Le Livre d'or  • l'aide
DessinActus.PNG Actualités des Vikidiens, interview... Venez lire la Gazette printemps 2020 de Vikidia ! DessinInterview.png

Êta² Hydri

« Êta² Hydri » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Êta² Hydri se trouve dans la constellation de l'Hydre mâle (Hydrus). C'est la septième étoile la plus brillante de la constellation, si bien qu'on ne la voit pas sur cette image, car le ciel est encore trop clair.
Fichier:Alpha Microscopii.jpeg
Une géante jaune, Alpha Microscopii, qui ressemble beaucoup à Êta² Hydri (toutes deux ont des caractéristiques très similaires).

Êta² Hydri (η² Hydri), ou HD 11977, est une étoile de la constellation de l'Hydre mâle. C'est une géante jaune, un type d'étoile particulièrement brillante, assez rare dans la Voie Lactée. Elle est notamment connue parce qu'on a découvert une exoplanète en orbite autour de cette étoile, ce qui montre que des exoplanètes peuvent aussi exister autour des étoiles géantes.

Autour du nom[modifier | modifier le wikicode]

Êta² Hydri fait partie de la constellation nommée Hydrus en latin, que l'on appelle « Hydre mâle » en français, pour la distinguer d'une autre constellation bien différente, appelée Hydra (l'Hydre en français, ou « Hydre femelle », pour ne pas faire de confusion).

Dans les constellations, on a l'habitude de nommer les étoiles par des lettres grecques, depuis la mieux visible jusqu'à la moins visible : l'étoile la plus visible s'appellera alpha (α), la deuxième, bêta (β), etc. Ainsi, l'étoile la plus brillante de la constellation du Cygne s'appellera Alpha Cygni, la deuxième étoile la plus brillante de la constellation d'Orion s'appellera Bêta Orionis, etc. La septième étoile la plus brillante de la constellation de l'Hydre mâle sera donc nommée Êta Hydri, Êta (η) étant la septième lettre de l'alphabet grec...

Autrefois, les astronomes Arabes avaient l'habitude de nommer directement les étoiles qu'ils voyaient dans le ciel, à l’œil nu, et c'est pourquoi les plus brillantes d'entre elles portent souvent un autre nom, en arabe, en plus de leur classification scientifique, qui est souvent plus facile à retenir : ainsi, Alpha Cygni est plus connu sous le nom de Deneb, et Bêta Orionis, de Rigel. Ce n'est pas le cas de Êta Hydri, une étoile qui n'est pas très visible depuis la Terre, et auxquels les savants arabes ne se sont donc pas donnés la peine de trouver un nom... Il faut donc l'appeler Êta Hydri, à défaut d'un nom plus simple.

Cependant, qu'une étoile soit plus ou moins visible depuis la Terre ne veut pas dire qu'elle soit forcément plus ou moins brillante, car cela dépend aussi de sa distance à la Terre : une étoile très brillante, mais très lointaine, pourra être moins visible depuis la Terre qu'une étoile moins brillante, mais beaucoup plus proche. C'est le cas de Êta Hydri : bien qu'on la voit très mal depuis la Terre, à l’œil nu, c'est en fait une étoile très brillante. En fait, en regardant attentivement au moyen de puissants télescopes, on s'aperçoit que c'est même... deux étoiles ! Elles sont si loin de la Terre que, malgré leur taille, on ne les distingue pas, ce qui fait que c'est l'ensemble des deux qui est la septième « étoile » la plus brillante de l'Hydre mâle, que l'on a appelée Êta Hydri. Pour les distinguer toutes les deux, on rajoute un numéro : Êta Hydri est en fait constitué de Êta1 Hydri (une géante bleue), et Êta² Hydri, la deuxième, une géante jaune, légèrement moins brillante.

Toutes les étoiles ne faisant pas forcément partie d'une constellation, les astronomes utilisent des catalogues d'étoiles pour les répertorier toutes, y compris les moins visibles. Le catalogue Henry Draper, l'un des plus utilisés, recense plus de 225 000 étoiles connues au moment de sa publication, entre 1918 et 1924. Ces étoiles y sont désignées sous un numéro qui commence par les lettres HD, pour Henry Draper. Êta² Hydri y figure, et elle est la 11 977ème étoile à y être référencée, d'où son numéro de HD11977

Description[modifier | modifier le wikicode]

On pense qu'il existe environ 150 milliards d'étoiles dans la Voie Lactée ; ces étoiles ne sont pas toutes identiques, et les scientifiques sont obligés de les classer en différents types, en fonction de certaines caractéristiques :

Cette classification des étoiles est très complexe, mais elle se fait, notamment, d'après la taille de l'étoile (les étoiles de la taille du Soleil, ou du même ordre de grandeur, sont appelées « naines », alors qu'il existe des étoiles beaucoup, beaucoup plus grosses, appelées « géantes »), et leur couleur, qui dépend de leur température à la surface.

