Dislocation de l'URSS

« Dislocation de l'URSS » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Dissolution de l'URSS)
Aller à : navigation, rechercher
Carte des 15 républiques soviétiques : 1. Arménie ; 2. Azerbaïdjan ; 3. Biélorussie ; 4. Estonie ; 5. Géorgie ; 6. Kazakhstan ; 7. Kirghizistan ; 8. Lettonie ; 9. Lituanie ; 10. Moldavie ; 11. Russie ; 12. Tadjikistan ; 13. Turkménistan ; 14. Ukraine ; 15. Ouzbékistan.

En 1991 eut lieu la dislocation de l'URSS, mettant fin à l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) et proclamant l'indépendance des 15 républiques qui la formaient mais confirmant la suprématie de la Russie sur les autres républiques. On peut considérer comme héritière de l'URSS l'actuelle Fédération de Russie.

Résumé des événements[modifier | modifier le wikicode]

Contexte[modifier | modifier le wikicode]

Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan signent un accord de désarmement en 1987. En effet, Gorbatchev avait tenté de lancer une politique de détente avec les USA.

Depuis plusieurs années, l'URSS connaît une grave crise sur plusieurs plans :

  • politique : la majeure partie des régimes soviétiques européens s'effondrent.
  • social : les soviétiques en ont assez de manquer de libertés.
  • économique : la course à l'armement qui a opposé les USA à l'URSS dans les années 1960, 1970 et 1980 a notablement affaibli l'Union soviétique.
  • diplomatique : les tensions avec les USA persistent.
  • technologique : l'URSS est très en retard sur les autres pays technologiquement.

Depuis son arrivée au pouvoir en 1985, Mikhaïl Gorbatchev tente de démocratiser le régime. Mais la lenteur des réformes et l'incapacité des soviétiques à gérer cette crise vont précipiter la chute de l'URSS.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Perestroïka.

Fragilisation du pouvoir de Gorbatchev[modifier | modifier le wikicode]

Boris Eltsine annonce la fin du putsch le 22 août 1991

La politique de réformes menée par Gorbatchev ne plaisait pas aux communistes les plus conservateurs, qui craignaient que certaines des républiques les plus indépendantistes, telles que l'Estonie, la Lettonie ou la Lituanie, ne réclament une totale indépendance vis-à-vis de l'Union soviétique, après qu'elles aient signé un traité leur accordant de nombreuses libertés. Le complot échoua grâce à l'intervention de Boris Eltsine, mais démontra comme le pouvoir était fragilisé.

Fin de l'URSS[modifier | modifier le wikicode]

Eltsine, comprenant que la fin est proche et la « réformisation de l'URSS » impossible, se réunit le 8 décembre 1991 à Minsk avec le dirigeant de l'Ukraine, Leonid Kravtchouk, et celui de Biélorussie, Stanislaw Chouchkievitch pour conclure les accords de Belajeva, qui dissoudrait l'Union soviétique.

La dissolution fut entérinée le 21 décembre à Alma-Ata (Kazakhstan) par les présidents de 11 des 15 républiques soviétiques (la Lettonie, l'Estonie, la Lituanie et la Géorgie n'étant pas présentes). L'URSS est officiellement dissoute le 26 décembre. La veille, Gorbatchev avait démissionné de son poste de Président de l'Union soviétique. L'URSS étant membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU, il fallut trouver à quelle république reviendrait ce siège. Ce fut la Fédération de Russie, actuellement dirigée par Vladimir Poutine, qui fut désignée.

Républiques soviétiques ayant accédé à l'indépendance[modifier | modifier le wikicode]

Pour aller plus loin...[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Dislocation de l'URSS de Wikipédia.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Union des républiques socialistes soviétiques de Wikipédia.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Putsch de Moscou de Wikipédia.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Coat of arms of the Soviet Union.svg Portail de l'Union Soviétique - Tous les articles concernant l'URSS.