Sergueï Korolev

« Sergueï Korolev » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Photographie de Sergueï Korolev

Sergueï Pavlovitch Korolev ou Koroliov (en russe : Серге́й Па́влович Королёв ; en ukrainien : Сергій Павлович Корольов) est un ingénieur né le 12 janvier 1907 (dans le calendrier grégorien) à Jytomir (Empire Russe) et mort le 14 janvier 1966 à Moscou (URSS). Il est le fondateur du programme spatial soviétique et est à l'origine de la course à l'espace entre les Etats-Unis et l'URSS. Véritable héros de l'union soviétique, l'annonce de sa mort, suite à une opération, sera d'une telle ampleur que tout le monde compris que le programme spatial soviétique tout entier reposait sur Korolev, il a contribué au développement de Spoutnik, Luna, Vostok, Soyouz et Voskhod.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Jeunesse[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !

Le père du programme spatial soviétique[modifier | modifier le wikicode]

Programme lunaire[modifier | modifier le wikicode]

Dans les années 50, Korolev réussit a convaincre les dirigeants de l'URSS de l'importance du programme spatial, et de l'intérêt de mettre un satellite artificiel en orbite pour la première fois, ce qui a conduit à la mission Spoutnik 1, lancée le 4 octobre 1957. Korolev s'intéresse aux voyages interplanétaires, notamment vers mars et vénus. Sous forme de survol de ces astres afin de les étudier. Il travaille donc sur une fusée capable d'acheminer 75 tonnes en orbite basse. Il nomme ce lanceur le "N-1". Seulement, celui-ci n'obtient pas le financement pour son projet, mais seulement celui pour le vaisseau spatial Soyouz. Son rival Vladimir Tchelomeï, lui, obtient le financement de sa fusée Proton (toujours utilisée de nos jours). Par la même occasion, il demande un financement pour la fabrication de moteurs cryogéniques. Cela lui sera refusé, et sera l'une des raisons de l'échec du programme spatial soviétique. En 1962, aux Etats-unis, J.Kennedy, président du pays, annonce qu'il veut envoyer un homme sur la lune, ce n'est que deux ans après que l'URSS demanda à Korolev d'examiner l'idée. Suite à quoi celui-ci ressortit l'idée du lanceur N-1. En 1965, le développement commence, dans l'urgence (avec 4 ans de retard sur les Américains) et avec très peu de moyens financiers. Il s'entoure donc des meilleurs dans le domaine, et travaillera plus de 18 heures par jour, pendant plusieurs semaines. Son lanceur N-1 n'est pas adapté du tout pour poser un vaisseau sur la lune, car certes, son lanceur peut envoyer un vaisseau survoler un astre, mais pour en poser un sur la lune, et le faire redécoller, la N-1 doit être grandement modifiée, car il n'a pas le temps de concevoir un autre lanceur. En 1960, la Saturn V pouvait, selon des estimations, emporter le double de ce que pouvait la N-1. Les Etats-unis sont en avance sur l'Union soviétique, ils possèdent d'énormes infrastructures et développent les moteurs cryogéniques (refusés à Korolev auparavant). Ces moteurs ont un meilleur rendement que les moteurs à kérosène utilisés par Korolev. Les différences majeures entre la Saturn V et la N-1 est que dans le cas de la fusée américaine, le corps de la fusée elle-même contient le carburant, tandis que la fusée soviétique, elle, contient des réservoirs sphériques, et qui ne prennent donc pas l'entièreté de l'espace intérieur de la fusée. De plus ces réservoirs contiennent un carburant bien moins bon que celui utilisé par les Etats-Unis. Korolev se retrouve avec un autre problème : Il n'a pas de moteurs. Il doit donc se tourner vers son rival, Vladimir Tchelomeï, qui lui propose un moteur très dangereux, mais qui a un rendement très impressionnant. Korolev refuse, et se tourne vers un ancien fabricant de moteurs d'avions, qui accepte de travailler avec lui, et qui produira maintenant ses moteurs fusée. Ce partenaire n'est pas en mesure de construire d'énormes moteurs comme aux Etats-Unis (qui ont déjà injecté des millions de dollars dans leur programme), et c'est pourquoi il va devoir placer 30 moteurs sous sa fusée. Les chances que quelque chose soit défaillant sur un moteur sont assez grandes, alors il faut multiplier ce risque par 30 sur sa fusée. Ce qui en fait un lanceur très dangereux et potentiellement très instable. Mais cela a quand même un avantage, : si un moteur ne fonctionne pas, c'est moins grave que si un moteur de la Saturn V ne fonctionne pas, car cela signerai littéralement l'arrêt de mort de la fusée. Même avec ces 30 moteurs, la fusée ne peut pas s'arracher du sol, car elle n'est pas assez puissante. Korolev demande à son constructeur de moteurs fusée d'augmenter la puissance de ceux-ci, en modifiant leur fonctionnement, ces changements complexes n'ont même pas été envisagés par les Etats-Unis car trop dangereux. Mais Korolev n'a pas le choix, car il n'a plus de place pour ajouter des moteurs sous sa fusée, et car il n'a ni le temps, ni l'argent, ni les infrastructures pour produire des moteurs géants. Son constructeur va alors développer ces moteurs à "cycle fermé". Le problème de ceux-ci est qu'il faut une maîtrise parfaite des la richesse des mélanges ainsi que de leur température. Et donc au début, ce constructeur détruit plusieurs banc d'essais, en raison de la non-maîtrise des différentes caractéristiques du nouveau moteur. En 1966, ce problème est résolu, et le moteur baptisé NK-15 est dévoilé à Korolev. La N-1 est donc désormais pourvue de moteurs, et pèse 2700 tonnes désormais. C'est le lanceur le plus puissant du monde. La date est fixée : en 1968, le premier alunissage aura lieu.