Avec un rayon d'environ 7 102 700 km (le Soleil fait 696 342 km), et une température en surface de 4 975 K (le Soleil fait 5 750 K), c'est-à-dire environ 10 fois plus grand (en rayon), et à peu près aussi chaud que le Soleil, qui est une naine jaune, Êta² Hydri se classe dans la catégorie des géantes jaunes.

Les géantes jaunes sont des étoiles plutôt rares dans la galaxie : en effet, les étoiles aussi grosses sont souvent des étoiles très grosses, mais plutôt froides, les géantes rouges, soit des étoiles extrêmement chaudes, les géantes bleues. La couleur d'une étoile dépendant de sa température, les géantes jaunes, très grandes, mais de température moyenne, se classent entre les deux.

Comme toutes les géantes jaunes, Êta² Hydri est une étoile très brillante ; cependant, elle se trouve à environ 219 années-lumière de la Terre, ce qui est extrêmement loin : elle est donc, au final, peu visible dans le ciel : la magnitude apparente est une grandeur qui mesure la visibilité d'une étoile dans le ciel ; plus elle est grande, et moins l'étoile est visible. La magnitude apparente de Êta² Hydri est de +4.68, alors que, à titre de comparaison, l'étoile la plus brillante du ciel, Sirius, a une magnitude apparente de -1.5, et que les étoiles les moins brillantes visibles à l’œil nu ont une magnitude apparente d'environ +6. Cela signifie que l'on peut voir Êta² Hydri à l’œil nu, mais qu'elle reste peu visible : il faudra avoir un ciel très clair et bien dégagé, et se situer loin des villes (afin d'éviter la pollution lumineuse), pour pouvoir la voir.

Système planétaire[modifier | modifier le wikicode]

Mais Êta² Hydri est surtout connue parce qu'on a découvert, en 2005, une exoplanète, baptisée Êta² Hydri b1, en orbite autour d'elle. Êta² Hydri b est une planète géante ; aujourd'hui, on connaît près de 2 000 exoplanètes dans la galaxie, y compris des planètes géantes, comme Osiris, mais ce qui rend Êta² Hydri b si intéressante, c'est que c'est la première fois que l'on découvre une planète autour d'une étoile géante.

En effet, presque toutes les exoplanètes découvertes à ce jour gravitent autour d'étoiles qui ont à peu près la taille du Soleil (des étoiles naines). Il est très difficile d'observer les exoplanètes car, si les étoiles, pourtant immenses, sont tellement loin de nous qu'on ne les distingue qu'à peine sous forme d'un minuscule point, imagine à quoi peut ressembler une planète tournant autour, et plusieurs centaines de fois plus petite ! Les scientifiques doivent procéder à des calculs compliqués à partir des données des télescopes, pour découvrir la présence des exoplanètes. Les étoiles géantes sont tellement brillantes qu'elles « éblouissent » les télescopes, rendant très difficile la détection des exoplanètes, si bien qu'on ne savait pas si des planètes pouvaient exister autour de ces étoiles.

Grâce à la découverte de Êta² Hydri b, on sait désormais que c'est possible.

Bien sûr, s'il a fallu des calculs aussi compliqués pour simplement découvrir que Êta² Hydri b, pourtant une planète géante, existait, cela sera très difficile d'en savoir plus à son sujet, et des informations comme sa taille exacte, sa température, et sa composition chimique, sont encore inconnues. On ignore donc si cette planète pourrait être habitable ou non.

On a également découvert un système d'exoplanètes autour d'une autre étoile de la constellation de l'Hydre mâle, HD 10180, qui compte au moins 7 exoplanètes, mais celle-ci est une naine jaune, une étoile ressemblant au Soleil, ce qui est beaucoup plus courant.


Planète Masse à l'échelle de Jupiter. Période orbitale en jours. Découverte
HD 11977 b 6.54 711.0 (± 8.0) 2005
Système HD 119771

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Portail des étoiles —  Tous les articles concernant les étoiles