la cabaneparticiper

Livre d'or
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le Livre d'or !
Livre d'or

Cursus honorum pendant la République romaine

« Cursus honorum pendant la République romaine » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Pendant la République romaine, les fonctions politiques (les magistratures) doivent être parcourues dans un ordre défini, le cursus honorum. Cette progression doit permettre de mettre en évidence chez les magistrats des qualités politiques différentes et de plus en plus exigeantes.

Les magistratures du cursus honorum[modifier]

Les magistratures du cursus honorum

L'ordre des magistratures est le suivant : questeur, édile, préteur, consul. Il existe des magistratures hors cursus honorum : la censure (Rome antique) (le censeur) et le tribunat de la plèbe (le tribun).

Les questeurs sont chargés des finances de Rome, ils gardent le trésor, suivent l'armée comme payeurs et sont les trésoriers des provinces. De 2 au début de la République, ils sont 40 sous César. Ils doivent avoir au moins 28 ans (31 après 120 av JC). Ils sont élus par les comices tributes.

Les édiles sont 4 (dont deux d'origine plébéienne). Ils sont chargés d'organiser la vie des Romains : approvisionnement, jeux publics, police et voirie. Ils doivent avoir 31 ans minimum (37 ans après 120 av JC). Ils sont élus par les comices tributes.

Les préteurs sont un puis deux (en 241 av JC) et 16 sous César. Ils rendent la justice ou confient le procès à un juge professionnel. Ils peuvent remplacer les consuls. Les préteurs sont élus par les comices centuriates et doivent avoir 34 ans (puis 40 après 120 av JC).

Les deux consuls occupent le sommet de la hiérarchie des magistrats. Ils convoquent et président le Sénat et les comices. Ils sont les chefs de l'armée romaine et donnent leur nom à l'année pendant laquelle ils exercent leurs fonctions. Les consuls sont élus par les comices centuriates et doivent avoir 37 ans minimum (43 après 120 av JC).

Les magistrature hors cursus honorum[modifier]

Il existe des magistratures hors le cursus honorum. Les dix tribuns de la plèbe, sont élus par les conciles plébéiens où ne votent que les plébéiens. Le droit de veto, leur donne le pouvoir de s'opposer à toutes les décisions de tous les magistrats (sauf le dictateur). Ils sont inviolables et sacrés et ont de ce fait un pouvoir considérable.

Les deux censeurs sont élus, par les comices centuriates, parmi les anciens consuls pour cinq années (mais ils n'exercent leur fonction que pendant 18 mois environ). À leur entrée en fonction, ils organisent le cens c'est-à-dire le comptage et le classement des citoyens selon leur fortune. Ils nomment les remplaçants des sénateurs morts. Ils surveillent les mœurs de la population.

Enfin, en cas de danger extrême pour la République, un des deux consuls nomme un dictateur qui dispose des pleins pouvoirs pendant six mois cette charge disparaît dès la fin du IIIe siècle av JC.

Les privilèges de certains magistrats romains[modifier]

Les préteurs, les consuls et le dictateur ont le droit d'imperium, c'est-à-dire le droit de vie et de mort sur leurs concitoyens. Dans leurs déplacements, ils sont précédés de licteurs portant sur l'épaule le faisceau de verges liées. Le préteur a droit à deux licteurs, le consul à 12 et le dictateur à 24.

Les édiles curules, les préteurs, les consuls, le dictateur, les censeurs avaient, dans l'exercice de leurs fonctions, le privilège de s'asseoir sur un siège d'ivoire (on les appelle les magistrats curules).

À partir du IIIe siècle av. J.-C., avec l'extension des possessions romaines par la conquête, les magistrats qui sortent de charge sont envoyés comme gouverneurs dans les provinces conquises, avec le titre de propréteurs ou de proconsuls.

Pour compléter sur la République romaine[modifier]

Pour compléter sur l'histoire de Rome dans l'Antiquité[modifier]

Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine