Révocation de l'Édit de Nantes

« Révocation de l'Édit de Nantes » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le 18 octobre 1685, par l'Édit de Fontainebleau, Louis XIV révoque l'Édit de Nantes. Persuadé que la répression qu'il a menée depuis des décennies contre les protestants de son royaume, les a fait disparaître presque tous, Louis XIV interdit la pratique du culte protestant en France.

La lutte de Louis XIV contre les protestants français[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Louis XIV contre les protestants français.

La révocation de l'Édit de Nantes[modifier | modifier le wikicode]

Désormais les protestants n'ont plus le droit de pratiquer leur culte (mais les récalcitrants ne sont pas tenus de se convertir). Les temples protestants sont démolis. Les cérémonies du cultes et la direction spirituelle des éventuels pratiquants sont rendues impossibles puisque les pasteurs protestants doivent quitter rapidement la France sous peine d'être envoyés au bagne des galères. Tous les enfants protestants devront être baptisés selon les rites de la confession catholique.

Théoriquement le protestantisme français doit mourir rapidement faute d'adeptes. Il est interdit aux protestants de quitter le royaume. La mesure est applaudie par les souverains catholiques européens, par le pape mais aussi par la grande majorité des Français. Bossuet, l'évêque de Meaux compare le roi à une nouveau Constantin Ier. Cependant des voix discordantes, peu nombreuses, comme celle du duc de Saint-Simon ou celle de Vauban, condamnent cette politique dont ils entrevoient les effets néfastes pour le pays.

Conséquences de la Révocation[modifier | modifier le wikicode]

Malgré l'interdiction une partie des protestants quittent la France pour s'établir dans les pays voisins où règnent des princes protestants. Leur départ affaiblit économiquement et intellectuellement la France et au contraire enrichit les pays d'accueil. Dans ces pays les protestants soutiennent la lutte des princes contre la France de Louis XIV (en particulier pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg) qui met un coup d'arrêt à la politique de domination française sur l'Europe de l'ouest.

Malgré l'interdiction de la pratique du culte celui-ci continue clandestinement, en particulier dans les Cévennes (c'est le le culte du désert). Des protestants, les Camisards, prennent les armes, attaquent les lieux de cultes catholiques et inquiètent le clergé. Le roi envoie des soldats pour éteindre la révolte. Cela sera très difficile et ne fera pas disparaître le culte clandestin.

Vikiliens pour compléter sur la politique religieuse de Louis XIV[modifier | modifier le wikicode]

Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.