Guillaume de Rubrouck

« Guillaume de Rubrouck » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La route suivie par Guillaume de Rubrouck

Guillaume de Rubrouck est né à Rubrouck en 1215 et est mort en 1295. Il est un sujet et un intime de Louis IX. Il se rend en Mongolie de 1253 à 1254, . Il visite Karakorum, la capitale de l'Empire dont il donnera quelques descriptions.

Le contexte géopolitique au milieu du XIIIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Les Mongols s'emparèrent de Moscou en 1238, puis de Kiev, en 1240. Ils envahirent la Pologne, menacèrent Vienne, et occupèrent Zagreb. Les hordes mongoles ne s'étaient pas encore intégrées au monde islamique et on savait qu'elles comptaient en leur sein des chrétiens.

Les missions de Jean de Plan Carpin (1244) et d'Ascelin de Lombardie[modifier | modifier le wikicode]

À la fin de 1244, le pape Innocent IV envoya vers l'Orient, à la rencontre du Grand Khan, Jean de Plan Carpin et Ascelin de Lombardie. Partis de Lyon vers l'Orient, ils étaient porteurs de lettres réprouvant les massacres et les destructions des Mongols et invitant leurs chefs à rentrer dans le droit chemin.

Le nouveau Grand Khan, Güyük, fils d'Ögödei, que Plan Carpin finit par rejoindre près de Karakoroum, fut très irrité. Le « Khan océanique du grand peuple tout entier » répondit à Innocent IV qu'il n'avait pas l'intention de se soumettre.

La mission d'Ascelin auprès du chef des armées mongoles en Perse faillit plus mal tourner encore. Baïdju renvoya Ascelin de Lombardie, mais avec deux ambassadeurs chargés de remettre au pape une lettre qui iduquait la possibilité d'une alliance entre les Francs et les Mongols. Innocent IV y répondit avec empressement. C'était en novembre 1245.

Quelques mois plus tard, Altigidaï, commissaire mongol en Transcaucasie, proposa à Louis IX une action militaire commune. Saint-Louis était alors installé à Chypre, d'où il dirigeait la septième croisade.

La mission d'André de Longjumeau[modifier | modifier le wikicode]

Après ses contacts avec le commissaire mongol Altigidaï, Saint-Louis, a confié une tache au dominicain André de Longjumeau. Lorsqu'elle arriva à la cour, Güyük venait de mourir.

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


On n'avait fait aucun progrès depuis la mission Plan Carpin. André de Longjumeau, toutefois, avait rapporté des renseignements utiles, autant sur la neutralité de la croyance religieuse des Mongols que sur la présence de Chrétiens nestoriens dans la haute administration et jusqu'aux abords du trône. Il avait également rencontré des chrétiens déportés: Géorgiens, Hongrois, Coumans, Alains

Saint-Louis décida donc d'envoyer en Mongolie une nouvelle ambassade.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.