Confiné chez toi, tu t'ennuies ? Crée un article sur Vikidia, c'est facile ! Commence par quelques lignes et on va t'aider !

Bourvil

« Bourvil » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Bourvil, en 1967.

André Robert Raimbourg, plus connu sous le nom de Bourvil est un chanteur et acteur français. Il est né le 25 juillet 1917 à Prétot-Viquemare (France) et mort le 23 septembre 1970 à Paris.

Il a souvent joué le rôle du gentil naïf.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

De Prétot-Viquemare à Bourville[modifier | modifier le wikicode]

André Raimbourg naît le 27 juillet 1917 à Prétot-Viquemare. Son père meurt un an après sa naissance. Sa mère se remariera peu de temps après, avec un agriculteur nommé Ménard. Les parents d'André l'inscrivirent à l'école de Bourville, en Normandie. André Raimbourg grandit dans ce petit village du nord de la France.

La chanson[modifier | modifier le wikicode]

Bourvil préférait la musique à l'école. Bourvil savait jouer de l'accordéon et du piston. Il joua dans de nombreux groupes comme Max Louisard et ses boys, où Andrel (en hommage à Fernandel) jouait du piston dans le groupe.

Débuts de carrière en musique[modifier | modifier le wikicode]

Bourvil commence la musique au début des années 1940. Il épouse en 1943 Jeanne Lefrique (1918-1985) avec laquelle il aura deux enfants :

Bourvil commença vraiment sa carrière en 1945 avec sa chanson Les Crayons dont la musique a été composée par Étienne Lorin.

Débuts de carrière au cinéma[modifier | modifier le wikicode]

En 1942, Bourvil joue dans le film Croisière sidérales d'André Zowbada. En fait, il fait de la figuration sous le nom d'Alain Grimor, un scientifique que l'on voit au début du film. Bourvil ne joue son premier vrai film qu'en 1945, dans le film La Ferme du pendu de Jean Dréville. Dans ses premiers films, Bourvil chantait au moins une chanson. Dans La Ferme du pendu, Bourvil chantait les crayons. Bourvil jouait aussi Léon Ménard dans la saga de Léon Ménard réalisée par André Berthomieu. La saga a quatre épisodes :

  • Pas si bête
  • Blanc comme neige
  • Le Cœur sur la main
  • Le Roi Pandore

Le premier film dramatique de Bourvil fut Tout seul dans Paris, tourné dans les années 1950.

Fin de vie et derniers films[modifier | modifier le wikicode]

En 1967, Bourvil apprend qu'il est atteint de la maladie de Kahler, aussi connue sous le nom de myélome multiple. Ses derniers films étaient :

André Bourvil meurt le 23 septembre 1970 à Paris.

Ses deux derniers films (Le Mur de l'Atlantique et Le Cercle Rouge) sont sortis deux semaines après sa mort.

Hommages[modifier | modifier le wikicode]

En 2011, Gilles Verlant réalise la première émission de "Nous nous sommes tant aimés". Cette émission parle de Bourvil.

Portail du cinéma —  Tous les articles sur le 7e art et sur les cinéastes
Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.