Honoré de Balzac

« Honoré de Balzac » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Balzac)
Aller à : navigation, rechercher
Honoré de Balzac
HBalzac.jpg
Portrait de Honoré de Balzac.
Naissance 20 mai 1799
Tours, France
Décès 18 août 1850 (à 51 ans)
Paris, France
Nationalité(s) Français
Profession(s) Romancier
Journaliste
Imprimeur
Critique littéraire

Honoré de Balzac, né Honoré Balzac (Tours, 1799-Paris, 1850) est un romancier français de la première moitié du XIXe siècle, également critique littéraire, essayiste et journaliste.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

À vingt ans, Honoré de Balzac (de son vrai nom Honoré Balzac) abandonne ses études de droit pour se consacrer à la littérature. Au début il n'a aucun succès, mais quand il rencontre Mme de Berny en 1822 qui lui apporte son aide, ses oeuvres commencent à prendre de l'importance. Balzac s'essaya au théatre sans réussite : paru en 1820 Cromwell fut un cuisant échec. Il s'engagea dès 1830 dans la défense des intérêts des gens de lettres. Il commence sa correspondance avec Mme Hanska, cette correspondance donnera plus tard un livre intitulé lettre à l'étrangère, [parrallèlement à de nombreuses aventures sentimentales (Zulma Carraud, la duchesse d'Abrantès, George Sand, Olympe Pélissier, la duchesse de Castries, Marie du Fresnay, et la comtesse Guidoboni-Visconti). Cette dernière étant une riche admiratrice polonaise avec qui il se mariera en mars 1850. Ensuite pendant 20 ans de labeur il créa un recueil de livres : La Comédie humaine (qui est une référence à la Divine Comédie de Dante). Il a écrit aussi beaucoup d'autres œuvres : La Peau de chagrin qui est un roman philosophique et figuration symbolique de l'effet destructeur des passions écrit en 1831-1832, dans Le Père Goriot qui date de 1835 Balzac fait reparaître plusieurs personnages déjà présentés dans des œuvres antérieures ; Les Chouans (1829), Le Colonel Chabert (1832), Le Curé de Tours (1832), Eugénie Grandet (1834) et Illusions perdues (1837-1843) sont aussi d'autres de ses œuvres célèbres. Après cette vie de succès, Honoré de Balzac s'éteignit le 18 août 1850 à Paris

La Comédie humaine[modifier | modifier le wikicode]

Honoré de Balzac voulait écrire des livres, qui assemblés les uns aux autres, formerait ce qu'il appelle "la Comédie humaine". Selon lui, "la Comédie humaine" est "une histoire complète dont chaque chapitre est un roman". Elle est inachevée, car il est mort avant d'avoir pu la terminer, mais elle se compose tout de même d'une centaine de titres.

La Comédie humaine se divise en trois catégories :

  • Les Études de mœurs, qui devaient réunir 109 titres (!) et n'en réunissent finalement que 67. Cette catégorie se divise en six sous-catégories :
    • Les Scènes de la vie privée (27 titres sur 32 prévus), dont Le Père Goriot.
    • Les Scènes de la vie de province (10 titres sur 19 prévus), dont Eugénie Grandet
    • Les Scènes de la vie parisienne (20 titres comme prévu), dont La Duchesse de Langeais
    • Les Scènes de la vie politique (4 titres sur 8 prévus), dont Une ténébreuse affaire
    • Les Scènes de la vie militaire (2 titres sur 25 prévus), dont Les Chouans
    • Les Scènes de la vie de campagne (4 titres sur 5 prévus), dont Le Médecin de campagne
  • Les Études philosophiques, qui devaient réunir 26 titres et n'en réunissent finalement que 21. Parmi eux, se trouve La Peau de chagrin et La Recherche de l'absolu
  • Les Études analytiques, qui devaient réunir 5 titres comme prévus : Physiologie du mariage et Traité de la vie élégante

Bibliographie sélective[modifier | modifier le wikicode]

Les œuvres sont citées par ordre chronologique de création.

  • Les Chouans, 1829
  • La Peau de chagrin, 1831
  • Le Médecin de campagne, 1833
  • Eugénie Grandet, 1833
  • Histoire des Treize, comprenant :
  1. Ferragus, 1833
  2. La Duchesse de Langeais, 1833, 1839
  3. La Fille aux yeux d'or, 1835
  • La Recherche de l'absolu, 1834, 1839, 1845
  • Le Père Goriot, 1835
  • Le Colonel Chabert, 1835
  • Le Lys dans la vallée, 1836
  • La Vieille Fille, 1836
  • César Birotteau, 1837 (Histoire de la grandeur et de la décadence de César Birotteau)
  • La Maison Nucingen, 1838
  • Béatrix, 1839
  • Illusions perdues (I, 1837 ; II, 1839 ; III, 1843)
  • La Rabouilleuse, 1842
  • Modeste Mignon 1844
  • La Cousine Bette, 1846
  • Le Cousin Pons, 1847
  • Splendeurs et misères des courtisanes, 1838, (Werdet), [[1]] (Furne), 1847 (Furne)
  • Ursule Mirouët, 1842 (Souverain), 1843 (Furne)

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Honoré de Balzac de Wikipédia.
Consulté le 16 août 2007.
Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…
Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.