Juifs en Europe au Moyen Âge

« Juifs en Europe au Moyen Âge » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'opposition entre la chrétienté (à gauche) et le judaïsme (à droite). Statues de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Les juifs sont présents en Europe au Moyen Âge. Ils y jouent un rôle important dans le système du crédit monétaire (théoriquement le prêt avec intérêt est interdit aux chrétiens). Les Européens, qui sont presque tous des chrétiens (sauf dans l'Espagne contrôlée par les musulmans) les tiennent pour responsables de la mort de Jésus (on les considère comme des déicides). De ce fait, les juifs sont soumis à des lois particulières qui les isolent du reste de la population et les humilient. Régulièrement, ils sont les victimes de persécutions et d'expulsions, ce qui permet l'annulation des dettes envers eux et la confiscation de leurs biens au profit des seigneurs ou des souverains.

Les juifs considérés comme déicides par les chrétiens[modifier | modifier le wikicode]

Le rôle des juifs (avec leurs curieux chapeaux pointus) dans la crucifixion de Jésus.Fresque de l'église de Hainhofen (Allemagne).14e siècle

La dispersion des juifs, la diaspora, dans les régions du monde méditerranéen, est très ancienne. Dès le IVe siècle av. J.-C., à l'époque hellénistique, ils ont émigré vers l'Égypte. La destruction du Temple de Jérusalem et la disparition d'un État juif par les Romains au Ie siècle ont accéléré les migrations. L'expansion et le triomphe du christianisme dans le monde romain vont compliquer la situation des juifs. Au Moyen Âge, en Europe occidentale, les juifs sont considérés comme des étrangers dont la présence, indispensable, est tolérée à certaines conditions. En effet, depuis le Iere siècle, les juifs sont tenus pour responsables du meurtre de Jésus-Christ. Leur dispersion apparaît alors, aux yeux des chrétiens, comme une vengeance divine qu'il n'appartient pas aux hommes de contester.

La discrimination des juifs[modifier | modifier le wikicode]

En 616, les dignitaires chrétiens réunis au concile de Paris décident d'interdire l'accès des juifs à toutes les fonctions civiles. Ils n'ont pas le droit de posséder des terres qui sont considérées comme chrétiennes. En 1246, le concile de Béziers généralise le port de la rouelle jaune cousue sur leurs vêtements pour les juifs. Ils doivent également porter un chapeau jaune pointu.

Étant considérés comme des étrangers, les juifs ont leurs propres juges. Dans les villes, contrairement aux bourgeois, ils sont exemptés du service du guet, obligation détestée des habitants.

Comme la mort de Jésus a eu lieu aux alentours de Pâques, les juifs doivent rester enfermés chez eux pendant quatre jours, du jeudi saint au dimanche de Pâques.

L'interdiction de certains métiers[modifier | modifier le wikicode]

Juifs priant dans une synagogue. Manuscrit allemand vers 1320

En France, les juifs ne sont que les usufruitiers (ceux qui ont le droit d'usage) des biens qu'ils « possèdent ». Le nu-propriétaire (le vrai possesseur) est le seigneur ou le souverain. En cas de décès ou de départ (volontaire, mais le plus souvent forcé après des pressions très violentes) les biens des juifs reviennent de plein droit aux nu-propriétaires (qui ainsi n'ont pas besoin de les racheter).

Le travail manuel est interdit aux juifs qui ne peuvent donc pas être des agriculteurs ou des artisans. Ne leur restent que les métiers intellectuels (en particulier la médecine) ou les métiers financiers. L'Église catholique interdit le prêt avec intérêt entre chrétiens. Cependant les besoins monétaires des classes aisées sont considérables. Les achats qu'elles font en produits de luxe ou en équipement militaire dépassent souvent leurs disponibilités financières immédiates (les impôts seigneuriaux rentrent lentement). Les juifs peuvent alors prêter. Le plus souvent le taux des intérêts est considérable (jusqu'à plus de 40 % par an). Les emprunteurs acceptent cependant ces conditions, car il n'y a que cette seule source de financement en dehors des revenus seigneuriaux ou du domaine terrien. Souvent, ils espèrent qu'ils seront dispensés du remboursement à la faveur de décisions des autorités qui annuleront les dettes contractées ou expulseront les juifs (sans que ceux-ci puissent demander le remboursement de leurs prêts avant leur départ). C'est ce que fera le roi Philippe Auguste en 1182.

Les juifs, des hommes à part de la société chrétienne[modifier | modifier le wikicode]

En Europe occidentale, la plupart des habitants sont soumis à des impôts dont ils connaissent l'existence, la périodicité et le montant. Les impôts sont fixés par les coutumes ou bien, à partir du XIIe siècle, par des chartes négociées entre les seigneurs et les habitants. Les juifs, considérés comme étranger à la communauté locale, sont imposables à volonté, c'est-à-dire en fonction des besoins des seigneurs.

Il est d'ailleurs fréquent que les seigneurs encouragent la venue de juifs sur leurs territoires en leur faisant miroiter la possibilité de travailler. Mais quand les besoins financiers sont trop forts, le seigneur peut affermer à une personne le droit d'imposer les juifs. Il existe même des cas où des juifs sont donnés en dot à des filles de seigneurs.

Il est interdit aux juifs d'employer des chrétiens comme domestiques (cependant, dans le sud de la France, de nombreux seigneurs ferment les yeux sur de telles embauches).

Les persécutions[modifier | modifier le wikicode]

Persécutions des Juifs. Manuscrit allemand de 1493

Les chrétiens, régulièrement, lancent des actions punitives contre les juifs. Dans les moments de grande émotion religieuse, comme les départs en croisade, les communautés juives installées dans les villes européennes sont attaquées. Il s'agit de ne pas laisser en arrière des créanciers qui menaceraient la tranquillité des familles. Les motifs pour s'en prendre aux juifs sont variés (et inventés). On accuse les juifs de pratiquer la crucifixion des enfants, de profaner les hosties sacrées. Dans cette société très superstitieuse, les juifs sont également accusés d'envoûtements.

Vikiliens pour compléter sur les juifs[modifier | modifier le wikicode]


Portail des religions —  Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.