Mort[modifier | modifier le wikicode]

Cependant, Korolev, depuis quelques temps, souffre d'inflammations intestinales très douloureuses et a de multiples problèmes de santé, à cause de ses journées de 18 heures, de la pression d'être le meneur du programme spatial, et les problèmes multiples qu'il rencontre sur son projet. Après un examen médical, les médecins doivent l'opérer pour lui retirer un polype intestinal. Le 11 janvier, il est opéré par Boris Petrovski, le ministre de la santé et chirurgien cardiaque. Seulement, durant son séjour au Goulag, il a eu la mâchoire cassée et son cou trop court rend une intubation impossible, il faut donc lui faire une Trachéotomie (lui ouvrir la gorge pour libérer ses voies aériennes). Une fois le polype retiré, une très grosse hémorragie survient, et les chirurgiens ne peuvent l'arrêter. Ils découvrent un cancer gros comme un poing près de son anus. Ils doivent donc ouvrir son ventre pour lui retirer la tumeur en urgence. Et quatre heures après le début de l'opération, son cœur s'arrête de battre. Sa mort fait un grand bruit à travers tout le pays. Il a le droit à des funérailles nationales, et son nom est seulement dévoilé à sa mort, car le Kremlin craignait une tentative d'assassinat par les Etats-Unis.

Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
En hommage à Sergueï Korolev
Sergueï Korolev a reçu de nombreuses récompenses: après avoir été nommé deux fois Héros du Travail socialiste, et élu à l'Académie des Sciences de l'URSS, puis lauréat du prix Lénine (à titre posthume en 1971), son nom a été donné à une rue de Moscou et à des cratères: un sur la Lune et l'autre sur Mars.

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Sources et liens externes[modifier | modifier le wikicode]


Coat of arms of the Soviet Union.svg Portail de l'Union soviétique - Tous les articles concernant l'URSS.
Portail de l'astronautique —  Tous les articles sur les technologies de l'espace.