Marcelle Gauvreau

« Marcelle Gauvreau » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Marcelle Gauvreau
Marcelle Gauvreau en 1939
Marcelle Gauvreau en 1939
Nom Marcelle Gauvreau
Date de naissance 28 février 1907
Lieu de naissance Rimouski
Date de décès 16 décembre 1968
Lieu de décès Montréal
Nationalité Canadienne
Profession Naturaliste, enseignante, botaniste, gestionnaire, écrivaine et journaliste
voir modèle • modifier

Marcelle Gauvreau était une naturaliste, enseignante, botaniste, gestionnaire, écrivaine et journaliste québécoise née le 28 février 1907 à Rimouski et morte le 16 décembre 1968 61 ans) à Montréal.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Marcelle Gauvreau est la fille du docteur Joseph Gauvreau.

Elle s'est installée avec sa famille à Montréal à l'âge de deux ans. Quand elle était jeune, elle passait beaucoup de temps à la campagne l'été. C’est en séjournant à la maison d’été qu'avait son père, qu’elle s'est intéressée pour les sciences de la nature.

En 1924, elle est atteinte de crise de tuberculose1.

Carrière[modifier | modifier le wikicode]

De 1920 à 1924, elle fait une formation en arts et sciences, au couvent Mont-Sainte-Marie, à Montréal.

En 1929, elle suit un enseignement de lettres et de philosophie de l’université de Montréal. Un an plus tard, elle abandonne cet enseignement pour se consacrer à l’étude des sciences de la nature.

Ainsi, le 27 octobre 1931, elle s'inscrit comme étudiante à l’Institut de botanique, toujours à Montréal.

De 1933 à 1935, elle suit les cours de zoologie et de pédagogie des sciences naturelles de Henri Prat et ceux de paléobotanique, de botanique économique, de biologie et de floristique du frère de Marie-Victorin.

Suivit par Jules Brunel, elle commence à écrire un mémoire sur les algues marines du golfe et de l’estuaire du Saint-Laurent. À l'époque, il n’existait que très peu de livres sur les algues du Québec. Les étudiants et professeurs de sciences de l’université de Montréal ont insisté pour que son mémoire soit publié.

Correspondance avec Marie-Victorin[modifier | modifier le wikicode]

Marcelle Gauvreau en 1941

De 1933 jusqu'au décès de Marie-Victorin, en 1944, Marcelle Gauvreau a maintenue avec celui-ci une correspondance sur la sexualité humaine.

L'historien Yves Gingras a publié en 2018 les lettres de Marie-Victorin. Celles de Marcelle Gauvreau n'ont été publiées qu'un an plus tard.

Culture[modifier | modifier le wikicode]

Marcelle Gauvreau est l'un des personnages du film Les Fleurs oubliées de André Forcier.

Publications[modifier | modifier le wikicode]

  • Plantes curieuses de mon pays (1943)
  • Les algues marines du Québec (1956)
  • Plantes vagabondes, avec Hélène Gagné-Dufresne (1957)
  • Le président de l’ACFAS pour 1937-1938 : le Frère Marie-Victorin, biographie et bibliographie, avec Georges Préfontaine (1938)
  • Bibliographie des travaux botaniques contenus dans « Les Mémoires et Comptes rendus de la Société royale du Canada : de 1882 à 1936 inclusivement », Avec Claire Morin et Jacques Rousseau (1939)

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Portail des femmes —  Tous les articles concernant les femmes et le féminisme.
Portail des sciences — Tous les articles sur la physique, la chimie et les grands scientifiques.
Portail du Québec —  Tout sur la province du Québec !