Indira Gandhi

« Indira Gandhi » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Super article Tu lis un « super article ».
Indira Gandhi
Indira Gandhi 1966.jpg
Indira Gandhi en 1966.
Naissance 19 décembre 1917
Allâhâbâd, Inde
Décès 31 octobre 1984
New Delhi, Inde
Nationalité(s) indienne
Profession(s) Premier ministre de l'Inde (1966-1977 et 1980-1984)

Indira Gandhi (en devanāgarī : इंदिरा प्रियदर्शिनी गांधी / Indira Priyadarshini Gandhi), née Indira Nehru, est une femme politique indienne, née le 19 décembre 1917 à Allâhâbâd et morte le 31 octobre 1984 à New Delhi.

Premier ministre de l’Inde à deux reprises (1966-1977 et 1980-1984), elle est assassinée lors de son deuxième mandat.

Débuts[modifier | modifier le wikicode]

Le Premier ministre de l'Inde Jawaharlal Nehru, père d’Indira Gandhi (1949).

Elle est l'unique enfant de Jawaharlal Nehru et de son épouse Kamala. Son père lutte aux côtés du Mahatma Gandhi pour l’indépendance de l’Inde, qui fait alors partie de l'empire britannique. Membre important du parti indien du Congrès, Nehru est emprisonné plusieurs fois par les autorités britanniques.

Indira Nehru étudie à l’université en Inde, puis à Oxford et en Suisse. De retour dans son pays, elle s'inscrit au parti du Congrès en 1937 et participe à la lutte pour l’indépendance. Elle est emprisonnée pendant quelques mois en 1942 en raison de ses activités nationalistes1 ; la même année, elle épouse un journaliste, Feroze Gandhi (il n'a pas de lien de parenté avec le Mahatma Gandhi). Ils ont deux fils, Rajiv Gandhi (1944-1991) et Sanjay Gandhi (1946-1980).

L'indépendance de l'Inde est reconnue en 1947, Jawaharlal Nehru devient Premier ministre1 (il le reste jusqu’à sa mort en 1964), et sa fille est sa plus proche collaboratrice. De 1959 à 1960, elle préside pendant quelques mois le parti du Congrès. Feroze Gandhi, son mari, meurt en 1960.

Premier ministre[modifier | modifier le wikicode]

Morarji Desai, adversaire politique d'Indira Gandhi et Premier ministre de 1977 à 1980.

Après la mort de son père en 1964, elle fait partie du gouvernement de son successeur et devient ministre de l'Information et de la Communication. En 1966, elle accède au poste de Premier ministre et en même temps, elle est ministre des Affaires étrangères (1967-1969), puis ministre des Finances (1970-1971). L'Inde étant menacée par la famine, Indira Gandhi obtient des États-Unis une aide alimentaire, puis elle met en place une réforme agraire. Elle fait nationaliser les grandes banques indiennes. En conflit avec un leader important de la droite de son propre parti, Morarji Desai, elle est exclue du parti du Congrès ; elle forme alors avec ses partisans le Nouveau Congrès, sur lequel elle s'appuie pour gouverner. En 1974, l'Inde fabrique sa première bombe atomique.

Suite à des soupçons de fraude électorale, l'élection d'Indira Gandhi est invalidée en 1975. Elle refuse de quitter le pouvoir et décrète l'état d'urgence : les libertés sont réduites, l'opposition est contrôlée (certains opposants sont emprisonnés), et les élections sont reportées2. L'état d'urgence prend fin en 1977 ; battue aux élections, Indira Gandhi perd son poste de Premier ministre.

Deuxième mandat de Premier ministre[modifier | modifier le wikicode]

En 1978, elle redevient la présidente du parti du Congrès, puis ensuite Premier ministre en 1980, lorsque son parti gagne à nouveau les élections. Sur le plan mondial, Indira Gandhi est reconnue comme une personnalité importante des pays émergents du sud.

À l’intérieur du pays, de graves tensions existent entre les communautés hindoues et sikhs : ces derniers réclament - parfois par la violence - leur autonomie. En juin 1984, l'armée indienne massacre un groupe de sikhs armés dans un temple sacré ; parmi les victimes se trouvent aussi d'autres personnes venues simplement pour se recueillir. Quelques semaines plus tard, Indira Gandhi est assassinée, par balles, par deux gardes du corps sikhs3.

Succession[modifier | modifier le wikicode]

Sanjay Gandhi, son deuxième fils, occupe une place importante à ses côtés et doit être son successeur, mais il meurt en 1980 dans un accident d'avion.

Rajiv Gandhi (wp), son fils aîné, débute alors une carrière politique. Il devient Premier ministre en 1984 (après l'assassinat de sa mère) et démissionne en 1989 après une défaite électorale, avant d'être lui-même assassiné en 1991. Sa femme Sonia Gandhi (wp), d'origine italienne, est, depuis 1998, présidente du parti du Congrès, auquel appartient aussi Manmohan Singh, Premier ministre depuis le 22 mai 2004.

Postes et mandats[modifier | modifier le wikicode]

  • 1959 : présidente du parti du Congrès
  • 1964 – 1966 : ministre de l'Information et de la Communication
  • 1966 – 1977 : Premier ministre
    • 1967 – 1969 : ministre des Affaires étrangères
    • 1970 – 1971 : ministre des Finances
  • 1978 - 1984 : présidente du parti du Congrès
  • 1980 – 1984 : Premier ministre
    • 1984 : ministre des Affaires étrangères

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 (en)Indira Gandhi : History
  2. Inde : vie politique après 1947 (Section 2.3. L’état d’urgence) sur Encyclopédie Larousse en ligne (consulté le 26 septembre 2013)
  3. Université de Sherbrooke : article sur l'assassinat d'I. Gandhi (consulté le 26 septembre 2013)
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Indira Gandhi de Wikipédia.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 9 décembre 2013.
Flag of India.svg Portail de l'Inde —  Tous les articles sur l'Inde.