le Seigneur des Anneaux[modifier | modifier le wikicode]

Le Seigneur des Anneaux est une grande épopée écrite par Tolkien. On y rencontre notamment plusieurs trolls.


Les différentes races de trolls du Seigneur des Anneaux sont décrites comme des créatures gigantesques, brutales, et très dangereuses. On ne sait pas si les trolls des cavernes craignent la lumière du soleil, mais les trolls des montagnes, du moins, semblent y être immunisés, puisqu'ils sortent en plein jour.

Les trolls dans l'Heroic Fantasy[modifier | modifier le wikicode]

Dans les jeux vidéo, les jeux de rôles, et les romans d'Heroic Fantasy, les trolls sont le plus souvent inspirés de ceux de Tolkien, et pas de la mythologie scandinave.

Ce sont très rarement des lutins farceurs et malicieux, et beaucoup plus souvent de grosses brutes gigantesques.

Comme dans Le Seigneur des Anneaux, les trolls de l'Heroic Fantasy sont des adversaires redoutables. Souvent très grands, la plupart du temps très bêtes, ils ont aussi souvent le pouvoir de régénérer, et de guérir de leurs blessures au fur et à mesure, ce qui les rend encore plus redoutables.

Ce sont aussi des créatures voraces, dont les motivations sont souvent dictées par l'appétit...

Les trolls dans Warhammer[modifier | modifier le wikicode]

Les trolls de Warhammer sont très grands (entre 2 et 3 mètres de haut), possèdent un gros nez et de grandes dents. Il en existe un grand nombre de sortes différentes, dont les trolls d'eau, qui vivent dans les marais, et les trolls de pierre, des hautes montagnes, qui se nourrissent essentiellement de cailloux...

Ils vivent dans le dangereux Pays des Trolls, un lieu peuplé de nombreuses créatures tout aussi dangereuses, mais on en trouve aussi un peu partout dans le Vieux Monde.

Les dangereux Trolls du chaos sont des mutants encore plus dangereux que les autres, dont certains possèdent deux têtes.

Ces trolls régénèrent rapidement : leurs blessures se referment presque aussi vite qu'elles s'ouvrent. Ils sont capables de digérer presque n'importe quoi, y compris des pierres, ou du pudding, et même de vomir sur leurs ennemis !

Les trolls de David Eddings[modifier | modifier le wikicode]

Dans la Trilogie des Joyaux (Le Trône de Diamant, Le Chevalier de Rubis et La Rose de Saphir), David Eddings décrit les trolls comme des créatures gigantesques, velues et cornues, ressemblant beaucoup à des Ogres, en un peu plus petit... Ils vivent dans les montagnes, avec les Ogres, en Thalésie.

Le troll nain Ghwerig a créé le Bhelliom, un très puissant joyaux magique convoité par les dieux...

Dans ce monde, les trolls ont aussi leurs dieux, au nombre de cinq : le dieu du feu, le dieu de la glace, le dieu du « manger », le dieu du « tuer » et le dieu de... heu, disons, de la reproduction...


Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.