Marie de France (poétesse)

« Marie de France (poétesse) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Marie de France, sur une enluminure du Moyen Âge

Marie de France est une écrivaine et poétesse du Moyen Âge, qui a vécu au XIIe siècle. Son œuvre se rattache à la littérature courtoise. On n'a pratiquement aucune information sur sa vie. Elle est l'auteur de trois livres : un recueil de fables, un récit religieux et une série de récits merveilleux, des lais.

Sa vie[modifier]

Elle signait ses fables du prénom de Marie et elle a précisé dans certains textes qu'elle était de France. À part cela, on ne sait pas qui elle est, et on n'a pas de détails sur sa vie, le lieu où elle est née et celui où elle est morte. On n'est même pas sûr qu'elle ait été vraiment française : peut-être a-t-elle écrit cela simplement par amour de la France.

Au fil du temps, on a essayé de trouver qui elle était, et beaucoup d'hypothèses, c'est-à-dire de suppositions, ont été faites. Une spécialiste du Moyen Age, Carla Rossi1, pense qu'il s'agit en fait d'une anglaise, Marie Becket, sœur de l'archevêque Thomas Becket, qui serait née entre 1125 et 1130. En effet, dans ses poèmes et contes, Marie de France montre qu'elle avait des liens avec un groupe d'écrivains anglais.

En tout cas, ses œuvres sont beaucoup mieux connues qu'elle-même !

Son œuvre[modifier]

Marie de France a écrit trois grandes œuvres, toutes en anglo-normand (une langue de la famille romane parlée en Normandie, mais aussi en Grande-Bretagne, qui avait été conquise par les Normands) :

  • un recueil de 103 fables, qu'on appelle aussi des isopets ou ysopets, inspirés des fables de l'Antiquité (en particulier des fables d’Ésope). Ces fables ont une morale ;
  • un livre religieux, L'EspurgatoirePrécision de saint Patrice, qui imagine un voyage dans le monde après la mort, comme les chrétiens l'imaginent ;
  • douze contes merveilleux assez courts, des lais (ou lays), qui s'inspirent de contes populaires de Bretagne. Ils datent sans doute de la fin du XIIe siècle, entre 1164 et 1170, et sont écrits pour un noble reis, c'est-à-dire un « noble roi », peut être le roi d'Angleterre Henri II. On y parle de chevaliers et de nobles dames, et plus d'amour que de guerre. Dans un de ces lais, le lay d'Yvonec (ou Yvonet, ou Yonec), on parle de la femme d'un seigneur jaloux, enfermée dans une tour ; elle tombe amoureuse d'un chevalier, qui apparaît à sa fenêtre sous la forme d'un oiseau. Lorsque le secret est dévoilé, l'amoureux-oiseau meurt, pris au piège du mari. Ce conte a été repris plus tard par une écrivaine du XVIIe siècle, Madame d'Aulnoy, sous le nom de L'Oiseau bleu.

Ce qu'elle apporte de nouveau[modifier]

À l'époque où Marie de France écrit a lieu une sorte de Renaissance dans la littérature, avant la grande Renaissance qui aura lieu du XIVe au XVIe siècles. Les écrivains essaient d'adapter les textes des Grecs et des Romains de l'Antiquité, mais ils s'intéressent aussi au folklore des Celtes, les anciens peuples de l'Europe, ancêtres par exemple des Bretons.

À ce moment aussi, de nombreux écrivains, comme Marie de France, se libèrent de l'influence de la religion officielle : ils parlent d'amour, des pouvoirs des femmes, d'un autre monde où il y a des fées (hommes et femmes-fées)... : ce sont les troubadours qui créent la littérature courtoise.

Extrait d'un texte de Marie de France[modifier]

Voici un extrait du lai d'Yvonec. C'est le chevalier-oiseau qui parle :

  • d'abord dans le texte original :
Jeo vus ai lungement amé
E en mun quor mut desiré ;
Unques femme fors vus n'amai
Ne jamés autre ne amerai.
  • puis, traduit en français d'aujourd'hui : Cela fait longtemps que je vous aime et je vous ai beaucoup désirée dans mon cœur. Jamais je n'ai aimé d'autre femme que vous.

Bibliographie[modifier]

  • Fables de Marie de France, traduction et présentation de Françoise Morvan, Babel-Actes sud.
  • Lais de Marie de France, traduction et présentation de Françoise Morvan, Babel-Actes sud.
  • Oeuvres de Marie de France, édition de Philippe Walter, Folio Classique, édition bilingue.
  • Philippe Walter, Naissances de la littérature française, IXe-XVe siècle - Anthologie. Ellug Éditions, 1998.

Lien externe[modifier]

Notes et références[modifier]

  1. Carla Rossi, Marie de France et les érudits de Cantorbéry, Paris. Classiques Garnier, 2009. 233 p. ISBN 978-2-8124-0042-1
Portail de la littérature - Les écrivains, les poètes, les romans, les bandes dessinées