Reconquista

« Reconquista » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La reddition de Grenade par Francisco Pradilla

La Reconquista (mot espagnol pour « reconquête »)1 est l'époque durant laquelle les chrétiens de la péninsule Ibérique ont récupéré le sud de leurs pays occupés par les musulmans, alors appelés Maures, qui avaient fait de Grenade leur capitale.

La conquête musulmane[modifier]

Article à lire Article à lire : Espagne musulmane

Après l'invasion musulmane en 711 et la bataille de Guadalete, presque toute la péninsule tombe sous la domination des musulmans en moins de cinq ans. La Reconquista commença en 718 lorsque les musulmans sont défaits à la bataille de Covadonga par le Wisigoth Pélage (Pelayo).

De ce fait, seul le nord de l'Espagne, correspondant aux actuels Pays basque, Cantabrie et Asturies, reste sous domination chrétienne, au sein du royaume des Asturies. Mais ce n'est que plusieurs siècles plus tard que les chrétiens envisageront leurs conquêtes comme un effort commun pour restaurer le royaume wisigoth.

La reconquête chrétienne[modifier]

La reconquête au Portugal

Mais après l'effondrement du califat omeyyade de Cordoue au XIe siècle et son émiettement en une multitude de royaumes, les divisions au sein de l'espace musulman deviennent également importantes. De plus, ils ne purent que rarement compter sur un soutien du reste du monde musulman, au contraire des chrétiens qui, à partir de 1064, bénéficiaient de réguliers renforts venus notamment de France. Ces derniers parvinrent de ce fait à rétablir, au fil de victoires et de reconquêtes, leur domination sur la péninsule.

L'Andalousie musulmane perd son indépendance à la fin du XIe siècle avec la conquête des Almoravides berbères, venus du Maroc, qui donnent un coup d'arrêt à l'avance chrétienne à Zalaca. C'est aussi la fin d'un âge d'or culturel : les Almoravides, sunnites austères et rigides, favorisent plus les religieux que les poètes ou les philosophes.

L'affaiblissement du sultanat almoravide entraîne une seconde vague de l'islam berbère, celle des Almohades de tendance chiite qui, en 1147, dominent le Maroc et al-Andalus, après avoir infligé une défaite aux Castillans lors de la bataille d'Alarcos. Mais ce contre-mouvement est annihilé au XIIIe siècle lorsque les royaumes chrétiens s'unissent et, soutenus par une nouvelle croisade, défont les musulmans à la bataille de Las Navas de Tolosa en 1212.

La prise de Cordoue et de Séville par les Castillans est complétée par les dernières campagnes de la Reconquista aragonaise (Valence et Baléares) et portugaise (Algarve). Les musulmans ne dominent plus que dans le royaume abencérage de Grenade.

Málaga fut pris par la Castille et ses 15 000 habitants furent faits prisonniers, ce qui effraya Muhammad. Ce dernier, pressé par la population affamée et devant la suprématie des rois catholiques, qui avaient même de l'artillerie, capitule le 2 janvier 1492, terminant ainsi onze ans d'hostilité pour Grenade et sept siècles de présence du pouvoir islamique en Espagne. Plus tard, en 1609, les populations musulmanes furent totalement expulsées d'Espagne par Philippe III.

Voir aussi[modifier]

Liens internes[modifier]

Source[modifier]


Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Reconquista de Wikipédia.
[Page consultée le 16 novembre 2007]

Référence[modifier]

  1. Reconquista. Dictionnaire espagnol-français Collins. [Page consultée le 7 décembre 2007]
Portail Portugal - Accédez au portail sur le Portugal
Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine
Portail Espagne - Tous les articles sur l'Espagne