Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Accords Sykes-Picot

« Accords Sykes-Picot » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le partage du Proche et Moyen-Orient par les accords Sykes-Picot.

Les accords Sykes-Picot est un partage secret du Moyen-Orient négocié entre novembre 1915 et mars 1916 entre la France et le Royaume-Uni. Ils sont conclus et signés le 16 mai 1916 à Downing Street entre Sir Mark Sykes (un diplomate britannique) et François Georges-Picot (un diplomate français) avec l'accord de l'Empire russe et du Royaume d'Italie. Ils sont révélés le 23 novembre 1917 dans un article des Izvestia et de la Pravda (journaux du parti bolchevik qui vient de prendre le pouvoir en Russie après la Révolution d'octobre).


Les promesses de 1915[modifier | modifier le wikicode]

À la faveur de la Première Guerre mondiale, la Grande-Bretagne avait accordé en 1915 aux Arabes vivant dans l'Empire ottoman le droit de constituer un grand empire indépendant des Turcs, sous la suzeraineté (c'est-à-dire la domination) du chérif Hussein de La Mecque. Mais la Grande-Bretagne n'a pas tenu ses promesses.

Le partage du Proche et Moyen-Orient[modifier | modifier le wikicode]

Les accords Sykes-Picot prévoient le partage du Proche et Moyen-Orient, divisant ainsi l'Empire Ottoman en cinq grandes zones d'influence, une fois que ce dernier aurait été battu.

La conférence de San Remo.

La conférence de San Remo en 1920[modifier | modifier le wikicode]

Du 18 au 26 avril 1920 s’est déroulée la conférence de San Remo, en Italie. Elle a ajusté les lignes de démarcation prévues par les accords Sykes-Picot et fondé les frontières actuelles.

La Palestine a été placée sous mandat britannique et la Syrie et le Liban sous mandat français.

Ces frontières, dans le contexte de la guerre en Syrie et en Irak, ont été remises en question par l'organisation terroriste État islamique en Irak et au Levant (EIIL) en 2014 qui a voulu symboliquement détruire les frontières héritées des puissances impériales occidentales française et britannique, pour pouvoir instaurer un califat sunnite (ce qu'a fait l'État islamique, jusqu'à sa défaite sur le terrain irako-syrien en 2018-2019).

Aujourd’hui les frontières de San Remo sont encore utilisées par les autorités irakiennes et syriennes.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Anne-Lucie Chaigne-Oudin, Les clés du Moyen-Orient, 10 mai 2016.
Portail de la Première Guerre mondiale —  Tous les articles concernant la Guerre de 1914-1918.