Scandale du Watergate

« Scandale du Watergate » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Les bureaux du Parti démocrate américain étaient situés dans le complexe immobilier du Watergate.

Le Scandale du Watergate est une affaire politique qui a eu lieu aux États-Unis de 1972 à 1974. Ce scandale a eu pour conséquence la démission du président Richard Nixon.

Situation politique aux États-Unis en 1972[modifier | modifier le wikicode]

Portait officiel de Richard Nixon.

Président des États-Unis depuis 1969, le républicain Richard Nixon se présente aux élections en 1972 pour un second mandat présidentiel. Les spécialistes de la politique le considèrent alors comme le favori, car son adversaire du Parti démocrate, George McGovern, avait peu de chances de gagner l'élection.

D'étranges cambrioleurs[modifier | modifier le wikicode]

En juin 1972, cinq cambrioleurs pénètrent dans l'immeuble du Watergate à Washington, où se trouvent les bureaux du Parti démocrate (adversaire de Nixon) ; mais ils sont repérés et arrêtés par la police. Les enquêteurs découvrent qu'ils possèdent du matériel d'écoute (micros) et des numéros de téléphone de la Maison-Blanche (résidence du président des États-Unis) ; de plus, un des « cambrioleurs » est un colonel ayant travaillé pour le FBI et la CIA, il est aussi un membre du Comité qui soutient la réélection de Nixon. Mais l'enquête est vite abandonnée ; le président Nixon déclare que « la Maison-Blanche n'est pas impliquée dans cet incident » et le public se désintéresse totalement de l'affaire. En novembre 1972, Richard Nixon est réélu président et il commence son second mandat en janvier 1973.

Le Washington Post enquête[modifier | modifier le wikicode]

Bob Woodward, un des deux journalistes du Washington Post (photographié en 2002, trente ans après le Scandale du Watergate).

Un journal d'investigation, le Washington Post, suit l'affaire depuis le début. Deux des journalistes du Washington Post, Bob Woodward et Carl Bernstein, vont découvrir petit à petit que les hommes arrêtés disposaient d'une importante somme d'argent, et qu'ils étaient équipés pour une mission d'espionnage ; plus tard, ils apprennent que des personnes proches du président Nixon ont financé des missions d'espionnage contre des membres du parti Démocrate (le Watergate faisait partie de ces missions, parmi beaucoup d'autres). Pour faire avancer leur enquête, les deux journalistes interrogent de nombreux témoins ; un membre important du FBI leur fournit aussi (secrètement) des informations. Le Washington Post consacre plusieurs articles à cette affaire.

Procès des faux « cambrioleurs »[modifier | modifier le wikicode]

Le procès des cinq faux cambrioleurs et de deux de leurs chefs s'ouvre en janvier 1973. Avant le procès, des pressions sont faites sur les accusés : pour éviter des révélations embarrassantes pendant le procès, on demande aux accusés de plaider « coupable », en leur promettant une future amnistie et une compensation financière. Plus tard, un des accusés reconnaitra avoir menti en raison des pressions qu'il a subies. Tous sont condamnés à des peines de prison, ces peines étant ensuite transformées en liberté conditionnelle.

Enquête du Sénat américain[modifier | modifier le wikicode]

De leur côté, les sénateurs forment une commission chargée d'enquêter sur ces évènements. Cette enquête se poursuit de mars 1973 à juillet 1974, des personnalités proches de la Maison-Blanche sont obligées de venir témoigner ; Richard Nixon essaie sans y parvenir d'empêcher les sénateurs de les interroger. Devant la Commission sénatoriale, les témoins parlent et les révélations s'enchainent : les témoignages confirment qu'une sorte de « service secret » a été mis en place par l'entourage du président, dans le but d'espionner ses opposants politiques. D'autres faits illégaux sont mis en lumière, notamment des cas d'« obstruction à la justice » (comme les pressions exercées sur les faux cambrioleurs pendant leur procès). Certains témoins révèlent aussi que la campagne électorale de Richard Nixon a été financée (en partie) par des fonds illégaux.

Les débats sont retransmis par la télévision et les Américains se passionnent pour l'affaire du Watergate.

Le rôle de la Maison Blanche dévoilé[modifier | modifier le wikicode]

Nixon dans son bureau (le « bureau ovale ») à la Maison Blanche.
Manifestation devant le Capitole pour réclamer le départ de Nixon.

Mis directement en cause, deux conseillers personnels de Richard Nixon ainsi que son conseiller juridique et le directeur du FBI (entre autres) démissionnent de leur poste. Des témoins affirment que le président était parfaitement informé de ce système car il a assisté à certaines réunions. De plus, les sénateurs apprennent au cours des interrogatoires que le président Nixon faisait enregistrer (secrètement, peu de personnes étaient au courant) toutes les conversations qui avaient lieu dans son bureau à la Maison Blanche, et que les bandes de ces enregistrements sont conservées. Le juge qui suit l'affaire demande à la Maison Blanche de remettre ces bandes aux enquêteurs ; Richard Nixon refuse et destitue le juge. Un autre juge est nommé, qui à son tour réclame les enregistrements. Finalement les bandes sont communiquées, mais une partie des enregistrements a été effacée. Ce qui reste des enregistrements permet toutefois de démontrer que le président est personnellement impliqué dans cette affaire.

Démission du président[modifier | modifier le wikicode]

Avant la révélation du système d'espionnage et de corruption mis en place par la Maison-Blanche, le président Nixon bénéficiait d'une bonne image auprès des Américains. Après le scandale du Watergate, le public n'a plus confiance en lui, sa popularité diminue et des manifestants demandent son départ. La Cour suprême de justice américaine conclut à la culpabilité de Richard Nixon et une procédure d'« impeachment » débute (en français, « destitution » : procédure où les sénateurs américains votent pour priver le président de ses fonctions). Finalement, Richard Nixon préfère démissionner le 8 août 1974 sans attendre la fin de la procédure. Comme le prévoit la Constitution des États-Unis, il est remplacé par le vice-président Gerald Ford. Celui-ci gracie Richard Nixon, et la procédure d'impeachment est définitivement abandonnée.

Le scandale du Watergate au cinéma[modifier | modifier le wikicode]

  • Les Hommes du président (All the President's Men), un film d'Alan J. Pakula, sorti en 1976. Le film est adapté du livre écrit par Bob Woodward et Carl Bernstein, les deux journalistes du Washington Post qui ont révélé l'affaire. Dans le film, leurs personnages sont interprétés par Robert Redford et par Dustin Hoffman.

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

Portail des États-Unis —  Tous les articles concernant les États-Unis.
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Scandale du Watergate de Wikipédia.