la cabaneparticiper

Livre d'or
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le Livre d'or !
Livre d'or

Guerre des Gaules

« Guerre des Gaules » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La guerre des Gaules

La guerre des Gaules, de 58 à 51 av. J.-C., est la guerre de conquête entreprise par le général romain Jules César et la résistance que lui opposent les tribus gauloises. La victoire romaine est assurée en 52 av. J.-C. par la bataille et le siège d'Alésia, où les Gaulois, dirigés par Vercingétorix, sont vaincus. La guerre cesse en 51 av. J.-C. après la prise de l'oppidum d'Uxellodunum (dans le Lot) où résistait encore la tribu des Cadurques. Le récit détaillé de cette guerre a été fait par Jules César dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules (De Bello Gallico).

Pourquoi la guerre des Gaules ?[modifier]

Légionnaire romain, milieu du Ier siècle av. J.-C.

À la fin du IIe siècle av. J.-C., les Romains ont conquis le sud de la Gaule qui forme alors la Provincia ou Gaule narbonnaise, passage terrestre essentiel vers leurs colonies espagnoles. Le reste de la Gaule semble peu les intéresser, même si c'est par ces territoires que passe la très importante route de l'étain. En 102 et 101 av. J.-C., les victoires de Marius à Aix-en-Provence et Vercelli sur les Cimbres et les Teutons, envahisseurs germaniques, rassurent à la fois les tribus gauloises indépendantes et les Romains de la Narbonnaise.

C'est l'ambition de Jules César qui va précipiter la Gaule dans la guerre de conquête. En 59 av. J.-C., César a formé le premier triumvirat avec Crassus et son rival politique Pompée. Nommé à sa demande proconsul de la Gaule cisalpine et de la Gaule narbonnaise, César voit la possibilité d'acquérir, grâce à la conquête de la Gaule, la gloire militaire qui le rendrait égal à Pompée. Les victoires doivent également lui permettre de créer une armée de soldats dévoués à leur chef. Les pillages, complémentaires des opérations militaires à cette époque, et les tributs imposés aux peuples vaincus doivent assurer à César les moyens financiers nécessaires pour s'imposer politiquement à Rome.

Le prétexte d'intervention de César en Gaule est fourni par les Helvètes, peuple gaulois résidant dans les Alpes. Ces derniers, menacés par les avancées des peuples germaniques, veulent émigrer vers le sud-ouest de la Gaule. La tribu gauloise des Éduens, alliée des Romains, est menacée par l'émigration helvète, aussi appelle-t-elle César au secours. César entre en Gaule en 58 av. J.-C., contraint les Helvètes à regagner leur pays d'origine et repousse au-delà du Rhin la tribu germanique des Suèves. Cependant, au lieu de retourner victorieux en Narbonnaise, César installe ses troupes en Gaule et se rend en Italie pour y chercher des renforts.

Principaux épisodes[modifier]

 
 
 
-58
-56
-54
-52
-50
-59
-57
-55
-53
-51

Les opérations militaires résumées ci-dessous montrent les déplacements incessants des légions de César, mais aussi les révoltes continuelles des peuples gaulois, en particulier des Belges, pendant les premières années de la guerre.

En 57 av. J.-C., César combat les Belges qui se sont révoltés et les vainc. Un de ses lieutenants soumet l'Armorique.

En 56 av. J.-C., César intervient en Belgique où des tribus se sont de nouveau révoltées. Un de ses lieutenants réduit à l'obéissance les Gaulois d'Aquitaine.

En 55 av. J.-C., César est en Belgique pour écraser de nouvelles révoltes et fait un raid en Germanie pour intimider les populations et décourager leur intervention éventuelle en Gaule. Dans le même but, il fait également une reconnaissance militaire dans les îles Britanniques.

En 54 av. J.-C., César entreprend une seconde expédition dans les îles Britanniques. De nombreuses tribus belges se révoltent de nouveau. César parvient à éviter le soulèvement général de la Gaule en convoquant à Lutèce les chefs gaulois.

En 53 av. J.-C., César combat surtout Ambiorix, chef des Éburons, qui s'est installé dans les forêts ardennaises. Pour réduire définitivement la résistance des Belges, César appelle des tribus gauloises alliées des Romains et des tribus germaniques. Il les autorise à ravager le territoire des Éburons dans la basse vallée de la Meuse. Puis César regagne l'Italie pour s'opposer à Pompée dans la conquête du pouvoir à Rome.

En 52 av. J.-C., la quasi-totalité des tribus gauloises vivant dans ce que César appelle la Gaule celtique (entre la Seine, le Rhône, la Garonne et l'océan Atlantique) se soulèvent. Les Gaulois révoltés se donnent pour chef l'Arverne Vercingétorix. Pour gêner les mouvements des légions romaines, les Gaulois pratiquent la politique de la « terre brûlée ». Revenu immédiatement d'Italie et entreprenant une guerre en plein hiver, César s'empare d'Avaricum, une très importante ville gauloise, et la livre au pillage et à la destruction. Mais en mai, César ne peut déloger Vercingétorix de l'oppidum de Gergovie en Auvergne. La situation des Romains devient difficile quand la puissante tribu gauloise des Éduens rompt son alliance avec Rome. Pourtant, César profite de divisions chez les Gaulois et, grâce à l'apport de cavaliers germaniques, parvient à détruire la cavalerie gauloise en Bourgogne. Vercingétorix se replie sur l'oppidum d'Alésia dont César commence le siège. En septembre, après six semaines de combats acharnés, Vercingétorix se rend. Les défenseurs d'Alésia sont faits prisonniers et seront vendus comme esclaves. Puis les autres tribus révoltées sont réduites à l'obéissance.

Les Cadurques du Quercy, retranchés dans l'oppidum d’Uxellodunum, capitulent en '51 av. J.-C.. La guerre des Gaules est terminée.

La guerre coûta très cher à la Gaule. Les estimations envisagent un million de Gaulois morts et autant vendus comme esclaves en dehors de la Gaule. La Gaule perd son indépendance et fait désormais partie de l'Empire romain. César y gagne la gloire militaire et la richesse qu'il recherchait. Il devient une menace pour le Sénat romain et pour Pompée. Disposant d'une armée entraînée et formée de soldats fidèles, César se lance alors dans la guerre civile dont il sortira vainqueur.

Il retient prisonnier Vercingétorix dans la prison Mamertine et le fait exécuter. Vercingétorix est mort probablement étranglé.

Voir aussi[modifier]

Autres articles[modifier]

Sources[modifier]

  • Michel Mourre, Dictionnaire encyclopédique d'histoire, Bordas
  • Michel Rambaud, César, PUF, collection Que-Sais-Je ?
Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine