Au travail !
Logo Vikidia es.png
la cabane • le Livre d'or
Avec d'autres contributeurs, Bougrès35 surveille les modifications sur Vikidia (la patrouille). Il voudrait bien du renfort !

Craie

« Craie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Falaises de craie, à Étretat.
Les falaises blanches de Douvres, face à celles du pas de Calais.

La craie est une roche sédimentaire, faite de calcaire très pur, friable, à grain très fin.

Elle s'est formée au fond des mers, sur de très longues périodes, essentiellement au cours du Crétacé, par l'accumulation de minuscules squelettes de micro-organismes marins : essentiellement les coccolithes (wp), micro-algues constituant une part du phytoplancton. La craie contient aussi les enveloppes minérales de foraminifères (wp), protozoaires grâce auxquels on peut dater les roches calcaires avec une grande précision, parfois à 200 000 ans près.

En Normandie, les couches de craie alternent avec celles de silex, correspondant à des périodes où dominaient d'autres organismes dont le squelette est siliceux : diatomées, radiolaires, éponges, oursins...

La craie naturelle[modifier | modifier le wikicode]

Coccolithus pelagicus, micro-algue constituant la craie, vue au microscope électronique.

On trouve la craie en Haute-Normandie et dans le Kent, mais aussi au Canada et en Australie, sous la forme d'impressionnantes falaises dominant la mer. On la trouve aussi en profondeur, sous d'autres sédiments, par exemple autour de Paris. Parfois aussi, elle affleure, comme en Champagne.

La craie est exploitée à ciel ouvert, ou bien en carrières souterraines, comme à Meudon. Elle n'est pas extraite seulement pour en faire des bâtons de craie, mais surtout pour l'industrie du bâtiment. La craie est en effet la base de la fabrication de la chaux, dont on fait du mortier et des enduits.

La craie à tableau[modifier | modifier le wikicode]

Craie, dans une école française.
Craie, dans une école allemande.

La craie, telle qu'on la trouve dans la nature, convient mal pour écrire sur un tableau : elle accroche peu et sa trace indécise rend l'écriture peu lisible. On doit donc la réduire en poudre, puis la compacter en bâtonnets pour la rendre utilisable.

Mais la craie pure (carbonate de calcium CaCO3) est beaucoup trop salissante pour l'usage scolaire au quotidien : élèves et enseignants en auraient vite plein les vêtements et plein les poumons. Les fabricants lui adjoignent donc du plâtre (sulfate de calcium CaSO4) en quantité variable.

La difficulté est de trouver la bonne proportion :

Historiquement, les craies en usage dans les écoles au XIXe siècle et au début du XXe étaient de deux sortes :

  • des bâtons de section carrée, riches en craie et très poussiéreux, réservés au dessin ;
  • des craies moulées en forme d'ogives, blanches ou colorées, contenant un peu de craie et beaucoup de plâtre : elles écrivaient tout à fait bien, mais devaient être effacées à grand-peine avec une éponge et un seau d'eau, l'éponge mouillée laissant des traînées blanches sur tout le tableau.

Après 1960 sont apparus des bâtons de craie de composition intermédiaire, plus riches en craie, donc plus poussiéreux, mais faciles à effacer, à l'aide d'une brosse en feutre, et ne laissant pas de traces sur le tableau. Cette sorte de craie est encore en usage dans les écoles.

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la géologie —  Tous les articles sur la géologie et les sciences de la Terre.