Menstruation

« Menstruation » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Cycle menstruel

La menstruation, que l'on appelle plus souvent les règles, est un écoulement de sang provenant de l'utérus d'une personne qui n'est pas enceinte. Cet écoulement de sang marque le début d'un cycle menstruel: il revient tous les vingt-huit, vingt-neuf ou trente jours en moyenne - mais ce chiffre peut varier suivant chaque personne et suivant les périodes de la vie. Les règles reviennent environ tous les mois (d'où le terme "menstruation"), pendant à peu près quarante ans1. En France, les premières règles arrivent vers 12 ans et demi. Elles cessent vers 51 ans - cela s'appelle la ménopause2. En réalité, ces âges varient selon les personnes (parfois de plusieurs années par rapport à ces moyennes)3.

Le cycle menstruel[modifier | modifier le wikicode]

Toutes les quatre semaines environ (mais cela peut être très variable selon les femmes, surtout quand elles sont très jeunes), un des ovaires de la femme produit un ovule, c'est l'ovulation, qui a lieu aux alentours du 14ème jour du cycle. Si celui-ci est fécondé par un spermatozoïde, il pourra donner un futur bébé. Afin de se préparer à cette éventualité, la surface interne de l'utérus, l'endomètre, va se développer progressivement et devient un tissu riche en vaisseaux sanguins : l'utérus se prépare à l'éventuelle arrivée d'un embryon. Ce phénomène est appelé la nidation. En effet, l'utérus est l'endroit où va grandir le fœtus et il prendra ses nutriments et son oxygène du sang de la mère.

Si, à la fin de ce cycle, l'ovule n'est pas fécondé, ce tissu devient inutile et il est rejeté par l'organisme, d'où une perte de sang: ce sont les règles.

Durée de la menstruation[modifier | modifier le wikicode]

Les saignements durent en moyenne de trois à cinq jours, mais peuvent atteindre une semaine, et s'accompagnent de la muqueuse (cellules endométriales). Leur abondance et leur couleur dépendent de chaque femme. Il existe des anomalies de la durée et de l'abondance4 :

Quelques exemples :

  • Aménorrhée: il s'agit d'une absence de règles. Elle peut être le signe d'une grossesse, mais aussi d'un stress intense, d'une maladie...
  • Hyperménorrhée : durée de menstruations trop longue, excédant une semaine. Si en plus les pertes sont très abondantes, on parle plutôt de ménorragie.
  • Hypoménorrhée : durée de menstruations trop courte, c'est-à-dire moins de 3 jours.
  • Ménorragie : pertes plus abondantes et plus longues de sang pendant les règles par rapport à la normale, entraînant souvent une grande fatigue et pouvant parfois aboutir à une anémie et à un manque de fer (l'hémoglobine du sang contient beaucoup de fer !)
  • Métrorragie : saignement en dehors des règles, plus ou moins abondants et de couleur variable. Cette anomalie peut évoquer des pathologies plus ou moins graves, surtout chez la femme ménopausée, comme les tumeurs bénignes voire malignes (cancer de l'endomètre).

Premières règles[modifier | modifier le wikicode]

Les premières règles (nommées les ménarches) sont un moment important dans la vie d'une personne: c'est le signe qu'elle est désormais en mesure d'avoir des enfants5. Cependant, il ne faut pas réduire le fait d'être une femme au fait d'avoir ses règles, comme on le fait parfois en disant qu'une personne est "devenue une femme": cela exclut les personnes transgenre, et cela réduit la femme au fait d'avoir des enfants, comme c'est encore souvent le cas aujourd'hui. Par ailleurs, on note qu'on ne félicite pas les garçons lorsqu'ils ont leurs première éjaculations nocturnes6...

Il n'y a pas vraiment d'âge normal pour avoir ses premières règles. Elles peuvent très bien survenir dès 9 ans (ou même avant, c'est la puberté précoce, de plus en plus fréquente avec l'évolution et l'environnement7) ou bien plus tard, vers 17 ou 18 ans. Cela dépend des femmes, des pays, de l'hérédité (demander l'âge du début des règles de la mère) et surtout de l'environnement (la pollution environnante pourrait entraîner des cas de puberté précoce).

Néanmoins, si les femmes sont inquiètes parce que les premières règles ne viennent pas, elles peuvent consulter un spécialiste, qui pratiquera des examens pour savoir si cela vient d'un problème médical ou non.

Avoir ses règles[modifier | modifier le wikicode]

La menstruation est une manifestation ordinaire de la vie des femmes. Ce n'est pas sale et il ne faut pas en avoir honte. Depuis l'Antiquité, certains textes décrivent le sang menstruel comme étant impur (comme chez Pline l'Ancien8 ou dans la Bible9 par exemple). Aujourd'hui encore, les femmes qui ont leurs règles doivent se cacher dans certains pays. Cependant, la parole sur les règles n'est pas encore entièrement libre: certaines personnes ont par exemple vu leur compte Instagram censuré lorsqu'elles ont exposé des photos de leur pantalon taché de sang menstruel. Ce fut le cas de la poétesse canadienne d'origine indienne Rupi Kaur en 2015 par exemple10. Heureusement, les règles sont de plus en plus représentées11: cela permet de rappeler que c'est une étape de la vie normale.

