Teinture

« Teinture » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Teintures naturelles en Inde

La teinture est le traitement d'un tissu par un colorant absorbé par le textile et qui se mélange à sa couleur initiale, au lieu de la recouvrir comme un pigment.

Explication[modifier | modifier le wikicode]

Après le blanchiment, on peut procéder, si on le veut, à la teinture du tissu ou des écheveaux de fils destinés au tissage. Il n’est pas très difficile de trouver des plantes fournissant de la couleur (on peut le vérifier avec la betterave rouge ou les épinards). Le vrai problème est d’obtenir que les fibres textiles fixent bien cette couleur et ne la perdent pas au premier rinçage. C'est pourquoi il faut procéder auparavant au mordançage, c’est-à-dire au trempage dans un bain qui imprègne les fibres d’un produit qui fixera la couleur. Selon les textiles et les teintures utilisées, le bain de mordançage est différent.

Autrefois, on se contentait d’écorces ou de plantes sauvages (pissenlit, camomille, bruyère, sureau). Dans l’Antiquité, la couleur pourpre était tirée d’un coquillage marin, le murex. Puis, on cultiva les plantes pour leur qualité colorante (dite tinctoriale) : le genêt des teinturiers, le pastel, la garance, puis des colorants naturels importés de pays chauds, comme l’indigo et le cachou. Une variété de cochenille, puceron des pays chauds, fournissait le rouge carmin.On peut utiliser le bissap comme teinture.

Dans les villes, les ateliers de teinturerie s’établissaient généralement près d’une petite rivière, d’abord pour y puiser l’eau nécessaire pour les bains de trempage et de rinçage, ensuite pour y rejeter les eaux usées. Les voisins, pas très ravis, pouvaient savoir quelle couleur le teinturier avait employée, ce jour-là. Comme, en ville, on ne pouvait pas mettre les tissus à sécher sur les prés, le grenier d’étendage, au dernier étage des teintureries, était ouvert par de larges baies dont les auvents de bois à claire-voie laissaient passer les courants d’air et non la pluie.

Au XIXe siècle, les progrès de la chimie permirent de créer de multiples colorants. Toutes les nuances de couleurs étaient désormais possibles. On pouvait teindre les textiles en usine avant ou après le tissage.

Néanmoins, il exista longtemps des boutiques de teinturerie qui pouvaient reteindre des vêtements décolorés au lavage et surtout teindre en noir des vêtements de couleur que des gens, notamment des femmes, voulaient transformer en vêtement de deuil, après la mort d'un être proche.

Vikiliens pour compléter sur la teinturerie[modifier | modifier le wikicode]

  • catégorie:couleur nombreux articles sur les différentes couleurs, les procédés pour les obtenir et leur utilisation dans la teinture et la peinture.
Portail des techniques — Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux…
Portail des couleurs —  Tous les articles concernant les couleurs.