Garçon devant un ordinateur.jpg
LeSavant.svg

la cabane  •  le Savant  •  le Livre d'or

Participez ! Cet article, comme tous les articles de Vikidia, est peut-être incomplet et tu peux l'améliorer. Tu as des connaissances sûres sur le sujet (texte ou illustration) ? Alors n'hésite pas à les ajouter. Ta contribution est la bienvenue ! C'est à toi de jouer ! Clin d'œil

Georges Eugène Haussmann

« Georges Eugène Haussmann » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'Homme au balcon, boulevard Haussmann, par Gustave Caillebotte, 1880.

Georges Eugène Haussmann est né le 27 mars 1809 à Paris et mort le 11 janvier 1891 à Paris. Préfet de la Seine sous le second Empire de 1853 à 1870, il dirigea une politique de grands travaux qui transforma Paris.

Vie et carrière avant la transformation de Paris[modifier]

Le baron Haussmann

Né à Paris le 27 mars 1809 : il est le fils de Nicolas-Valentin Haussmann (1787-1876), protestant, commissaire des guerres et intendant militaire de Napoléon 1er et d'Ève-Marie-Henriette-Caroline Dentzel.

Il a fait ses études au collège Henri IV et au lycée Bourbon (aujourd’hui lycée Condorcet) à Paris. Puis il fait ses études de droit à la faculté de droit de Paris en étant au conservatoire de musique de Paris.

Diplôme d'avocat en poche, il entame alors une carrière de haut fonctionnaire. Le 21 mai 1831, il est nommé secrétaire général de la préfecture de la Vienne à Poitiers puis sous-préfet d’Yssingeaux, le 15 juin 1832. Il est successivement sous-préfet du Lot et Garonne, de l’Ariège, de la Gironde, puis préfet du Var, et enfin de l’Yonne. Il se marie le 17 octobre 1838 à Bordeaux avec Octavie de Laharpe, protestante comme lui. Ils ont deux filles : Henriette et Valentine.

Présenté à Napoléon III, il devient préfet de la Seine le 22 juin 1870.

Rôle dans la transformation de Paris sous le second Empire[modifier]

Le boulevard Haussmann, à Paris.
Article à lire Article à lire : Transformations de Paris sous le Second Empire

Dès sa prise de fonction, Napoléon III lui propose la mission de transformer la ville de Paris qui offre un visage qui a peu changé depuis le Moyen Age : ses rues sont sombres, insalubres et étroites.

L’empereur est fasciné par la beauté de certains quartiers de Londres et souhaite faire de Paris la plus belle ville. La tâche est immense : il faudra construire, creuser pour assainir mais aussi démolir, chasser et reloger, agrandir ou planter.

Le baron Haussmann va s’entourer de nombreux architectes, de géographes, jardiniers, d’historiens, de conseillers, d’économistes et de banquiers pour réaliser ce chantier grandiose.

Son travail reste fidèle à la formule de son prédécesseur Rambuteau : « De l’eau de l’air et de l’ombre ». Cette campagne de travaux sera intitulée « Paris embellie, Paris agrandie, Paris assainie ». Haussmann ne tient pas compte des critiques ou des plaintes et mène à bout sa mission. Mais l'empereur lui enlève ses fonctions quelques mois avant la chute de l’empire.

Après s'être retiré pendant quelques années, Haussmann revient à la vie publique en devenant député de la Corse de 1877 à 1881. Il reste fidèle à Bonaparte malgré le retour de la République.

Il consacre la fin de sa vie à la rédaction de ses Mémoires, un document important pour l'histoire de l'urbanisme de Paris.

Portail des arts - Tous les articles sur les différentes formes d'art.