Herculanum

« Herculanum » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Vue de l'entrée du site archéologique d'Herculanum

Herculanum est une ancienne ville romaine située à l'est de Naples, en Campanie (Italie).

Elle a été anéantie par l'éruption du Vésuve de 79 ap. J.-C., qui a aussi détruit Pompéi et quelques autres cités construites à proximité du volcan. À Herculanum, ce sont des boues volcaniques qui ont entièrement recouvert la ville, formant ensuite une roche dure, rendant les fouilles très difficiles.

Le site d'Herculanum, tout comme celui de Pompéi, a été exploré et étudié par les archéologues depuis le XVIIIe siècle. On peut aujourd'hui visiter le site archéologique, situé à l'air libre ou en souterrain, au-dessous de la ville moderne.

Histoire[modifier]

Nom, origines[modifier]

Le nom d’Herculanum ressemble au nom du demi-dieu Hercule, car d'après la légende il aurait fondé la ville lors de son passage en Italie de retour d'Espagne. Elle se situe à sept kilomètres à l'ouest du Vésuve, sur la baie de Naples, à proximité de Cumes et de Pompéi. Elle fut colonisée par les Grecs, puis par les peuples Samnites plus tard appelés Campaniens.

Les habitants d'Herculanum, après le développement romain et les guerres contre les Samnites, deviennent alliés des Romains.

En -30 av J. C, Herculanum est reconnu officiellement cité romaine aux yeux de l'Empire romain.

D'après certains livres, Herculanum se développe comme station de bord de mer. Ce lieu était très apprécié par les riches Romains, et comme ville résidentielle des grandes familles qui appartenaient à la noblesse romaine. Elles étaient attirées par la splendide vue sur la mer, par le climat et les produits de la campagne environnante. Elle se développa énormément pendant le règne de l'empereur Auguste.

L'éruption du Vésuve sur Herculanum[modifier]

Il existe deux types d'éruptions volcaniques : les éruptions effusives (sous forme de coulées de lave) et les éruptions explosives (sous forme de cendres, de matériaux solides et de gaz). Comme la ville est plus proche du volcan que pompéi, elle aurait du être touché en premier, mais ce jour-là, les vents poussèrent les premières pluies de pierres ponces (pierres volcaniques remplis de petits trous qui aspirent l'eau) et les premières nuées ardentes (nuages de gaz brûlants) vers Pompéi.

Depuis quelques jours, les habitants de Pompéi subissaient des tremblements de terre, et ce jour-là, en 79 av. J.-C., l'éruption commença. A 13h, une nuée de pierres ponces leur tomba dessus. Certains, de peur, restèrent enfermés chez eux alors que d'autres, plus curieux, sortirent à l'extérieur pour observer ce qui se passait. Ces derniers moururent étouffés par les poussières des pierres ponces alors que ceux qui étaient à l'intérieur moururent écrasés par leur maison qui s'effondrait. Les archéologues (personne qui étudie les civilisations anciennes) ont pu connaître l'origine de la mort des Pompéiens (habitants de Pompéi) en moulant les courbes laissées par leur corps dans la boue.

Cet après-midi fut plus calme pour les habitants d'Herculanum mais la nuit venue, alors que les habitants qui étaient restés sur la plage dormaient, ils moururent d'un seul coup, frappés par une nuée ardente de plus de 500°C, leurs corps furent dissous instantanément (très rapidement, de suite). Les archéologues ont pu le savoir d'après les squelettes retrouvés sous les abris. Après la nuée ardente, le tout fut recouvert d'une couche épaisse formée de six coulées de lave.

Le Vésuve est successivement passé par ces deux types d'éruptions mais c'est l'éruption explosive qui toucha en premier Herculanum.

Les Herculanéens pendant l'éruption[modifier]

En 79 après J. C, la cité d'Herculanum, non loin de Pompéi, est ensevelie à la suite de l'éruption du mont Vésuve. Les nombreux mystères qui entouraient cette catastrophe sont enfin éclaircis.

En 200 ans de fouilles, les archéologues n'avaient trouvé que 32 habitants... Que sont donc devenus les 4000 habitants ? La découverte récente de 300 corps a permis de comprendre ce qui s'est réellement passé ce jour-là et de réécrire l'histoire d 'Herculanum.

Un jour d'octobre 79, le sol se met à trembler. Mais les habitants ne s'inquiètent pas car ils ont l'habitude des tremblements de terre, et attendent qu'ils partent. Ce jour-là, le sol se met à trembler à plusieurs reprises. C'est pour cela que la majorité des habitants n'ont pas chercher à s'échapper.

Un immense nuage gris couvre le ciel. La direction du vent a dirigé ce nuage vers la ville de Pompéi, au sud-est d'Herculanum. Le ciel est resté couvert durant une demi journée. Pompéi a subi cette catastrophe à 13h, alors qu'Herculanum ne l'a subi que pendant la nuit. Voyant que cette masse sombre couvrant le ciel durait, certains habitants ont décidé de partir vers Naples.

La nuit approchant, la plupart des habitants sont partis dans les abris de pêcheurs, près de la mer, car le toit est plus solide que celui de leurs villa. La nuée ardente arriva. Une nuée ardente est un grand volume de gaz très chaud, plein de débris de lave et qui se déplace très vite. Elle a figée les gens dans leur position, les rendant à l'état de squelettes, car les cendres de la nuée ardente avait fait fondre leur peau, à cause de la température très élevée de la cendre (environ 400 à 500 °C). Contrairement à Pompéi, les habitants n'ont pas souffert et leur mort fut brève.

Plus tard dans la nuit, la ville d'Herculanum est ensevelie sous 30 mètres de boue volcanique, très dure, ce qui rend beaucoup plus difficiles et couteuses les recherches.

Grâce à la découverte des réfugiés près de la mer, les archéologues et les anthropologues, spécialistes de l'étude des caractères anatomiques, et biologiques humains, ont étudiés les ossements, les positions des corps et des objets. Cela leur a permis de comprendre pourquoi une femme était adossée contre le mur, alors que les autres dormaient les uns sur les autres. En réalité, les archéologues ont découvert qu'elle était enceinte, d'où le privilège d'être à l'écart. D'après la taille du foetus(bébé), la femme était à terme, c'est-à-dire prête à accoucher.

La plus célèbre victime est Pline l'Ancien, un grand scientifique et amiral de la flotte romaine. Il meurt asphyxié, près de Stabia, alors qu'il partait chercher les survivants.

Archéologie[modifier]

Vue d'une excavation à Herculanum

Seul un tiers de la ville a été fouillé et mis au jour.

Deux grandes voies, appelées cardo et decumanus, la coupent en quatre parties. Au croisement de ces voies se situe le forum (place qui sert pour le marché mais aussi pour les élections).

Techniques de fouilles[modifier]

Herculanum a été découvert au XVIIIe siècle et ce n'est qu'au XIXe siècle que les techniques de fouilles ont été performantes. Avant le XIXe siècle, les nobles faisaient creuser des trous au hasard et si l'on trouvait quelque chose on pillait tout pour l'amener au roi. En plus c'était très dur de fouiller Herculanum car la ville antique était sous la nouvelle ville et il y avait 20 m de boue qui recouvrait la ville antique. Même si Herculanum a été découverte avant Pompéi les archéologues ont préféré fouiller Pompéi car Pompéi était beaucoup plus facile à fouiller. Ensuite les fouilles devenaient de plus en plus organisées comme au XXe siècle. car la méthode est devenu fortement disciplinée ce qui a aidé l'amélioration et la qualité des fouilles. C'est Mortimer Wheeler qui a inventé la fouille disciplinée (le nom est « la méthode Wheeler ») qui consiste à découper le terrain en carré de 5 m de côté pour fouiller plus facilement.

