Épopée de Gilgamesh

« Épopée de Gilgamesh » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Tablette racontant le Déluge

L’Épopée de Gilgamesh est un récit épique de la Mésopotamie antique (Irak actuel). Écrit en akkadien au XVIIIe ou au XVIIe siècle av. J.-C. (il y a environ 3 700 ans), c’est un des plus vieux textes connus. Il met en scène le roi d'Uruk Gilgamesh.

Gilgamesh est le fils de la déesse mésopotamienne Ninsuna.

Résumé[modifier | modifier le wikicode]

Au début de ses aventures, Gilgamesh est décrit comme un tyran. Pour le punir, les dieux créent Enkidu, le « roi de la steppe ». Enkidu et Gilgamesh se combattent ; Enkidu gagne mais ils deviennent amis. Ils partent à l'aventure (exemple : le combat contre Houmbaba). Pour punir à nouveau Gilgamesh, les dieux tuent Enkidu. Gilgamesh se rend compte qu'il n'est pas immortel et part alors en quête de l'immortalité.

Il rencontre l'immortel Outa-Napishti qui lui dit qu'il ne sera pas immortel sur la terre mais il peut l'être dans les pensées des humains. Outa-Napishti lui parle de la fleur de jouvence qui peut donner une seconde vie. Gilgamesh trouve cette fleur mais un serpent la mange avant qu'il ne rentre à Uruk où il est roi.

Extrait : « La perte de l'ami. L'oubli est une seconde mort. »[modifier | modifier le wikicode]

Gilgamesh et Enkidu ont tué le taureau céleste. Les dieux décident alors de faire mourir Enkidu. Celui-ci, au moment de rendre l'âme, voit le royaume des morts. Il découvre la détresse des défunts qui ne sont pas honorés par les vivants et tombent ainsi dans l'oubli…

En les voyant, Enkidu comprend que l'oubli est une seconde mort et que le souvenir est l'arme ultime des vivants pour empêcher les défunts de disparaître à tout jamais. Il songe à Gilgamesh. Il le voit endormi, vaincu par la fatigue. Il veut le secouer, l'avertir. Mais c'est vrai, son corps lui a été repris. Il n'a plus aucun pouvoir sur lui. Il n'est plus libre que de ses pensées. Alors, il rassemble ce qui lui reste de forces dans le cœur et forme une lumineuse intention d'amour qu'il dirige vers son ami : « Noublie pas Enkidu… ».

Le premier roi du monde[modifier | modifier le wikicode]

Le premier roi du monde est un roman de Jacques Cassabois.

Chapitre 1 : Asseyons-nous à l'ombre de cette haie...[modifier | modifier le wikicode]

C'est l'histoire d'un roi au nom de Gilgamesh. Il règne sur une ville de Mésopotamie qui s'appelle Ourouk.

Il ne connait pas la paix. Il est brutal, autoritaire et violent avec son peuple.

Son peuple est mécontent et prie les dieux pour que quelqu'un vienne donner une leçon à Gilgamesh.

Les dieux décident alors de créer un rival à Gilgamesh.

Chapitre 2 : Regarde la plaine...[modifier | modifier le wikicode]

Les dieux Ea et Arourou créent le rival de Gilgamesh dans la steppe. Ce dernier rêve de son avenir et voit son rival qui s'appelle Enkidou.

Chapitre 3 : Son plan est simple...[modifier | modifier le wikicode]

Enkidou mange de la viande crue, de l'herbe et des baies. Gilgamesh envoie une femme pour manipuler Enkidou et ce dernier tombe amoureux d'elle.

La femme l’emmène dans la ville d'Ourouk. Tous les gens du village s'approchent de lui, il a peur. Il demande de l'aide à la femme, mais elle l'ignore et s'en va.

Chapitre 4 : Gilgamesh, justement, est de sortie...[modifier | modifier le wikicode]

Gilgamesh sort pour voir ce qu'il se passe. Enkidou se bat avec Gilgamesh. Il a trouvé son rival. Gilgamesh est étonné qu'un homme puisse lui résister autant. Jamais cela n'était arrivé avant. Ils deviennent amis.

Chapitre 5 : Pourtant ce que l'homme craint ce qu'il espère...[modifier | modifier le wikicode]

La steppe lui manque, Enkidou veux y retourner pour revoir la femme. Il s'ennuie. Gilgamesh a un grand projet, c'est de retourner dans la steppe et que Enkidou retrouve le sourire.

Chapitre 6 : Gilgamesh et Enkidou sont des fous splendides[modifier | modifier le wikicode]

Gilgamesh et Enkidou ont un projet pour tuer Houmbaba le protecteur de la forêt. Ils s'équipent pour leur voyage: de l'eau, à manger et de quoi dormir.

Ils parcourent beaucoup de kilomètres. Les habitants sont heureux et font la fête car Gilgamesh est parti très loin.

Chapitre 7 : Au septième jour de leur voyage...[modifier | modifier le wikicode]

Ils arrivent devant la forêt de Cèdres et y entrent. Le monstre Houmbaba les a repérés et voulus les tuer car ils sont rentrés dans sa forêt.

Après un combat acharné, Houmbaba tombe à terre. Il est mort

Chapitre 8 : Lorsqu'ils arrivent, une foule immense[modifier | modifier le wikicode]

A leur retour tout le monde fait la fête. Enkidou raconte son voyage aux habitants. Ishtar, la déesse de l'amour veut épouser Gilgamesh mais celui-ci refuse. Et elle se fâche !

Chapitre 9 : Ishtar ne rentre pas chez elle[modifier | modifier le wikicode]

Ishtar va voir Arourou pour faire revivre le taureau céleste pour punir Gilgamesh. Gilgamesh et Enkidou combattent le taureau. Finalement, Enkidou le terrasse.

Chapitre 10 : Hélas, le fleuve, s'il peut laver les souillures[modifier | modifier le wikicode]

Anou, le père d'Ishtar, est fâché contre elle car le taureau céleste s'est fait tuer. Ea veut la mort d'Enkidou car il a détruit Houmbaba le protecteur de la forêt de Cèdre. Ea le rend malade.

Gilgamesh et Enkidou vont voir la déesse de la guérison. Elle ne peut rien faire car ce n'est que de la fièvre et lui conseille de se reposer.

Enkidou veut retourner dans la steppe mais Gilgamesh lui demande de se reposer encore. La fièvre d'Enkidou monte dangereusement et il en meurt.

Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…