Ligue du Bien public

« Ligue du Bien public » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Louis XI préside une réunion des chevaliers de Saint-Michel.

À partir de 1465, Louis XI doit faire face à la révolte des grands seigneurs français regroupés dans la Ligue du Bien public. Les mesures prises par le roi touchent aux privilèges et possessions de ces grands seigneurs, ce qu'ils n'acceptent pas. Les débuts de la guerre sont difficiles pour le roi, qui isolé préfère céder à ses adversaires et leur donner ce qu'ils réclament. Mais rapidement il reprend le combat et parvient à vaincre son frère et le duc de Bretagne. Ne reste que le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, qui a de grandes ambitions en Europe.

Les causes de la révolte[modifier | modifier le wikicode]

Les évêques reprochent au roi l'abolition de la Pragmatique sanction de Bourges, le comte de Charolais (futur Charles le Téméraire, duc de Bourgogne) considère qu'on lui vole une partie de son héritage, car en 1463, le roi vient de racheter les villes de la Somme au duc Philippe III le Bon (père du Téméraire). La noblesse est mécontente que le roi s'appuie sur des bourgeois pour gouverner (en fait elle conserve quand même beaucoup de fonction dans l'État). Le peuple se plaint de l'augmentation importante de l'impôt royal de la taille.

Malgré les tentatives d'apaisement du roi, la révolte éclate au printemps 1465. Les adversaires de Louis XI sont son propre frère Charles de Berry, le duc de Bourbon, le duc de Bretagne, le duc de Bourgogne (représenté par son fils le comte de Charolais, futur Charles le Téméraire), le duc de Lorraine, des généraux ayant servi Charles VII, comme Dunois ou Saint-Pol. Ces rebelles disposent d'une armée de près de 60 000 hommes.

Plier sans rompre et reprendre le combat[modifier | modifier le wikicode]

La bataille de Montléry en juillet 1465, est indécise, mais permet à l'armée des princes coalisés d'assiéger Paris. Malgré le soutien des Parisiens, Louis XI est contraint de faire la paix par les traités de Conflans et de Saint Maur en octobre 1465. Le duc de Berry devient le souverain héréditaire de la Normandie (qui se trouve ainsi détachée du royaume) ; le comte de Charolais récupère les villes de la Somme ; le duc de Bretagne s'empare d'Étampes ville importante sur la route Paris-Orléans et le sud du royaume. Le duc de Nemours devient gouverneur de Paris et de l'Île-de-France.

Mais Louis XI reprend la lutte et dès 1466, il s'empare de la Normandie (les états généraux de 1468 déclarent que la Normandie ne peut être séparée du domaine royal).

Les grands seigneurs reprennent le combat. Mais le roi bat le duc de Bretagne et lui impose le traité d'Ancenis en septembre 1468 (ce traité prépare la future réunion de la Bretagne au domaine royal, union qui aura lieu après 1515).

Le duc de Bourgogne reste cependant l'adversaire.

Vikilien pour compléter sur l'action de Louis XI[modifier | modifier le wikicode]

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.