Mais les règles constituent aussi un enjeu économique: les personnes qui achètent des protections menstruelles sont généralement les femmes. Ces protections représentent un coût important tout au long des années de règles. Certaines femmes n'ont pas les moyens d'acheter des protections tous les mois: on parle de "précarité menstruelle12". Plusieurs manifestations ont lieu régulièrement dans le monde pour demander la gratuité des protections menstruelles13.

Le syndrome prémenstruel (SPM)[modifier | modifier le wikicode]

Le syndrome prémenstruel se manifeste de façons très diverses (fatigue, douleurs de seins, sensation de dépression...), qui sont plus ou moins marquées selon les moments de notre vie. Leur durée varie entre deux et quinze jours; elle peut toutefois aller jusqu'à trois semaines avant les règles14.

Les protections menstruelles[modifier | modifier le wikicode]

On peut porter ce que l'on appelle des protections menstruelles pour recueillir le sang. Elles sont de plusieurs types15; quelques-uns sont décrits ici:

  • les serviettes périodiques se fixent au fond des sous-vêtements. Lorsqu'elles ne sont pas lavables, elles se jettent à la poubelle après usage. Ce sont des protections faciles à employer parce qu'il ne faut rien insérer dans le vagin. Cependant, de telles serviettes peuvent être fabriquées à base produits industriels (elles sont souvent parfumées par exemple). Il est souvent meilleur d'utiliser des serviettes en coton réutilisables: dans ce cas, les protections se lavent.
  • les tampons périodiques s'insèrent dans le vagin pour absorber le sang. Il en existe de plusieurs tailles. Certains d'entre eux ont ce que l'on appelle un applicateur, pour éviter de mettre les doigts dans le vagin si on ne souhaite pas le faire. Il est important de rappeler qu'en France, la composition des tampons n'est toujours pas indiquée sur leur boîte, malgré des alertes évoquant le fait que certains tampons peuvent contenir des substances toxiques très dangereuses pour l'organisme. Un tampon qui contient de telles substances, ou que l'on garde trop longtemps dans le vagin (il faut éviter de le garder plus de six heures d'affilée), peut provoque ce que l'on appelle le Syndrome du Choc Toxique (SCT). Les symptômes sont par exemple une forte fièvre, des vomissements, la diarrhée... et peuvent aller jusqu'à la mort si l'infection n'est pas traitée16. Contrairement à ce que l'on entend souvent à propos de la virginité, l'hymen n'est pas hermétiquement fermé: mettre un tampon ne le déchire pas!
  • La coupe menstruelle est une protection réutilisable en forme de petite cloche que l'on insère dans le vagin pour recueillir le sang. Tout comme le tampon, il est important de ne pas la garder en place trop longtemps. Il faut ensuite la rincer avant de pouvoir la remettre. Il convient également de la stériliser en début et en fin de cycle.
  • Le flux instinctif libre consiste à retenir dans le vagin le flux de sang, et à le laisser couler en allant aux toilettes. On ne porte alors aucune protection. Mais cette technique exige un peu de pratique avant d'y parvenir.
  • L'éponge végétale s'insère dans le vagin pour recueillir le sang; elle fonctionne un peu comme un tampon, si ce n'est qu'on peut la réutiliser. Si elle est bio, elle ne contient pas de pesticides. Pour certaines personnes, cette protection est la plus confortable à porter en cas de rapport sexuel pendant les règles (on peut aussi ne pas en porter à ce moment-là).

On peut aussi ne rien porter du tout, mais ce choix est encore rare car les femmes qui le font sont souvent stigmatisées, comme si leurs règles étaient quelque chose de sale - ce qui n'est bien sûr pas le cas. Certaines activistes choisissent cette méthode17.

Règles douloureuses et endométriose[modifier | modifier le wikicode]

Les règles peuvent être douloureuses et se traduire par des maux de ventre, de tête, des vertiges, etc. Parfois, les douleurs vont jusqu'à empêcher la personne concernée de se déplacer ou de mener une vie normale. Cela ne concerne pas toutes les femmes, et ne se produit pas forcément tout le temps. Il est aussi possible de se passer de règles via une méthode de contraception (voir ci-dessous).

Une femme sur dix serait concernée par l'endométriose, une maladie gynécologique méconnue et sous-diagnostiquée: il faut souvent entre sept et neuf ans pour la diagnostiquer18. Pourtant, on sait que cette maladie existe depuis 1870. Les symptômes peuvent être très différents d'une femme à l'autre; ils sont parfois extrêmement douloureux19. Il ne faut pas hésiter à consulter une professionnelle ou un professionnel de santé en cas de règles très douloureuses. L'association française de lutte contre l'endométriose propose des ressources sur cette maladie20; le réseau resendo recense les professionnel.les de santé spécialistes de l'endométriose21.

Dans certains pays, il existe ce que l'on appelle un congé menstruel22: en cas de règles trop douloureuses, les femmes disposent d'un ou deux jours de congés payés supplémentaires, tous les mois23.

