Le Temps

« Le Temps » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Confusion Ne pas confondre avec Temps !
À la une, le voyage du capitaine Binger au Soudan français (mars 1890)
Réclame du journal Le Temps

Le Temps est un ancien quotidien français, paru entre le 25 avril 1861 et le 29 novembre 1942, à Paris, en France. Journal centriste, plutôt objectif, il faisait figure de journal de référence, un peu comme notre Monde actuel.

Il était le journal le plus important de la Troisième République, également lu à l'étranger. Il a beaucoup influencé la vie politique et joué un rôle majeur dans l'opinion publique.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le Temps a été fondé en 1861 par Auguste Nefftzer, un journaliste de talent à la recherche d'indépendance. Après des débuts timides face à des concurrents comme Le Figaro ou Le Journal des débats, Le Temps connaît des difficultés financières et doit s'appuyer sur des financements extérieurs.

Cependant, Le Temps s'impose vite comme le principal journal de la Troisième République. Son tirage augmente rapidement : de 3 000 exemplaires à ses débuts, il est passé à 22 000 en 1880. Il s'installe dans la société, notamment parmi l'élite.

Bien plus tard, dans la période de l'entre-deux-guerres, le journal perd de son indépendance, jusqu'à devenir l'organe de propagande du quai d'Orsay (le ministère des Affaires étrangères). Ainsi, en 1938, il se voit forcé d'approuver la décision de la France de céder la Tchécoslovaquie à Hitler, choix choquant à bien des égards.

Pour protester contre cette manipulation de la presse, le journaliste Hubert Beuve-Méry démissionne de la rédaction. Il fondera plus tard sur demande du général de Gaulle un journal en apparence insignifiant, Le Monde, voué pourtant à remplacer totalement Le Temps.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, après l'invasion de la France le 10 mai 1940, le journal se délocalise en zone libre pour échapper aux Allemands. Lorsque les Nazis envahissent la zone Sud, la plupart des grands quotidiens se « sabordent » immédiatement : ils arrêtent de tirer leur journal. Ainsi, Le Figaro disparaît le 11 novembre 1942 et Le Progrès ferme le 12 novembre.

Cependant, Le Temps, lui, tarde longtemps à cesser sa publication, seulement le 29 novembre 1942. Or, une fois la guerre terminée, l'Ordonnance du 30 septembre 1944 interdit la parution des quotidiens qui avaient continué à paraitre en zone Sud après le 26 novembre 1942. Aussi, le journal Le Temps ne peut pas renaître.

Le journal Le Monde fondé par Beuve-Méry reprend tout de lui, jusqu'à la présentation de la une et la typographie.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

  • Ensemble des unes du journal Le Temps, consignées et classées par la BnF : vous pouvez consulter des dates historiques pour voir comment elles étaient traitées à l'époque, sur le coup de l'émotion.

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'information —  Tout sur les écritures, les codes secrets, les médias...