Immigration portugaise en France

« Immigration portugaise en France » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le footballeur français Robert Pirès, né en France de père portugais et de mère espagnole.

C'est pendant les années 1965 que l'immigration portugaise commence en France. Les migrants Portugais étaient parfois appelés « Les gens des baraques ». La plupart ont commencé à travailler dans le bâtiment.

En 1973, le flux a commencé à se réduire.

Aujourd'hui, il y aurait plus d'un million de Portugais qui vivent en France, dans les grandes villes, en banlieue (comme à Saint-Denis).1

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Les portugais viennent travailler en France depuis que le Portugal s'est constitué en état indépendant au XIIe siècle.

En 1917, une avenue des Portugais a été inaugurée à Paris, ce nom rend hommage au corps expéditionnaire envoyé par Lisbonne (ce qui représente 80 000 hommes).

Au milieu des années cinquante, la dictature de Salazar a cours au Portugal depuis 1926, les Portugais décident de quitter le pays et de tenter leur chance de l'autre côté des Pyrénées2.

Dans les années 1960, de nombreux immigrés portugais constituèrent le bidonville de Champigny-sur-Marne, qui compta plus de 10 000 habitants.

La révolution des Œillets (25 avril 1974) met fin à la dictature.

Corse[modifier | modifier le wikicode]

En Corse, en 2004 il existait l'une des plus importantes communautés d'environ de 13 000 portugais3.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Films[modifier | modifier le wikicode]

Reportages[modifier | modifier le wikicode]

Musiques[modifier | modifier le wikicode]

Livres[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Portail Portugal —  Accédez au portail sur le Portugal
Francestubmap.png Portail France —  Accédez au portail sur la France.