Le Livre d'or  • l'aide
DessinActus.PNG Actualités des Vikidiens, interview... Venez lire la Gazette printemps 2020 de Vikidia ! DessinInterview.png

Libération-Nord

« Libération-Nord » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Christian Pineau (à gauche), ici en compagnie du Premier ministre israélien David Ben Gourion en 1959.

Durant l'Occupation, Libération-Nord était un mouvement de résistance qui opérait dans la zone Nord. Il fut créé par Christian Pineau, le rédacteur des premiers numéros du journal Libération.

Création[modifier | modifier le wikicode]

Contexte[modifier | modifier le wikicode]

En septembre 1939, la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l'Allemagne nazie. Devant l'avancée des troupes allemandes en mai 1940, la France perd. Le maréchal Pétain accède au pouvoir et signe le second armistice de Rethondes. Cet armistice définit les conditions de la défaite française.

Dès lors, la France est séparée en quatre zones. L'Alsace et la Lorraine sont annexées au Troisième Reich ; le nord de la France est annexé à la Belgique ; et la moitié nord de la France est déclarée occupée.

Manifeste du syndicalisme[modifier | modifier le wikicode]

Christian Pineau est un syndicaliste de la CGT (Confédération Générale du Travail). Il prit rapidement conscience de l'antisémitisme du régime de Vichy. Dès le 27 septembre, les Juifs qui habitent en région parisienne sont appelés à se présenter dans les bureaux de police et les préfectures. Leurs noms et adresses sont listés dans un fichier, appelé fichier Tulard. L'écriteau « Juif » est placé sur les magazins appartenant à des juifs.

En réaction, Christian Pineau publia un manifeste en novembre. Le manifeste du syndicalisme dénonça la discrimination raciale.

Le journal[modifier | modifier le wikicode]

Plusieurs syndicalistes se regroupèrent autour de lui pour publier en décembre un journal clandestin. C'étaient des syndicalistes de la CGT et de la CFDT.

En novembre 1941, ils s'organisèrent en mouvement de résistance. Ils s'appelèrent Libération-Nord.

Rapport au BCRA[modifier | modifier le wikicode]

Le BCRA est le Bureau Central de Renseignement et d'Action. Ce Bureau se trouvait à Londres. C'était un bureau de renseignement : son objectif était de repérer les principaux mouvements de résistance en France, de prendre contact avec leurs responsables, et d'organiser des réseaux de renseignement. En mars 1942, Christian Pineau s'envole pour Londres. Il doit rencontrer le général de Gaulle et lui manifester son soutien. Il doit représenter le mouvement Libération-Nord.

Au sein de Libération-Nord, deux réseaux de renseignement sont créés, sous la demande du BCRA :

  • Le premier est Phalanx, en zone sud. Il est créé par Christian Pineau, sous le pseudo Francis ;
  • Le second est Cohors, en zone nord. Il est créé par le mathématicien et philosophe français Jean Cavaillès.

Les deux furent arrêtés le 6 septembre 1942, à Narbonne, mais ils réussirent à s'évader. Cependant, Christian Pineau fut de nouveau arrêté le 3 mai 1943, puis déporté en décembre au camp de Buchenwald. Jean Cavaillès fut arrêté le 28 août 1943, et fusillé le 17 février 1944.

Libération-Nord fut représenté au Conseil national de la Résistance. Mais en décembre 1943, ce mouvement refusa de rejoindre les Mouvements unis de la Résistance.

Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.