Greffe (médecine)

« Greffe (médecine) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Blessure nécessitant une greffe de peau

Une greffe ou transplantation est une opération artificielle (faite par les humains), qui consiste à installer un organe venant d'un être vivant dans un autre organisme vivant.

La greffe d'organe[modifier | modifier le wikicode]

La greffe d'organe permet de sauver la vie de personnes malades, dont un organe est trop abîmé pour se soigner tout seul. On peut alors prélever un organe sain sur quelqu'un d'autre et remplacer chez le malade l'organe défectueux (« en panne »). De nombreux organes peuvent être ainsi greffés :

Les organes sont prélevés sur des personnes décédées depuis peu de temps pour les organes irremplaçables (comme le cœur ou la rétine). Pour certains, on peut donner de son vivant, comme le sang, la moelle osseuse, qui se renouvellent tout au long de la vie, ou un rein, puisque nous en possédons deux. Le don d'organe est gratuit ; vendre un organe est un crime.

La greffe d'organe est un procédé complexe : on ne peut pas accueillir les organes venant de n'importe qui, mais d'un très petit nombre d'individus, en général sa famille proche. C'est pourquoi les gens qui ont besoin d'une greffe peuvent attendre des années avant d'être greffés.

Autres greffes[modifier | modifier le wikicode]

Les médecins essaient de fabriquer des animaux qui possèdent des organes qu'ils pourraient greffer sur des patients. On parle alors de xénogreffe ou xénotransplantation. Ceci pourrait permettre de sauver de nombreuses vies, mais il y a de nombreux problèmes techniques et éthiques.

En botanique, on pratique le greffage, mais il est d'une nature très différente. Il ne s'agit pas de remplacer un organe par un autre, mais d'ajouter un élément supplémentaire à une plante existante. C'est ainsi qu'on peut obtenir de beaux fruits sucrés sur un arbre fruitier sauvage dont les fruits étaient minuscules et acides.

Greffe et rejets[modifier | modifier le wikicode]

Quand le greffon est étranger, c'est-à-dire quand il provient du corps d'une autre personne, le système immunitaire va considérer ce greffon comme un « danger » et le détruire en quelques jours. C'est d'ailleurs pour cela que les premières transplantations subissaient des échecs car la personne greffée mourrait quelques jours après l'opération : son système immunitaire détruit le greffon.

Aujourd'hui, des médicaments de la famille des « immunosuppresseurs » (suppression partielle de l'immunité humaine), comme la cyclosporine (s'écrit aussi ciclosporine, comme on veut) ou le Prograf, va empêcher ces destructions. Le greffé devra en prendre jusqu'à la fin de sa vie. Si c'est une greffe de cornée, les immunosuppresseurs ne sont pas vraiment nécessaires puisque celle-ci est peu vascularisée (peu de vaisseaux sanguins). Le Prograf est de plus en plus utilisé car plus facile à manipuler, étant en forme de comprimés. La ciclosporine est en forme de gouttes, donc donnant plus de risques d'erreur.

Premières greffes[modifier | modifier le wikicode]

  • 1950: le rein par le docteur Lawler aux USA
  • 1963: le foie par le professeur Starzl aux USA
  • 1967: le cœur par le professeur Barnard en Afrique du Sud
  • 1968: les poumons par le professeur Derom en Belgique
  • 1998/2000 : les mains par le professeur Dubernard en France
  • 2005: le visage par les professeurs Testelin, Dubernard et Devauchelle en France
Portail de la médecine —  Tous les articles sur la médecine, les médecins, les maladies...
Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.
Portail du corps humain —  Accédez aux articles de Vikidia concernant le corps humain.