Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Autocuiseur

« Autocuiseur » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
« Super cocotte décor SEB », modèle en aluminium, 1973.

Un autocuiseur (souvent désigné par des noms de marques déposées : « Cocotte-minute » en France, ou « Presto » au Québec) est un récipient dans lequel on fait cuire les aliments à la vapeur, sous pression.

Dans un autocuiseur, les aliments cuisent beaucoup plus vite que dans une marmite classique : on réalise ainsi d'importantes économies de gaz ou d'électricité.

Principe physique[modifier | modifier le wikicode]

Lorsqu'on fait bouillir de l'eau dans un récipient hermétiquement clos, l'eau bout à une température supérieure à 100 °C et la pression de la vapeur monte considérablement.

L'autocuiseur utilise le premier de ces deux phénomènes : une pression de 1,8 atmosphère élève la température intérieure du récipient à 122 °C, ce qui suffit à diviser par trois le temps de cuisson des aliments. Les machines à vapeur ainsi que les centrales thermiques font appel au second phénomène : si l'on fait sortir du récipient un peu de vapeur sous pression qu'on contrôle avec un piston ou une turbine, on fait de l'énergie mécanique (aussi appelée du travail) qui vient de la transformation de l'énergie de la chaleur.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Le Digesteur de Papin[modifier | modifier le wikicode]

En 1679, l'inventeur français Denis Papin construit une marmite à pression avec soupape de sécurité, qu'il nomme « Digesteur ». Il constate que, dans son appareil, les os des volailles sont cuits au point de devenir comestibles. Mais surtout, cette invention est à l'origine de toutes les chaudières des futures machines à vapeur.

Les autocuiseurs depuis le XXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Les autocuiseurs font leur entrée dans les familles vers 1925, sous la marque « Auto-Thermos » : ces marmites sont en fonte d'aluminium et le système de fermeture est encore un peu compliqué ; au début, elles n'inspirent pas confiance et, surtout, elles sont chères.

Après la Seconde Guerre mondiale apparaissent des autocuiseurs de prix beaucoup plus abordable : d'abord la « Cocotte-minute », un nouveau type d'autocuiseur en aluminium et fermeture à baïonnette, puis la « Super Cocotte SEB »1, avec étrier à vis, d'abord à cuve en aluminium, puis en acier embouti, comme elle l'est encore aujourd'hui, avec de nouveaux systèmes de fermeture.

En Italie, les autocuiseurs sont des marmites légères en acier embouti, à couvercle flexible et joint d'étanchéité intérieur. Le couvercle est introduit à l'intérieur de la cocotte, puis un levier est rabattu pour appliquer le couvercle sous le joint.

Les autocuiseurs produits en Allemagne sont souvent à baïonnette et manche long double.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. SEB (wp) veut dire : Société d'Emboutissage de Bourgogne.
Portail des techniques — Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux…
Portail de l'alimentation —  Accédez au portail sur l'alimentation.