Pochoir

« Pochoir » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le sigle anarchiste, un grand classique du pochoir
Images sur le pochoir Vikidia possède une catégorie d’images sur le pochoir.

Le pochoir est un outil de peinture. Le résultat est une peinture au pochoir. Pour cela, on utilise une feuille de carton ou de métal découpée. La plaque est posée sur le support à peindre. (un papier, un objet, un mur…) Dans la partie découpée, le peintre colore, et le dessin apparaît sur le support avec la forme de la découpure.

Cette technique permet de reproduire rapidement et plusieurs fois des dessins ou des lettres sur divers supports. L'outil pour remplir le découpage peut être une brosse, une éponge ou une bombe aérosol. Le pochoir est utilisé depuis des siècles car c'est décoratif et facile. Les bandes blanches sur les routes, les lettrages dans les parkings ou les indications de stop au sol des carrefours sont réalisées le plus souvent avec des pochoirs.

L'utilisation du pochoir remonte à la préhistoire !

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Ces peintures rupestres dans une grotte de Patagonie, en Argentine, qui datent d'il y a 13 000 ans à 9 500 ans, montre que la main était alors utilisée comme un pochoir.1

Les premiers pochoirs datent sans doute de l'époque préhistorique. On en retrouve de nombreux exemples dans les cavernes (pochoirs de mains ou d'animaux).

Cette technique a été utilisée dès le XVIIe siècle, en particulier pour compléter l'imprimerie si on voulait de grands dessins (enluminures) pour accompagner les textes.

Puis le pochoir est arrivé dans la rue. En 1968, il servait à réaliser des affiches d'information et de révolte. Dans les années 1980, le pochoir est devenu une forme d'art urbain. Les artistes appliquent sur les murs, au pochoir, de petits dessins (de 5 à 40 cm environ). D'autres préfèrent les graffitis, de façon libre, sur de grands murs (plusieurs dizaines de mètres) : cela prend alors le nom de « fresque ».

Technique[modifier | modifier le wikicode]

Il y a deux grandes étapes :

  1. la découpe, comprenant :
    • le choix du motif à reproduire (dessin, image, photo),
    • le choix du matériau (papier, carton, plastique ou bois),
    • la découpe proprement dite (couteau, scie) ;
  2. l'application, comprenant :
    • le choix du support,
    • le choix du type de couleur,
    • l'application proprement dite.

Les textes (en lettres)[modifier | modifier le wikicode]

Quand on découpe le pochoir pour faire un C, il y a une seule découpe, mais pour un O, si on fait un cercle complet, le centre va tomber. Donc il faut garder un petit « pont » de matériau pour que le centre ne tombe pas. Sur le A de la photographie, il y a sept ponts. Les ponts rendent aussi le pochoir plus solide, c'est important s'il doit être utilisé de nombreuses fois.

Voici dans l'alphabet écrit (on appelle cela une police), les 2 types de lettres (ouvert comme le C et fermé comme le O) :

Pour les minuscules, ce ne sont pas les mêmes lettres qui sont ouvertes ou fermées (le e, par exemple, est fermé, alors que le E est ouvert).

Les images[modifier | modifier le wikicode]

On peut aussi réaliser des dessins avec un pochoir ou plusieurs en plusieurs couches, de plusieurs couleurs.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Pochoir de Wikipédia.

Référence[modifier | modifier le wikicode]

  1. Sites argentins déclarés patrimoine universel de l'humanité par l'Unesco. Ambassade de la République argentine en France. Consulté le 16 juillet 2009.
Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Article mis en lumière la semaine du 3 aoüt 2009.