La pilule[modifier | modifier le wikicode]

La pilule est une invention qui permet aux femmes de ne pas être enceintes quand elles ne le désirent pas. On parle de moyen de contraception. Son principe est simple : elle trompe le cycle menstruel en empêchant la production d'ovules. De plus, elle empêche la croissance de l'endomètre, la paroi interne de l'utérus, qui n'a donc pas à être évacuée lors de règles. Ces dernières dont en réalité de faux saignements destinés à imiter un vrai cycle.

Mais la pilule a d'autres avantages : les « règles » sont beaucoup plus régulières (on peut en prévoir exactement le jour) et souvent moins abondantes.

Pour les jeunes filles, certaines compositions permettent également d'atténuer l'acné.

Sa prescription est relativement simple, et ne nécessite aucun examen particulier, à part une prise de sang. En effet, certaines pilules à base de dérivés du cholestérol peuvent être contre-indiquées pour certaines personnes.

Selon le type de pilule, il faudra faire très attention à la prendre à heure fixe : par exemple tous les soirs au diner. Certaines pilules doivent être prises à la même heure tous les jours, à une heure près ! Sinon le cycle naturel se relance et l'ovulation a lieu.

Recherches à mener[modifier | modifier le wikicode]

Les cellules du sang menstruel se multiplient beaucoup plus vite que d'autres cellules souches: leurs taux de facteurs de croissance sont 100000 fois plus élevés que celles qui sont issues du cordon ombilical. Elles peuvent se différencier en neuf types de cellules différents. Elles permettent peut-être de guérir certaines maladies ou affections, mais des recherches scientifiques restent à mener en ce sens24.

Note[modifier | modifier le wikicode]

  1. Elise Thiébaut, Ceci est mon sang. Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Paris, La Découverte poche, 2019 (première édition en 2017), p.35.
  2. Elise Thiébaut, Ceci est mon sang. Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Paris, La Découverte poche, 2019 (première édition en 2017), p.16.
  3. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.75.
  4. Voir pour quelques-uns de ces éléments Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.84-86.
  5. En fait, les premiers cycles sont rarement fertiles, car sans ovulation. Il y a rarement d'ovulation tant que les cycles ne sont pas réguliers et prévisibles.
  6. Elise Thiébaut, Ceci est mon sang. Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Paris, La Découverte poche, 2019 (première édition en 2017), p.29.
  7. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.79.
  8. Elise Thiébaut, Ceci est mon sang. Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Paris, La Découverte poche, 2019 (première édition en 2017), p.43-46.
  9. Elise Thiébaut, Ceci est mon sang. Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Paris, La Découverte poche, 2019 (première édition en 2017), p.72-76.
  10. https://www.konbini.com/fr/tendances-2/censure-instagram-retire-photo-de-regle/ https://www.neonmag.fr/instagram-et-les-regles-une-histoire-damour-compliquee-505469.html
  11. On peut penser aux illustrations de Mirion Malle dans le livre d'Elise Thiébaut Les Règles... quelle aventure! La ville brûle, 2017. Un dessin est visible ici par exemple: https://www.terrafemina.com/article/elise-thiebaut-les-regles-ne-sont-qu-un-peu-de-sang_a336747/1
  12. https://www.slate.fr/story/174876/precarite-menstruelle-tabou-regles-cout-protections-hygieniques http://lesflux.fr/2019/03/18/stopprecaritemenstruelle/
  13. https://www.liberation.fr/debats/2019/03/08/taxe-rose-pour-une-tva-a-0-sur-les-protections-periodiques_1713641
  14. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.86.
  15. http://lesflux.fr/2016/12/09/les-protections-periodiques/ Elise Thiébaut, Ceci est mon sang. Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Paris, La Découverte poche, 2019 (première édition en 2017), p.79-129; Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.79-83.
  16. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.80. Elise Thiébaut, Ceci est mon sang. Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Paris, La Découverte poche, 2019 (première édition en 2017), p.98-104.
  17. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.83.
  18. Elise Thiébaut, Ceci est mon sang. Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Paris, La Découverte poche, 2019 (première édition en 2017), p.181.
  19. Notre corps, nous-mêmes (ouvrage collectif), Marseille, Hors d'atteinte, 2020, p.87.
  20. https://www.endofrance.org/
  21. https://www.resendo.fr/
  22. https://fr.wikipedia.org/wiki/Cong%C3%A9_menstruel
  23. https://www.huffingtonpost.fr/jeremie-aharfi/le-conge-menstruel-nexiste-pas-en-france-mais-des-alternatives-voient-le-jour_a_23684472/
  24. Elise Thiébaut, Ceci est mon sang. Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Paris, La Découverte poche, 2019 (première édition en 2017), p.194-209. Cet article y est cité p.195: https://www.vulgaris-medical.com/actualite-sante/sang-menstruel-une-decouverte-inattendue
Portail du corps humain —  Accédez aux articles de Vikidia concernant le corps humain.
Portail des femmes —  Tous les articles concernant les femmes et le féminisme.