Hospices de Beaune

« Hospices de Beaune » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Hôtel-Dieu de Beaune)
Aller à : navigation, rechercher
Un des toits de l’hospice

L’Hôtel-Dieu de Beaune (ou Hospices de Beaune) a été fondé en 1443 au XVᵉ siècle par le chancelier des ducs de Bourgogne Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins pour venir en aide aux pauvres malades à Beaune en Bourgogne. Il a accueilli des services hospitaliers jusqu’en 1971, date de la construction du nouvel hôpital de Beaune. L’Hôtel-Dieu est aujourd’hui un musée et la célèbre Vente des Vins y est organisée le dimanche.

Histoire de l’Hôtel-Dieu[modifier | modifier le wikicode]

L’Hôtel-Dieu a été construit en 1443 alors que la guerre de cent ans n’était pas finie. Il a été érigé pour soigner les pauvres et les plus démunis soumis à la peste, la famine et la misère qui ravagent les campagnes. C’est le premier janvier 1452 que l’hôpital accueille son premier patient et cet hôpital n’a cessé de fonctionner qu’aux alentours des années 60. Il a été classé monument historique. En 1457, Guillemette Levernier fait le tout premier don de vignes aux hospices de Beaune et cette tradition se poursuivra durant cinq siècles. Aujourd’hui, le domaine viticole avoisine les 60 hectares dont 50 sont consacrés au Pinot noir et le reste au Chardonnay.

Description des salles[modifier | modifier le wikicode]

La façade[modifier | modifier le wikicode]

La façade est la seule partie visible de l’Hôpital de la rue. Le toit est sobrement recouvert d'ardoises. Le haut-vent au-dessus de la porte est surmonté de statues dorées.


La cour[modifier | modifier le wikicode]

La cour rectangulaire pavée est très dégagée. On peut voir un puits, une gallerie couverte au rez-de-chaussée et à l'étage, ainsi que des fenêtres. De la cour, on peut voir le toit aux tuiles vernissées.

La salle des pauvres[modifier | modifier le wikicode]

La salle des pauvres est la plus grande pièce de l’hôpital. Cette salle était le lieu de repos des malades, ils étaient tous logés ici et pouvaient recevoir les soins. Le sol est fait d’un carrelage comportant les initiales du fondateur de l’hôpital et de sa femme, « N » et « G » et l’inscription « seule *}}, l'* signifie que sa femme est tout pour lui. Le toit est fait en bois et possède la forme d’une coque de bateau à l’envers. On peut voir des motifs de monstres aux extrémités des poutres. Le fond de la salle est une chapelle depuis laquelle les malades pouvaient entendre la messe. Les malades étaient deux dans un lit et on peut compter 36 lits dans la salle.

La cuisine[modifier | modifier le wikicode]

La cuisine logiquement est la pièce où l’on prépare les repas … On peut y voir une cheminée qui sert à cuire la viande, des lavabos avec des têtes de cygnes sur les robinets et des fours.

La pharmacie[modifier | modifier le wikicode]

La pharmacie est la pièce où l’on conserve tous les médicaments qui sont principalement des plantes ou des épices, de l’alcool. On peut voir un broyeur à main au milieu de salle.

La salle aux tapisseries[modifier | modifier le wikicode]

Cette salle est dédiée aux tapisseries, la pièce est sombre pour mieux conserver ses magnifiques toiles.

On peut y admirer le polyptique du "Jugement dernier", chef d’œuvre de Rogier van der Weyden.

La vente des vins[modifier | modifier le wikicode]

La vente des vins est une des plus célèbres ventes aux enchères de charité du monde. Elle fait partie des trois Glorieuses de Bourgogne : le troisième samedi de novembre a lieu la réunion du chapitre de la confrérie des Chevaliers du Tastevin à Vougeot, le dimanche qui suit, la Vente des vins, et le lundi qui suit, la Paulée de Meursault. Date de la première vente : 1859

Pendant la vente des vins, le semi-marathon de la vente des vins de Beaune a lieu. De grandes stars viennent y assister et parfois acheter des pièces. Plusieurs domaines ouvrent leurs caves pour les faire visiter. La 158ème édition a battu un record historique avec 828 lots de vendus qui ont atteint près de 14,2 millions d’euros et une pièce adjugée à 135 000 euros (fût de Bâtard-Montrachet Grand cru de 228 litres). Les autres lots ont un prix moyen de 16 850 euros . Entre 2017 et 2019 le prix des vins blancs a augmenté de 20% et les vins de 16%.

Francestubmap.png Portail de la France —  Accéder au portail sur la France !