Colonne

« Colonne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Colonnes égyptiennes de la salle hypostyle du temple de Karnak, en lotus fermé.
Colonnes coniques de l'architecture crétoise. Palais de Cnossos.
Ordre dorique : un des temples de Paestum
Ordre corinthien : Temple de Livie à Vienne (Isère)

Une colonne est un élément d'architecture cylindrique et vertical, normalement destiné à soutenir un autre élément, comme un entablement, une architrave, un arc ou un fronton.

Origines[modifier | modifier le wikicode]

L'origine de la colonne est probablement à chercher dans le caractère vertical du tronc des arbres. Au début, l'emploi des colonnes est lié à l'art du charpentier : les temples archaïques des Romains et des Grecs étaient entièrement en bois, évoquant une forêt.

La colonne de pierre est présente chez les Égyptiens, les Grecs, les Romains, puis elle s'impose dans tous les arts religieux ou civils du Moyen Âge et jusqu'à nos jours.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Une colonne n'est jamais complètement cylindrique ; elle est rarement tout à fait verticale. Elle s'amincit généralement vers le haut, ou parfois s'évase, comme dans l'architecture crétoise.

Une colonne comporte un fût, souvent cannelé, et normalement une base et un chapiteau.

Les trois ordres de la Grèce antique[modifier | modifier le wikicode]

Dans l'architecture occidentale, on distingue trois ordres principaux, hérités de la Grèce antique.

Ordre dorique[modifier | modifier le wikicode]

Dans l'ordre dorique, la colonne n'a pas de base ; le fût est orné de larges cannelures et le chapiteau est très simple, réduit à un élément plat.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Ordre dorique.

Ordre ionique[modifier | modifier le wikicode]

L'ordre ionique est une évolution du précédent, originaire d'Asie Mineure : on a une base tournée, un fût à cannelures plus étroites et un chapiteau à volutes qui se reconnaît immédiatement.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Ordre ionique.

Ordre corinthien[modifier | modifier le wikicode]

L'ordre corinthien est le plus récent des trois : il diffère du précédent par un chapiteau à décor de feuilles d'acanthe. Cet ordre, assez rare dans la Grèce antique, se développe durant toute l'histoire de l'architecture romaine et jusqu'à nos jours dans beaucoup de monuments religieux (églises) ou civils (mairies, palais de justice, etc.) inspirés par l'Antiquité.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Ordre corinthien.

Autres styles dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Il existe aussi un ordre composite, invention romaine qui combine les ordres précédents, et un ordre toscan, sorte d'ordre dorique simplifié, introduit par les Romains et resté très courant jusqu'à nos jours dans de nombreux monuments, pour des raisons de prix de revient et de plus grande simplicité de fabrication et de mise en œuvre.

Colonnes monumentales[modifier | modifier le wikicode]

Les architectes romains ont embelli les places publiques de Rome de monuments en forme de colonne unique surdimensionnée. Cette coutume s'est perpétuée jusqu'aux temps modernes, le plus souvent pour commémorer des victoires.

Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Portail de l'architecture —  Tout sur les monuments et les architectes célèbres.