Félix Mendelssohn

« Félix Mendelssohn » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Félix Mendelssohn, (1809-1847), est un compositeur allemand. Il est l'une des figures dominantes du romantisme du début du XIXe siècle en Europe. Son véritable nom est Jakob Ludwig Felix Mendelssohn-Bartholdy, mais il ne fut jamais utilisé.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Abraham Mendelssohn, le père de Félix Mendelssohn.

Né à Hambourg en 1809, Felix Mendelssohn fait partie d'une famille intellectuelle de riches banquiers juifs (en effet il était le petit-fils du célèbre philosophe Moses Mendelssohn). Pendant son enfance, en même temps que ses parents, il se convertit au protestantisme.

Mendelssohn se produisit en public dès l'âge de neuf ans et commença à composer à onze ans. Deux de ses chefs-d'œuvre sont des pages d'extrême jeunesse : l'Octuor pour cordes de 1825, et l'ouverture du Songe d'une nuit d'été de 1827. Parmi ses professeurs, il compta le pianiste et compositeur tchèque Ignaz Moscheles (1794-1870) et surtout le compositeur allemand Carl Zelter (1758-1832). C'est essentiellement grâce à l'action menée par Zelter que Mendelssohn put diriger en 1829 la Passion selon saint Matthieu, la première depuis la mort de son compositeur, Jean-Sébastien Bach.

Tombe de Félix Mendelssohn à Berlin.

Mendelssohn se produisit en tant que pianiste et chef d'orchestre surtout en Allemagne et en Angleterre, où il fut très apprécié par la reine Victoria et son mari le prince Albert. Il fut directeur de la musique du roi de Prusse Frédéric-Guillaume IV (à partir de 1841). En 1842, il participa à la fondation du célèbre conservatoire de Leipzig. Il eut de graves problèmes de santé suite au décès de sa sœur, Fanny Mendelssohn Hensel, et il mourut quelques mois après elle, à Leipzig.

Oeuvres[modifier | modifier le wikicode]

De ses cinq symphonies, les plus connues sont la Symphonie italienne de 1833 et la Symphonie écossaise de 1843. Ses œuvres comptent parmi les plus abouties du XIXe siècle, avec notamment les oratorios Paulus de 1836 et Elijah de 1846, ainsi que la cantate Die erste Walpurgisnacht (« la Première Nuit de Walpurgis »), composée en 1832 et révisée en 1843. Ses sonates, préludes et fugues pour orgue constituent la contribution la plus importante au répertoire de cet instrument depuis Jean-Sébastien Bach.

Mendelssohn utilisa les formes classiques, mais fut un des premiers à évoquer en musique le monde des fées et des elfes. Wagner vit en lui un « peintre de paysages de premier ordre », et il fut un des principaux artisans, en son temps, du « retour à Bach ».

Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.