Conférence de Potsdam

« Conférence de Potsdam » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La Conférence de Potsdam est une conférence internationale organisée à proximité de Berlin, du 17 juillet 1945 au 2 août 1945 par les 3 puissances alliées victorieuses de la Seconde Guerre mondiale contre l'Allemagne nazie.

Le but essentiel de la conférence est de déterminer l'avenir de l'Allemagne vaincue et des pays d'Europe centrale et orientale qui avaient été les alliés ou conquis par l'Allemagne nazie et qui sont alors occupés par l'armée soviétique. L'Allemagne devra être occupée, dénazifiée, démilitarisée et devra payer des réparations de guerre. Les pays d'Europe devront procéder à des élections démocratiques pour que la population décide de son avenir.

Notons qu'au même moment la guerre contre le Japon continue en Asie jusqu'en septembre 1945)

De gauche à droite, Winston Churchill, Harry Truman et Joseph Staline à la Conférence de Potsdam

Les personnes ayant participé à la conférence[modifier | modifier le wikicode]

Les 3 puissances alliés qui ont participé à cette conférence sont l'URSS, représenté par Joseph Staline, les Etats-Unis par Harry Truman (qui a succédé au président Franklin Delano Roosevelt décédé en avril 1945 et le Royaume Uni, représenté d'abord par son premier ministre Winston Churchill puis par Clement Attlee (leader du parti travailliste qui a gagné les élections législatives de 1945).

Les tensions existent entre les participants. L'Union soviétique reproche aux occidentaux de réduire leur aide économique et militaire qu'elle avait reçue pendant la guerre. Les pays occidentaux se plaignent de ne pouvoir contrôler la mise en place de conditions démocratiques pour les élections dans les pays contrôlés par l'URSS. En Pologne le gouvernement dirigés par les communistes refuse de s'élargir aux représentants de la résistance polonaise réfugiés à Londres pendant la guerre. Les communistes deviennent puissants en Tchécoslovaquie et en Autriche

Les décisions de la conférence[modifier | modifier le wikicode]

Les pays vainqueurs se mettent d'accord pour que l'Allemagne soit dans l'incapacité de faire une nouvelle guerre. Elle devra payer 20 milliards de dollars pour régler les réparations des dégâts matériels et humains occasionnés par la guerre. La moitié de cette somme sera attribuée à l'URSS dont le territoire a été particulièrement dévastée par l'armée allemande de 1941 à 1944.

Le territoire allemand sera divisée en quatre zones d'occupation militaire réparties entre les pays vainqueurs (URSS, États-Unis, Royaume-Uni et France). L'Allemagne ne devra pas disposer d'une armée. L'Allemagne perd des territoires à l'est au bénéfice de l'URSS et de la Pologne (la ligne frontière entre l'Allemagne et la Pologne est fixée provisoirement sur les cours d'eau de l'Oder et de la Neisse occidentale).

L'Allemagne sera dénazifiée. Le parti nazi est dissous et interdit. Les dirigeants nazis seront traduits devant un tribunal pour crime de guerre et crimes contre l'humanité (certains sont déjà en fuite vers l'Amérique latine ou les pays du Proche-Orient). Le personnel administratif de l'État nazi sera épuré.

Ces dispositions sont provisoires jusqu'à la signature des traités de paix (qui ne seront signés globalement qu'en 1990).

Portail de la Seconde Guerre mondiale —  Tous les articles sur la Seconde Guerre mondiale