Bouturage

« Bouturage » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Bouture de groseillier à fleurs

Le bouturage est une capacité de certaines plantes de se reproduire sans fleurs ni fruits. C'est-à-dire qu'à partir d'une branche, d'une racine, parfois d'une simple feuille, une nouvelle plante pourra pousser.

Certaines plantes se bouturent très bien, comme le saule ou la menthe, d'autres pas du tout en dehors d'un laboratoire de biologie.

Comment cela marche-t-il ?[modifier | modifier le wikicode]

Le principe est de couper une petite branche de la plante. Cette blessure va provoquer une cicatrisation. Comme les plantes sont des organismes vivants très simples, leurs cellules peuvent se transformer : une cellule de feuille peut devenir une cellule de tronc, une cellule de tronc peut devenir une racine. On dit que la cellule se « dédifférencie ».

Si on force une branche d'un arbre à rentrer sous terre, la branche peut devenir une racine. Seulement, c'est un phénomène plutôt lent. Pour que la bouture marche, il faut que la plante fabrique des racines à partir de la coupure avant d'être morte.

Comment faire ?[modifier | modifier le wikicode]

Certaines plantes se bouturent spontannément, comme les fraisiers. D'autres poussent assez vite pour se bouturer facilement, comme le saule par exemple. Pour bouturer du saule, il suffit d'en couper une branche et de la piquer dans le sol, puis d'arroser un peu.

Autre exemple : les différentes espèces de menthe peuvent se bouturer facilement. Pour ce faire, il suffit de couper une tête de menthe contenant deux ou quatre feuilles et de laisser la coupure tremper dans un petit volume d'eau (dés à coudre par exemple). De nouvelles racines apparaîtront en une semaine environ.

Les agriculteurs utilisent des méthodes plus sophistiquées de bouturage, comme le bouturage sur bois, appelé greffage parce qu'il ressemble à une greffe : il s'agit de rentrer une tige d'un arbre dans le tronc d'un autre arbre de la même famille. La tige continuera de grandir, nourrie par le tronc porteur. C'est ainsi que sont fabriqués la plupart des arbres fruitiers.

Une autre encore, appelée marcottage, consiste à piquer en terre un rameau d'un arbre sans le séparer de son tronc. La branche va refaire des racines au lieu de faire des feuilles sans risque de mourir ou de sécher, puisqu'elle est encore nourrie par l'arbre. Une fois les racines faites, on peut détacher les deux.

Un moyen simple de multiplier les plantes sans semer de graines[modifier | modifier le wikicode]

Avec un seul pied de géranium, on peut, en détachant des boutures non fleuries, obtenir en les replantant toute une bordure de géraniums de la même couleur.

En marcottant des brins feuillus d'œillets, on obtiendra ensuite des pieds que l'on pourra replanter ailleurs et ils seront tous identiques à la plante mère, puisqu'il n'y aura pas eu fécondation.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Articles liés[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.