Charles Nodier

« Charles Nodier » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Caricature de Nodier l'érudit, 1842
Exemplaire de 1853 des contes illustrés par Tony Jouandot

Charles Nodier (1780-1844) est un écrivain français très prolifique, qui a participé à la naissance du mouvement romantique.

Il est surtout connu pour ses contes fantastiques, inspiré par les traductions en français des Contes d’Hoffmann, où il mêle le rêve et la réalité.

C'était un lettré ; il se dit influencé par certaines fables fantastiques d'Apulée, dans l'Avertissement préalable de Smarra ou les démons de la nuit.

Sa carrière[modifier | modifier le wikicode]

Ses débuts d'écrivain sont tributaires de l'actualité de son époque.

  • En 1800, après la présentation d'une parodie des réunions des Jacobins, il perd son poste de bibliothécaire dans le Doubs.
  • En 1804, il est incarcéré pendant un mois pour la publication à Londres de La Napoléone.1

En 1808, Nodier ouvre un cours de littérature à Dole.
En 1812, il est nommé bibliothécaire municipal de Laibach en Slovénie pendant neuf mois puis s'installe à Trieste : il s'intéresse à l'histoire de l'Illyrie et à la littérature slave.2

Il rentre à Paris en 1814 et devient rédacteur du Journal des débats, hebdomadaire politique et littéraire, jusqu'en 1823.
En 1824, il est nommé bibliothécaire du comte d’Artois, futur Charles X.
Il s'installe avec sa famille à la bibliothèque de l'Arsenal de Paris.3 Il ouvre un salon littéraire, le « Cénacle », auquel participent tous les adeptes du mouvement romantique.
Charles Nodier commence à écrire en avril 1829 dans la Revue de Paris, où il re-publiera presque toute son œuvre jusqu'à sa mort.
En 1833 il est élu à l’Académie française.

Quelques contes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]


Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…
Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.