Club des Cordeliers

« Club des Cordeliers » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Georges Danton, un des orateurs préférés du Club des Cordeliers

Pendant la Révolution française de 1789, le club des Cordeliers était un club politique parisien. Ses réunions se tenaient dans l'ancien couvent des Cordeliers (rue de l'École-de-Médecine). Son nom officiel était Société des Amis des Droits de l'Homme et du Citoyen.

Le club des Cordeliers avait des adhérents provenant des milieux populaires parisiens, comme les boutiquiers, les artisans, le personnel de justice... Les orateurs les plus appréciés du club étaient Danton, Marat, Hébert, Desmoulins. Les femmes étaient invitées et participaient également aux débats comme Théroigne de Méricourt, dite l'Amazone révolutionnaire.

Les adhérents du club des Cordeliers discutaient plus volontiers des difficultés de la vie quotidienne des Sans Culotte et avaient des positions politiques plus avancées (ce sont eux qui dès le 17 juillet 1791 ont demandé la déchéance du roi qui les 20-21 juin venait de s'enfuir avec sa famille pour l'étranger). Les adhérents rédigeaient des pétitions pour exprimer leurs opinions, pétitions qu'ils allaient porter en délégation jusque dans la salle des assemblées législatives. Ils organisaient aussi des manifestations de rues.

À la fin de 1792, le club passa sous les contrôles des adhérents favorables à la déchristianisation et aux mesures dures de Terreur. Ils soutenaient la lutte de la Commune de Paris contre les députés de la Convention.

Après l'élimination des hébertistes puis des dantonistes en mars-avril 1794, les club fusionnèrent avec le club des Jacobins.

Portail de la Révolution française —  Tous les articles sur la Révolution française de 1789.