Héraclès et les pommes d'or des Hespérides

« Héraclès et les pommes d'or des Hespérides » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Athéna, Héraclès supportant la voûte céleste sur ses épaules et Atlas présentant les pommes d'or dans ses mains.

L'épisode des pommes d'or du jardin des Hespérides est le onzième des douze travaux d'Héraclès.

Les Hespérides, filles du Titan Atlas, sont les gardiennes d'un jardin merveilleux que les Grecs situent dans une région mal connue d'eux et qui serait le mont Atlas en Afrique du Nord. Le Titan Atlas pour avoir défié les dieux lors du combat qui les opposa a été condamné par Zeus à supporter la voûte céleste éternellement sur ses épaules. Dans ce jardin au milieu des fleurs, des arbres et des fruits splendides, se trouve un pommier qui porte des fruits en or. Cet arbre est le cadeau que Gaïa, la Terre, a fait à Héra à l'occasion de son mariage avec Zeus. Pour plus de sûreté Héra ajoute au Titan et à ses filles un gardien supplémentaire : le dragon Ladon. L'emplacement du jardin est inconnu des mortels. Héraclès reçoit l'ordre de rapporter à Mycènes trois pommes d'or.

Pour découvrir l'emplacement du jardin, Héraclès sur les conseils d'une nymphe, se rend auprès de Nérée, le dieu des océans. Celui-ci dérangé dans son sommeil refuse d'indiquer le chemin du jardin à Héraclès qui n'est à ses yeux qu'un simple mortel. Nérée tente d'échapper à l'empoignade du héros, il se transforme en serpent, en lion, en flammes mais ne parvient pas à décourager Héraclès, qui n'est pas impressionné, lui qui a déjà vaincu le lion de Némée, l'hydre de Lerne, les cavales de Diomède. Nérée finit par communiquer l'emplacement du jardin et conseille à Héraclès de faire dérober les pommes par Atlas qui a ses entrées dans le jardin et qui pourra endormir la méfiance de ses filles.

Arrivé à l'entrée du jardin Héraclès rencontre Atlas et son pesant fardeau. Rapidement un accord intervient. Pendant qu'Atlas ira chercher les pommes d'or, Héraclès le remplacera en portant sur ses épaules la voûte céleste. Débarrassé de son fardeau, Atlas entre dans le jardin, détourne l'attention de ses filles et vole trois pommes d'or. Il revient vers Héraclès, mais satisfait du travail de son remplaçant, il propose d'aller lui-même rapporter les pommes à Mycènes.

Héraclès a bien conscience que le Titan ne reviendra plus. Aussi, il ruse. Il feint d'accepter le marché. Héraclès demande à Atlas de reprendre pour quelques instants la voûte céleste sur ses épaules. Pendant ce temps Héraclès devra mieux protéger ses épaules en ajustant mieux sa peau de lion. Sans méfiance Atlas accepte. Héraclès débarrassé de la voûte céleste s'empare des pommes qu'Atlas avait déposées auprès de lui et sans tenir compte des protestations du Titan il s'enfuit vers Mycènes.

Lumière !Les douze travaux d'Héraclès
Le lion de Némée - L'hydre de Lerne - Le sanglier d'Érymanthe - La biche de Cérynie -
Les oiseaux du lac Stymphale - Les écuries d'Augias - Le taureau de Crète - Les cavales de Diomède -
La ceinture d'Hippolyté - Les bœufs de Géryon - Les pommes d'or du jardin des Hespérides - Cerbère
Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.