Affaire des billets de confession

« Affaire des billets de confession » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'archêveque de Paris, Christophe de Beaumont

L'affaire des billets de confession est une querelle religieuse s’étant déroulée en France au milieu du XVIIIe siècle, opposant les jansénistes et le Parlement de Paris à l’Église catholique et le roi de France.

Histoire du conflit[modifier | modifier le wikicode]

En 1746, l’archevêque de Paris, demande à tous les membres du clergé de son diocèse de réclamer des billets de confession qui marquent l’adhésion des fidèles à la bulle Unigenitus de 1713, qui condamne le jansénisme. Il y a eu de nombreux incidents, notamment durant l’enterrement de personnes n’ayant pas reçu l’extrême-onction, car elles n’avaient pas de billet de confession.

Les jansénistes étant des chrétiens, ils se révoltent contre cette pratique qu’ils jugent abusive et le Parlement de Paris (où siègent de nombreux juges de tendance janséniste) prend plusieurs arrêtés en leur faveur. Mais Louis XV délègue au parlement le rôle de vérifier qu'un nouvelle loi n'est pas contradictoire avec les lois existantes. Le Parlement se met alors en grève de 1753 à 1754, mais le roi exile le parlement en province.

Louis XV déclare une amnistie générale et le 2 septembre 1754 par la « loi du silence », il interdit toute discussion sur le jansénisme. En 1756, le pape Benoît XIV publie l’encyclique Ex omnibus christiani orbis regionibus qui ramène définitivement le calme.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.