Androgée

« Androgée » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le Minotaure. Poterie grecque à figures noires. Vers 515 avJC

Dans la mythologie grecque, Androgée est un athlète crétois, et l'un des fils de Minos et de Pasiphaé1.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Androgée gagne les jeux des Panathénées, ce qui déplaît fortement au roi d'Athènes, Égée. Il planifie alors l'assassinat d'Androgée, en l'envoyant combattre le taureau de Marathon2. Pour venger la mort de son fils, Minos déclare la guerre à Athènes; il la remporte avec l'aide de Zeus qui déclenche de graves malheurs sur l'Attique3.

Minos contraint les athéniens à célébrer les Androgénies, fêtes à la mémoire de son fils. Les athéniens consultent alors un oracle: seul un sacrifice, tous les ans ou tous les neuf ans, au Minotaure, de sept jeunes garçons nobles et de sept jeunes filles vierges peut mettre un terme aux fléaux que subissent les athéniens.4 Thésée libère la ville en tuant le monstre.

Cependant Asclépios, ressuscite Androgée avec des herbes de Crète et le rend à son père.5

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

  • Le taureau de Marathon est lâché prêt d'Argos, franchit l'isthme de Corinthe et arrive à Marathon et tue tous ce qu'il rencontre dont Androgée. Mais Minos ne croit pas à un accident et accuse les athéniens de l'avoir tué.6
  • Androgée est tué dans un combat opposant son père aux Athéniens.7
  • Androgée s'est attiré l'amitié du roi Pallas, ennemie du roi Égée craignant que Minos ne finisse par s'allier avec son ennemie, décide d'assassiner Androgé. Il le fait tuer par des habitants de Thèbes.8
  • Égée tue Androgée lui-même.9
  • Les athlètes ne supportant plus les victoires successives d'Androgé et complotent pour le tuer.1011

Extrait[modifier | modifier le wikicode]

.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Pseudo-Appolodore Bibliothèque (III, 3, 15, 17)
  2. Pausanias (I, 1, 2, 4 ; 27, 10)
  3. Catulle (64,67)
  4. Pausanias (I, 27, 10)
  5. Properce (II, 1, 61-62)
  6. Pausanias (I, 27, 8)
  7. Hygin Fables (XLI)
  8. Diodore (IV, 60, 4-5)
  9. Diodore (IV, 60, 4 et suivant)
  10. Pseudo-Apollodore Bibliothèque (III, 15, 7)
  11. Mythographe du Vatican (I, 3, 3; 1, 43, 5)

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Webographie[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Auteurs antiques[modifier | modifier le wikicode]

Auteurs modernes[modifier | modifier le wikicode]

  • Grand Dictionnaire de la Mythologie grecque et romaine de Jean-Claude Belfiore, éditions Larousse, 2010
Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.