Emma Goldman

« Emma Goldman » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Emma Goldman, vers 1910
Emma Goldman faisant un discours à New York, sur la place de Union Square, vers 1916
Sa tombe à Chicago

Emma Goldman, née le 27 juin 1869 à Kaunas et morte le 14 mai 1940 à Toronto, est une militante anarchiste américaine d'origine russe. Elle s'est surtout illustrée par ses écrits et discours libertaires et féministes. Elle émigra aux États-Unis à 16 ans et fut expulsée plus tard en Russie. Elle vécut ensuite en Europe de l'Ouest.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Emma Goldman est née dans une famille d'aubergistes juifs à Kaunas en Lituanie. A 13 ans, elle déménage à Saint-Pétersbourg et est obligée de quitter l'école pour l'usine car la crise économique sévit. C’est là qu’elle s'intéressera aux idées révolutionnaires qui germeront et la feront devenir anarchiste et féministe.

Lorsque son père voulut la marier de force, elle s'enfuit de la maison paternelle et émigre aux États-Unis. Elle put ainsi échapper aux nombreux pogroms qui commençaient à se dérouler en Russie. Après la pendaison de quatre anarchistes suite à l'émeute de Haymarket, elle se tourne résolument vers ce mouvement.

À New York, elle vit avec Alexandre Berkman et ensemble, ils deviennent les leaders du mouvement anarchiste américain. Ses prises de positions radicales la rendent très impopulaire auprès des autorités.

En 1893, elle est emprisonnée pendant un an pour incitation au trouble de l'ordre public suite à cette exhortation faite aux chômeurs : Demandez du travail, et s’ils ne vous donnent pas de travail, demandez du pain, et s’ils ne vous donnent ni du pain ni du travail, prenez le pain. C'est en prison qu'elle commença à s'intéresser à l'éducation des enfants.

Arrêtée en 1901 pour une participation imaginaire à un complot contre le président McKinley, elle sera encore emprisonnée en 1916 pour avoir milité pour le contrôle des naissances.

Troisième emprisonnement en 1917 pendant deux ans pour avoir milité contre l'appel aux soldats. A sa libération, elle est expulsée vers la Russie.

C'est suite à son expérience de la révolution russe et en voyant l'Armée rouge tirer sur des grévistes, qu'elle revoit sa conception de l'anarchisme et se met à prôner la non-violence.

En 1936, on la retrouve en Espagne où elle apporte son aide aux insurgés.

Elle meurt à Toronto en 1940.

Anecdotes[modifier | modifier le wikicode]

  • Après sa deuxième arrestation, elle s'attendait à être arrêtée à chaque conférence qu'elle donnait et avait donc toujours un livre sur elle.
  • Lors de son expulsion, J. Edgar Hoover dit d'elle qu'elle était la femme la plus dangereuse d'Amérique.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

  • Emma Goldman. Anarchopédia. [Page consultée le 4 mai 2008]
Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.