Mutinerie du Bounty

« Mutinerie du Bounty » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le titre s'écrit « Mutinerie du Bounty », mais ce navigateur n'a pas pu l'afficher correctement.

Gravure du 18e siècle : la mutinerie du Bounty.

La mutinerie du Bounty, ou « de la Bounty », est une révolte historique ayant eu lieu en 1788 à bord du Bounty, un navire de l'Amirauté britannique dans l'océan Pacifique. Les mutins abandonnèrent leur capitaine et ceux qui lui étaient fidèles dans une chaloupe.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Mission du Bounty[modifier | modifier le wikicode]

Les fruits de l'arbre à pain : objet de la mission initiale du Bounty.

Après l'interdiction du commerce triangulaire, les esclaves amenés depuis l'Afrique manifestent un besoin de nourriture pressant : le naturaliste Joseph Banks, président d’une importante société britannique de l’époque que ce problème préoccupait, propose alors de les alimenter avec le fruit de l’arbre à pain, cultivé en Océanie : il pense emporter quelques plans de ces arbres depuis l'Océanie vers l'Amérique et les y faire développer.

La proposition remporte un grand succès et l'armement d'un navire appelé le Bounty commence dès lors. William Bligh, lieutenant de la marine royale approchant alors la trentaine, est désigné comme capitaine.

Expédition[modifier | modifier le wikicode]

L'expédition débute le 23 décembre 1787. L'ensemble de l'équipage semble avoir à cœur l'ordre et la propreté, et le capitaine se dit de bonne humeur et satisfait.

Durant la première partie, jusqu'à l'arrivée à Tahiti, quelques matelots seulement se montrent réticents à l'obéissance : le chirurgien dont l'excès d'alcool l'amène à tuer lors d'une de ses opérations, le charpentier qui refuse d'obéir aux ordres suite à un commentaire désobligeant du capitaine, et enfin un certain Fryer.

Le bateau accoste le 26 octobre 1788 sur l'île de Matavai que le capitaine Bligh avait déjà eu le loisir de visiter, et où il avait remarqué les arbres à pain.

Le capitaine William Bligh.

Durant cinq mois, tout en travaillant, les matelots prennent du bon temps au bord de la mer ; ils se reposent. Mais Bligh gardant, lui, tout son sérieux se montre dès lors très mécontent du travail fourni : il s'attire à lui l'hostilité des marins en ridiculisant certains d'entre-eux pour leur médiocre travail.

Tout empire lorsque l'heure de repartir survient ; la plupart des matelots ont noués des liens avec de jeunes personnes et refusent de s'en défaire. Certains obéissent en grognant, d'autres désertent ; le capitaine organise leur recherche et fait fouetter les déserteurs. Autant dire que la situation à bord n'est plus ce qu'elle était...

Furieux qu'on ait pu lui désobéir, le capitaine se montre d'une intransigeance jugée excessive : il n'hésite pas à infliger des châtiments corporels. Ces décisions sont réprouvées par l'ensemble du navire, et sont pourtant mises à l'œuvre. Christian, son second et ami, en subit le plus ; il est accusé de fautes graves en tout genre. Au lieu d'améliorer et de discipliner l'ambiance, Bligh la détériore ; l'idée de mutinerie germe dans l'esprit de certains...

Finalement, Christian prend les choses en mains sur conseil de deux autres matelots : à l'approche d'une île, il entre avec plusieurs hommes dans la chambre de Bligh et le ligote : ignorant ses menaces, il rend officiel le changement de capitaine. Les marins ont à choisir : rester loyal au capitaine ou se conformer à la mutinerie. La moitié de l'équipage se déclare fidèle au capitaine, mais les mutins les repoussent par les armes dans une grosse chaloupe et les abandonnent en mer avec tout juste de quoi se nourrir pour cinq jours. Puis, ils retournent en Océanie et se dispersent à Tahiti.

Voyage de Bligh[modifier | modifier le wikicode]

La chaloupe de Bligh atteint l'île de Tongatapu , mais les indigènes se montrant largement hostiles, un départ est rapidement organisé. Bravant le mauvais temps et la famine, ils parviennent jusqu'à la grande barrière de corail, puis aux îles autour de l'Australie. À bout de souffle et totalement démoralisés, ils arrivent à Jakarta, et de là, repartent vers l'Angleterre. Bligh y est jugé pour la perte de son navire, mais sous la pression de la presse du peuple proclamant son héroïsme, il est acquitté.

Plus tard, un navire se lança à la recherche des mutins : l'excursion fut positive et en ramena bon nombre qui furent jugés. Beaucoup de citoyens actuels des îles d'Océanie sont issus des mutins.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Mutinerie du Bounty de Wikipédia.
Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...
Portail de la mer —  Tous les articles sur la mer et le monde maritime.