Galien

« Galien » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Galien et Hippocrate, imaginés par un peintre du Moyen Âge. Fresque de la cathédrale d'Anagni, Latium, Italie.

Galien (grec : Γαληνός / Galênos ; latin : Claudius Galenus), né en 129 à Pergame en Asie mineure et mort vers 216, est un médecin, un chirurgien et un philosophe grec de l'Antiquité. Galien a influencé plusieurs disciplines scientifiques : anatomie, physiologie, pathologie, pharmacologie.

Il reste que, par la somme de ses écrits et par l'étendue des connaissances qu'il déploie, il est, après Hippocrate, le grand médecin de l'Antiquité.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Sa vision de la médecine[modifier | modifier le wikicode]

La vision de la médecine de Galien est très influencée par la théorie des humeurs avancée par les anciens médecins grecs comme Hippocrate, qui est alors la théorie en vigueur. Les théories de Galien ont eu cours dans la médecine occidentale pendant plus d'un millénaire.

Pour Galien, il existe deux sortes de sang : le sang veineux, produit par le foie, qui alimente les organes, et le sang artériel, qui répand la chaleur produite par le cœur. Cette théorie de Galien sur la circulation sanguine fut incontestée jusqu'en 1628, quand William Harvey publie son traité De motus cordis où il dit que le cœur agit comme une pompe. Les étudiants en médecine ont continué d'étudier les écrits de Galien jusqu'au 19e siècle.

Il était très intéressé par le débat entre le rationalisme (doctrines fondées sur la raison) et l'empirisme (fondé sur l'expérience), et son utilisation de l'observation directe, la dissection et la vivisection forment un lien assez complexe entre les deux points de vue. De nombreuses œuvres ont été conservées et traduites du grec, même si beaucoup ont été détruites. Il y a un débat sur la date de sa mort : ce qui est sûr, c'est qu'il est mort à plus de soixante-dix ans.

Les processus physiologiques dans le corps selon Galien, avec les deux voies de la nourriture et de l'air (pneuma).

Œuvre[modifier | modifier le wikicode]

Une somme de connaissances[modifier | modifier le wikicode]

Galien est l'auteur d'une somme de connaissances sur la médecine et les sciences de son temps : il laisse 500 ouvrages bien ordonnés formant une véritable encyclopédie. Beaucoup de ses travaux ont été préservés par les intellectuels juifs et arabes, en particulier par Averroès.

Galien a beaucoup puisé chez Hippocrate et Aristote : il étudie l'anatomie, la physiologie, l'hygiène, la pharmacologie, mais traite aussi de philosophie et de philologie : on lui doit un traité de dialectique et des commentaires sur Platon.

Concernant la médecine, il est l'auteur de travaux sur le système nerveux, la myologie (sur les muscles), l'hygiène, la diététique (les propriétés des aliments).

Les quatre éléments et les quatre tempéraments humains[modifier | modifier le wikicode]

Pour lui (comme pour Aristote, Hippocrate et aussi pour la médecine chinoise), la physiologie humaine repose sur les quatre éléments (air, terre, feu, eau) qui influent sur les quatre humeurs (sang, bile, pituite et atrabile).

L'être humain est classé aussi selon quatre tempéraments : les colériques, les sanguins, les flegmatiques (ou lymphatiques) et les atrabilaires (ou mélancoliques). La maladie résulte, selon lui, du déséquilibre de ces éléments.

Portail de la médecine —  Tous les articles sur la médecine, les médecins, les maladies...
Portail de la Grèce —  Tous les articles sur la Grèce, de l'antiquité à aujourd'hui.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Galien de Wikipédia.