Habitations[modifier]

Les habitations sont réparties en insulae (→ îlots, pâtés de maisons). Au centre de ces îlots se trouvent les lieux qui concernent la religion, mais aussi la vie des citoyens. À l'extérieur de la ville, on trouve les boutiques et les édifices publiques. Chaque résidence a un numéro qui lui a été donné par les archéologues.

Les résidences les plus grandes se situent à proximité de la mer (exemple : Casa Del L'Albergo – Insula III n°3). Celles-ci sont habitées par des gens plutôt aisés. Par contre plus on s'éloigne de la mer, plus les maisons sont de petites tailles (Exemple : Casa Del Telaio – Insula V n°19). Ces maisons sont occupées par des gens moyens voire pauvres.

Villa des Papyrus[modifier]

La Villa des Papyrus est une très belle villa (où grande maison) découverte au sud d’Herculanum en 1750 par hasard, alors que l’on creusait un puits, à 20-25 m de profondeur. C’est en fait une superbe découverte ! On y retrouve en 1753, de magnifiques statues en bronze, en marbre et plus de 1800 rouleaux de papyrus brulés (d'où « Villa des papyrus »).

La Villa des Papyrus avait une façade qui donnait sur la mer. Elle était la résidence secondaire (2e maison ou maison de vacances) de Lucius Calpurnius Piso Caesoninus, le beau-père de Jules César. Il y fit construire une bibliothèque et en fit un musée. Mais la maison en elle-même est magnifique. Tout est fait en fonction des gouts artistiques et culturels de Lucius Calpurnius Piso Caesoninus. Les colonnes, la piscine, les bains plus grands que des thermes de ville, les fontaines, les peintures, le soleil, le jardin … La villa des Papyrus est plus belle que les autres.

Malheureusement, le puits fut abandonné et s'écroula. La Villa se retrouva de nouveau ensevelie, toujours pleine de mystères...

Certains des rouleaux ont pu être déroulés mais aujourd'hui, des techniques avec des rayons X permettent de découvrir ce que contiennent ceux qui sont trop fragiles pour être ouverts. Ils sont tous conservés à la Bibliothèque nationale de Naples. Grâce à ces techniques, on sait que la bibliothèque contenait des écrits de grands philosophes comme Philodème. Quant aux statues, elles sont aujourd'hui au Musée Archéologique de Naples.

Loisirs à Herculanum[modifier]

À Herculanum, il n'y avait pas beaucoup de loisirs car Herculanum est une petite ville. Il y a un théâtre, où l'on donnait des représentations de théâtre (récital) ; le théâtre pouvait abriter de 2000 à 2500 personnes ce qui est énorme. Le théâtre fut découvert en creusant un puits en 1684. Aujourd'hui seuls les archéologues ont accès à cet endroit. Il y avait aussi des thermes :

Article à lire Article à lire : Thermes romains
  • Les thermes urbains se situaient dans le centre d'Herculanum. Ils étaient constitués d'une entrée pour les hommes et une autre pour les femmes. Les thermes urbains étaient donc divisés en deux parties une pour les femmes l'autre pour les hommes. Chaque partie était constituée d'un vestiaire et de bains qui allaient de bouillant à froid. On y trouvait aussi une palestre qui est un terrain de sport.
  • Les thermes du bord de la mer : Ils n'étaient pas très grands, la plage servait certainement de palestre (terrain de sport).
  • Il y avait aussi un grand terrain de sport à l'est de la ville, où les Romains faisaient du sport pour développer leur physique.

Pour faire toutes autres activités comme aller voir les jeux du cirque les habitants d'Herculanum se rendaient dans les villes voisines comme Naples et Pompéi.

Voir aussi[modifier]

Articles connexes[modifier]

Bibliographie, sources[modifier]

Portail de l'Italie - Tous les articles sur l'Italie
Portail Rome antique - Histoire romaine, langues et civilisations italiques.

40°48′21″N 14°20′51″E / 40.80583, 14.3475