Felix Mendelssohn

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Mendelssohn par James Warren Childe.

Jakob Ludwig Felix Mendelssohn Bartholdy, né le 3 février 1809 à Hambourg et mort le 4 novembre 1847 à Leipzig, est un chef d'orchestre et compositeur allemand. Il est le petit-fils du philosophe Moses Mendelssohn.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Très jeune, il se fait remarquer pour sa précocité, notamment par Goethe chez qui il joue. Son professeur, le compositeur Ignaz Moscheles, avoue ne pas avoir grand chose à lui apprendre tant il est doué. À seize ans, il a déjà composé ses douze symphonies pour orchestre à cordes, sa première symphonie, un octuor à cordes, ainsi que cinq concertos pour violon ou pour piano. Il joue avec sa sœur aînée Fanny Mendelssohn, également virtuose du piano, dont il restera très proche tout au long de sa vie.

Directeur musical du Gewandhaus de Leipzig dès 1835, il est appelé dans les années 1840 à Berlin par le roi de Prusse Frédéric-Guillaume IV afin de réorganiser la vie musicale de la cité. Il devient alors le compositeur européen le plus célèbre de son époque, notamment en Angleterre. À Leipzig, dans les années 1840, il se lie d'amitié avec le compositeur Robert Schumann qui voit en lui le « Mozart du XIXe siècle ». Il encourage d'autres compositeurs, tels Joseph Joachim Raff ou Niels Wilhelm Gade.

Le style musical de Mendelssohn, à la fois lyrique et très travaillé sur le plan formel (avec l'utilisation fréquente d'ostinato), cédant plus tard la place à l'emploi de dissonances et de contrastes incisifs, fait de lui l'un des compositeurs essentiels du XIXe siècle.

Œuvres principales[modifier | modifier le wikicode]

Symphonies[modifier | modifier le wikicode]

Concertos[modifier | modifier le wikicode]

Autres œuvres symphoniques[modifier | modifier le wikicode]

Oratorios[modifier | modifier le wikicode]

Musique de chambre[modifier | modifier le wikicode]

Piano[modifier | modifier le wikicode]

Orgue[modifier | modifier le wikicode]

  • Prélude et fugue, en do mineur opus 37/ 1
  • Prélude et fugue, en ré mineur opus 37/ 3
  • Prélude et fugue, en sol majeur opus 37/ 2
  • Petites pièces (6) pour orgue opus S52
  • Fantaisie, en sol mineur opus S53
  • Wie gross ist des Allmacht'gen Gute, chorale-prélude et 3 variations opus S54
  • Petites pièces (2) pour orgue opus S55
  • Fugue, en mi mineur opus S56
  • Fugue, en fa mineur opus S57
  • Prélude, en do mineur opus S58
  • Petites pièces (4) pour orgue opus S59
  • Pièces (2) pour orgue opus S60
  • Choral, en la bémol majeur opus S61
  • Allegro, en si majeur opus S62
  • Andante alla marcia, en si majeur opus S63
  • Andante sostenuto, en ré majeur opus S64
  • Sonate n°1, en fa mineur/fa majeur opus 65/ 1
  • Sonate n°2, en do mineur/do majeur opus 65/ 2
  • Sonate n°3, en la majeur opus 65/ 3
  • Sonate n°4, en si bémol majeur opus 65/ 4
  • Sonate n°5, en ré majeur opus 65/ 5
  • Sonate n°6, en ré mineur/ré majeur opus 65/ 6
  • Fugue, en si majeur opus S65
  • Choral, en ré majeur opus S66

Discographie sélective[modifier | modifier le wikicode]

Emprunts[modifier | modifier le wikicode]

On doit à Mendelssohn la très célèbre Marche nuptiale, extraite de la musique de scène du Songe d'une nuit d'été, aujourd'hui jouée à un grand nombre de mariages. Jean-Paul Civeyrac dans son film Toutes ces belles promesses (prix Jean Vigo 2003) a utilisé plusieurs œuvres de Félix Mendelssohn. La musique joue un grand rôle dans ce film qui raconte la vie d'une violoncelliste. Notons aussi l'utilisation du premier mouvement du concerto pour violon dans Les Visiteurs, film de Jean-Marie Poiré.

Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.
Portail du XIXe siècle — Tous les articles concernant les années 1801 jusqu’à 1900.