Livre d'or
Livre d'or

la cabane • le Livre d'or

Fantastique

« Fantastique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le fantastique est un genre littéraire qui se caractérise par l'intervention d'un être ou la manifestation d'un phénomène fantastique, à la fois irrationnel (car sans explication logico-scientifique) inquiétant, voire terrifiant dans l'univers du quotidien.

Les origines[modifier | modifier le wikicode]

Le fantastique est né et s'est épanoui à l'époque romantique dans la première moitié du XIXe siècle. A cette époque paraissent

Pourquoi le public de cette époque est-il fasciné par les revenants, les présages de mort et autres phénomènes du même genre? Tout simplement parce qu'il refuse de croire que la raison humaine peut tout expliquer. Au contraire, il pense qu'il existe des phénomènes inexplicables, que la raison a ses limites.

Le cadre[modifier | modifier le wikicode]

La plupart des récits fantastiques situent l'action dans un cadre spatio-temporel réaliste, ordinaire, et présentent des personnages qui n'ont rien de surnaturel.

L'élément perturbateur[modifier | modifier le wikicode]

Dans ce cadre, survient un phénomène incompréhensible pour le héros, ou se manifeste une créature en l'existence de laquelle le bon sens lui interdit de croire.

Exemples de phénomènes irrationnels : les morts reviennent sous la forme de spectres ou de vampires, le temps s'arrête, la matière s'anime, la mort se matérialise, le diable prend une apparence humaine et tend des pièges aux hommes...

Cette irruption de l'irrationnel dans un univers raisonnable engendre l'inquiétude. Cette inquiétude augmente jusqu'à la terreur, car le phénomène en question est maléfique.

Le héros[modifier | modifier le wikicode]

Illustration de Ligeia d'Edgar Poe (1919).

Le personnage principal est la victime de ces forces surnaturelles. A la fin, il peut échapper au pire, à la mort ou à la folie mais le mal a causé des ravages. De plus, le danger n'est jamais définitivement écarté : le vampire, les spectres... ne sont jamais complètement détruits.

Le narrateur est soit le personnage principal, victime du maléfice, soit un témoin des faits. Sa raison l'empêche de croire à ce qui lui arrive ou à ce qu'il voit mais la répétition des phénomènes le fait douter. A la fin, il est perplexe, hésitant, et le lecteur les partage ces sentiments.

Le fantastique met l'accent sur le doute : doute du narrateur et doute du lecteur sur l'existence du surnaturel. Deux explications des phénomènes étranges interviennent alors : l'explication rationnelle (le narrateur est fou) ou l'explication irrationnelle (les phénomènes existent réellement).
Ainsi, dans La Cafetière de Théophile Gautier (1831), le narrateur se retrouve dans une chambre où il assiste à un curieux spectacle, car tous les objets qui l'entourent prennent vie. S'agit-il d'une vision, d'un sursaut de folie, ou bien ces objets ont-ils bien pris vie ?

Le merveilleux[modifier | modifier le wikicode]

Le fantastique se distingue du merveilleux que l'on retrouve dans les contes de fées. Dans le merveilleux, le lecteur ne s'interroge pas sur l'existence du surnaturel, il apparaît comme normal. Souvent, il y a une lutte entre le Bien et le Mal, dans laquelle le Bien triomphe.

La science-fiction[modifier | modifier le wikicode]

Le fantastique se distingue également de la science-fiction. La science-fiction met en avant des interrogations sur l'avenir technologique et la science. Elle pousse souvent les avancées scientifiques vers ce à quoi elles peuvent aboutir d'encourageant ou, plus souvent, de désespérant.

Auteurs et livres célèbres[modifier | modifier le wikicode]

En Belgique : Jean Ray et Thomas Owen Aux USA : Stephen King

Portail de la littérature - Les écrivains, les poètes, les romans, les bandes dessinées